Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Budget 2021-2027 de l’UE: les dirigeants locaux et la présidence bulgare de l’Union défendent la future politique de cohésion  

Les dirigeants locaux et régionaux de l’Union européenne se sont rassemblés à Sofia le 7 juin pour s’opposer à la réduction de 10 % du budget de la politique de cohésion prévue par la Commission européenne dans sa proposition de budget pour 2021-2027. Conjointement avec la présidence bulgare du Conseil de l’UE, ils ont plaidé pour des ressources suffisantes et une amélioration de la réglementation afin que les futurs fonds structurels et d’investissement européens conservent pour objectif principal de réduire les écarts de cohésion tout en y associant les acteurs locaux.

Les 6 et 7 juin, la commission de la politique de cohésion territoriale (COTER) du Comité européen des régions (CdR), en coopération avec l’ Association nationale des municipalités de la République de Bulgarie , a organisé une conférence sur les implications des propositions de la Commission européenne sur le prochain cadre financier pluriannuel – ce dernier détermine les plafonds de dépenses annuels pour les politiques de l’UE entre 2021 et 2027.

Karl-Heinz Lambertz , président du Comité européen des régions, a déclaré «Nous saluons l’engagement de la présidence bulgare en faveur d’une politique de cohésion forte. Grâce à la coopération entre l’UE, le gouvernement national et les responsables locaux, la Bulgarie est un exemple de la manière dont la politique de cohésion peut améliorer la vie des citoyens, renforcer les infrastructures, améliorer l’éducation, lutter contre la pauvreté, soutenir la réforme des services publics et lutter contre le changement climatique. Nous savons que cette politique apporte de réels changements et qu’elle constitue un investissement dans les citoyens et l’avenir de l’Europe. C'est la raison pour laquelle il faut redoubler d’efforts pour limiter autant que possible les réductions et instaurer des règles qui rendront la politique de cohésion encore plus efficace ."

Isabelle Boudineau (FR/PSE) , membre du CdR et vice-présidente de la région Nouvelle-Aquitaine en charge de l'Europe, a pour sa part souligné le risque d'alimenter les courants eurosceptiques: " Le budget global qui nous est proposé pour l'après 2020 est insuffisant pour financer les nouvelles priorités au niveau européen (accueil des réfugiés, sécurité, défense, etc.). Cela conduit, en l'état, à faire des coupes dans les politiques de cohésion, y compris le 2 ème pilier de la PAC. Or, diminuer ces budgets, c'est fournir des arguments supplémentaires aux partis eurosceptiques: ils pourront faire campagne sur le fait que l'Europe sera encore moins aux côtés des citoyens et des territoires ".

Isabelle Boudineau a par ailleurs été désignée rapporteure du CdR sur la proposition de la Commission sur l e Mécanisme pour l'interconnexion en Europe pour la période 2021-2027.

Évoquant les négociations budgétaires à venir, le vice-premier ministre bulgare, Tomislav Donchev , a quant à lui indiqué: « La présidence bulgare n’hésite pas à mettre les problèmes sur la table et à susciter des discussions franches et honnêtes sur notre avenir commun. Cela vaut pour le débat sur l’avenir de la politique de cohésion, une politique qui entend être synonyme de prospérité dans le respect de nos valeurs communes. »

Au cours du débat, le rapporteur du CdR sur le budget 2021-2027 de l'UE, Nikola Dobroslavić (PPE, Croatie) , préfet du comitat de Dubrovnik-Neretva, a souligné que les responsables locaux considèrent la proposition de budget de l'UE comme un point de départ positif et soutiennent l’accroissement des investissements dans l'éducation, la recherche, la jeunesse et la politique migratoire. "Cependant, les réductions envisagées pour la politique de cohésion risquent de limiter la capacité des régions et des villes à lutter contre les disparités et à stimuler l’innovation sur l’ensemble du continent. Il y a lieu d’analyser minutieusement les critères proposés pour l’allocation des fonds et la flexibilité budgétaire accrue qui est envisagée", a-t-il prévenu.

Parmi les principales préoccupations des responsables locaux figurent également la centralisation des investissements et la séparation accrue entre les Fonds structurels de l’UE, dès lors que le Fonds social européen et le Fonds de développement rural apparaissent de plus en plus détachés du Fonds européen de développement régional et du Fonds de cohésion.

LES TRAVAUX DU CDR SUR LA FUTURE POLITIQUE DE COHÉSION

La commission COTER du CdR mène actuellement une évaluation approfondie de la nouvelle réglementation. Le Comité élaborera et adoptera ses propositions d’amélioration d’ici février. Outre l’avis sur le budget de l'UE post-2020 préparé par M. Dobroslavić, des rapports seront élaborés sur les domaines suivants:

- Règlement portant dispositions communes: corapporteurs Catiuscia Marini (PSE, Italie), présidente de la région d’Ombrie, et Michael Schneider (PPE, Allemagne), secrétaire d’État du Land de Saxe-Anhalt.

- Fonds européen de développement régional: Michiel Rijsberman (PPE, Pays-Bas), député provincial du Flevoland.

- Coopération territoriale européenne: Marie-Antoinette Maupertuis (Alliance européenne, France), conseillère exécutive de Corse.

- Coopération transfrontière: Bouke Arends (PSE, Pays-Bas), échevin de la commune d’Emmen.

- Fonds social européen Plus: Susana Díaz (PSE, Espagne), présidente de l’Andalousie.

- Mécanisme pour l’interconnexion en Europe: Isabelle Boudineau ( PSE, France), vice-présidente de la région Nouvelle-Aquitaine.

ALLIANCE POUR LA COHÉSION

En vue de plaider pour le renforcement de la politique de cohésion après 2020, le CdR, en coopération avec les principales associations de collectivités territoriales de l’UE, a lancé "l’Alliance pour la cohésion" (#CohesionAlliance), un mouvement de terrain ouvert à tout ceux qui estiment que la politique de cohésion de l’UE doit rester un pilier de l’avenir de l’Union. Depuis son lancement en octobre dernier, l’Alliance continue d’attirer de nouveaux signataires, notamment des collectivités territoriales, des associations professionnelles, des universités et des syndicats.

Plus d’informations sur les initiatives, les déclarations et les documents de prise de position de l’Alliance pour la cohésion: https://cohesionalliance.eu .

Contact:

Pierluigi Boda

Tél.: +32 22822461

Mobile: +32 473851743

pierluigi.boda@cor.europa.eu