Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
COP27: Les gouvernements infranationaux doivent être habilités à respecter l'accord de Paris sur le climat  

À l'occasion de la Journée des solutions de la COP27, le Comité européen des régions, ICLEI, Regions4, Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU), EUROCITIES, Under2Coalition, C40 et le Conseil des Communes et Régions d'Europe (CCRE), appellent les gouvernements nationaux, les Parties et les organisations internationales à soutenir pleinement les autorités locales et régionales dans la mise en œuvre de l'action climatique sur le terrain.

Les villes et régions du monde entier prennent le leadership politique lors des négociations climatiques de la COP27, les gouvernements nationaux ne parvenant pas à conclure un accord significatif. Comme le souligne le dernier rapport du GIEC, les collectivités locales et régionales jouent un rôle croissant dans la mise en œuvre de l'action climatique. Cependant, les gouvernements infranationaux - unifiés au sein du groupe des gouvernements locaux et des autorités municipales (LGMA) auprès des Nations unies - ne jouent toujours pas un rôle officiel dans les négociations mondiales sur le climat et dans la mise en œuvre de l'accord de Paris. Le renforcement de la coopération à plusieurs niveaux, l'octroi de fonds directs et d'une assistance technique aux gouvernements infranationaux et la mise en place d'un système mondial de collecte et de suivi des réductions des émissions de carbone des villes et des régions figurent parmi les principales revendications des gouvernements infranationaux lors de la COP27.

Le président du Comité européen des régions, Vasco Alves Cordeiro, a déclaré : "La crise de l'énergie et la situation géopolitique ne doivent pas entraver le renforcement indispensable des ambitions mondiales lors de la COP27. L'approche descendante montre ses limites lorsqu'il s'agit de passer des engagements aux réalisations. Les villes et les régions sont prêtes à contribuer à combler le fossé, mais pour cela, elles ont besoin d'un cadre cohérent pour les stratégies de développement durable basées sur les lieux, réunissant l'action climatique, la protection de la nature et les objectifs de développement durable. Un nouveau cadre des Nations unies basé sur l'action locale et régionale est nécessaire, et le Comité européen des régions est prêt à travailler avec les parties, les agences des Nations unies et toutes les organisations partenaires pour atteindre cet objectif."

Le président de l'ICLEI - Gouvernements locaux pour le développement durable, Frank Cownie, maire de Des Moines (États-Unis), a déclaré : "Je suis fier du leadership dont l'Union européenne et les États-Unis continuent de faire preuve pour faire avancer la vérité selon laquelle la collaboration entre tous les niveaux de gouvernement est la recette du succès pour atteindre les objectifs de l'Accord de Paris. Dans mon pays, le projet de loi sur les infrastructures et la loi sur la réduction de l'inflation sont des exemples de bonnes pratiques à suivre pour les autres nations, précisément parce qu'ils instituent une collaboration entre les villes, les régions et le gouvernement national. Je suis également encouragé par l'annonce par les États-Unis d'un Subnational Climate Action Leadership Exchange (SCALE), qui peut être considéré comme complémentaire à l'initiative SURGe de la présidence de la COP27. Ensemble, nous veillons à ce que l'appel de l'ICLEI et des LGMA soit clair lors de la COP27 : le temps de l'action multi-niveaux n'est pas seulement venu, il est en train de se concrétiser".

Le maire de Varsovie, Rafał Trzaskowski (PL/PPE), président de la commission ENVE et du groupe de travail Green Deal Going Local et membre du conseil politique de la Convention mondiale des maires, a déclaré : "Alors que nous nous efforçons de sécuriser les approvisionnements énergétiques et de protéger nos citoyens contre les prix élevés de l'énergie, nous ne pouvons pas perdre de vue la crise climatique. Nous considérons la COP27 comme une occasion de faire progresser l'ambition climatique et la mise en œuvre, et nous espérons que les conclusions refléteront le besoin urgent de coopération à plusieurs niveaux et inviteront les gouvernements nationaux et les organisations internationales à impliquer les autorités locales et régionales dans la mise en œuvre de l'action climatique sur le terrain. Nous avons besoin de fonds directs et d'une assistance technique pour les gouvernements infranationaux, ainsi que d'un système mondial de collecte et de suivi des réductions des émissions de carbone des villes et des régions. Ensemble, nous pouvons combler le fossé des émissions".

Le maire de Londres, Sadiq Khan, président du C40, a déclaré : " La crise climatique est le plus grand défi auquel notre monde est confronté et il est clair que nous ne pouvons pas nous permettre de prendre plus de retard. J'ai placé la lutte contre la triple menace des embouteillages, de la pollution atmosphérique toxique et de l'urgence climatique au cœur de mon mandat de maire. Les villes utilisent tous les leviers à leur disposition pour prendre des mesures significatives en faveur du climat en réduisant la pollution, en investissant dans les transports publics verts et les sources d'énergie durables, mais nous ne pouvons tout simplement pas éviter une catastrophe de cette ampleur seuls. Nous pouvons atteindre le zéro carbone net d'ici 2030 et maintenir l'objectif de 1,5 degré à portée de main si les maires des villes et les citoyens sont habilités à jouer un rôle central."

La maire de Montevideo, Carolina Cosse, présidente de Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU), a été claire : "La solution à la transformation écologique de notre planète et de nos sociétés passera par nos villages, villes, métropoles, provinces et régions. Lors de la COP27, nous devrons nous assurer que nous continuons à faire pression pour l'inclusion des gouvernements locaux et régionaux dans la localisation des contributions déterminées au niveau national, ainsi qu'à plaider pour la localisation du financement climatique et le renforcement des capacités pour tous les types de villes et en particulier les villes intermédiaires, notamment dans les pays les moins avancés.

intermédiaires, en particulier dans les pays les moins avancés et les petits États insulaires en développement".

Le maire de Florence et président d'Eurocities, Dario Nardella (IT/PSE), a déclaré : "Dans la lutte contre le changement climatique, les villes ne sont pas seulement nécessaires, elles sont le lien essentiel entre les gens et les autres niveaux de gouvernement. En tant que maire, je suis en dialogue permanent avec les habitants de ma ville et, par le biais d'initiatives telles que l'Alliance des maires pour le Green Deal européen, je fais entendre leurs voix et leurs réalités aux dirigeants européens et internationaux. Mais nous avons besoin d'une action plus coordonnée et d'une solidarité mondiale pour maintenir l'objectif de 1,5°C. La reconnaissance et l'action en matière de changement climatique doivent servir de toile de fond à presque toutes nos actions - les dirigeants réunis à la COP27 le savent tous. Pour ceux qui croient qu'il faut vraiment faire la différence, l'action nécessaire dans les conclusions est claire : pensez local."

Nomusa Dube-Ncube, Premier ministre de la province du KwaZulu-Natal en Afrique du Sud et coprésident pour l'Afrique de la Coalition Under2, a déclaré : "Les États et les régions ont toujours été à l'avant-garde de l'action contre le changement climatique, mais ils doivent, comme les autres acteurs non étatiques, avoir un siège à la table lorsque les décisions sont prises. Le temps des promesses et du non-respect des engagements est révolu. Nous avons besoin que les gouvernements nationaux et les entreprises s'engagent. Nous devons mener une action décisive et unie, soutenue par des politiques et des ressources financières solides pour que le changement se produise. Il est important que les ressources soient dirigées là où elles sont le plus nécessaires, en utilisant la science et les outils basés sur les données, ainsi que la collaboration public-privé, afin d'atténuer l'impact du changement climatique dans nos communautés locales."

La ministre du développement économique, du développement durable et de l'environnement du gouvernement basque et présidente de Régions 4 - Le réseau des gouvernements régionaux pour le développement durable, Arantxa Tapia, a souligné que : "La voix des régions doit résonner haut et fort lors de cette COP27, car les régions appliquent 90% des mesures d'adaptation au changement climatique. Nous sommes les leaders naturels de certaines des transformations nécessaires à l'adaptation en raison de notre lien direct avec les citoyens et de notre capacité à mobiliser des engagements territoriaux reliant toutes les parties prenantes. A partir de "Regions4", nous allons lancer dans cette COP27 la "Déclaration des gouvernements régionaux" qui souligne nos principales recommandations et engagements pour un avenir résilient. Je pense que le soutien aux régions pour la mise en œuvre effective des actions climatiques à plusieurs niveaux est essentiel, notamment en ce qui concerne le développement des capacités, le financement et le soutien technique."

Le maire d'Utrecht et envoyé spécial de l'ICLEI-LGMA pour les ministérielles de la COP27, Sharon Dijksma, a déclaré : "Ces dernières années, des mesures importantes ont été prises pour impliquer davantage les villes dans l'agenda de la CCNUCC. Avec l'adoption du Pacte climatique de Glasgow lors de la COP26, l'action à plusieurs niveaux est reconnue comme un pilier important pour atteindre les objectifs climatiques internationaux. Je me réjouis de la tenue de la toute première réunion ministérielle sur l'urbanisation et le climat lors de la COP27, qui place la collaboration à plusieurs niveaux au cœur du débat. Mais je répète que la COP27 devrait être la dernière conférence sur le climat où les villes et les régions ne figurent qu'à l'ordre du jour informel de la CCNUCC. À partir de l'année prochaine, l'action à plusieurs niveaux doit faire partie intégrante du processus officiel de la COP. Je suis ravi de voir des centaines de maires et d'autres dirigeants locaux et infranationaux ainsi que d'autres acteurs non étatiques se joindre à moi avec tant d'enthousiasme dans cet appel. J'ai hâte d'engager ces parties au cours de la COP27 et des années à venir. Ensemble, nous travaillerons à l'accélération du financement climatique pour les villes et les régions du monde entier, y compris pour les pertes et dommages."

Le maire de Chefchaouen (Maroc), Mohamed Sefiani, membre de l'ARLEM et envoyé spécial d'ICLEI COP27, a déclaré : "Les villes et les régions d'Afrique, en tant que continent qui s'urbanise le plus rapidement au monde, demandent que la COP27 donne des résultats concrets en matière d'urbanisation durable, d'action à plusieurs niveaux et de localisation du financement climatique. Je suis heureux d'entendre qu'au cours de la première semaine de la COP27, les nouveaux mécanismes de financement climatique commencent à être mis en œuvre, y compris les facilités de développement local telles que LoCAL. La COP27 se concentre sur la mise en œuvre, mais elle ne peut réussir que si le financement climatique nécessaire à l'urbanisation durable peut être assuré par une action à plusieurs niveaux. Il est donc essentiel que la COP27 donne le coup d'envoi à des initiatives telles que SURGe et assure la continuité des réunions ministérielles sur l'urbanisation et le climat lors des COP, comme un héritage de la COP27 africaine."

Stefano Bonaccini, président de la région Emilia-Romagna et président du Conseil des Communes et Régions d'Europe (CCRE), a déclaré : "La mise en œuvre de l'Accord de Paris prend du retard, et il est essentiel d'agir maintenant pour atteindre les objectifs à tous les niveaux de gouvernement : atténuation, adaptation, transition énergétique et sauvegarde de la biodiversité. Pour ce faire, nous avons besoin de ressources adéquates, d'un cadre réglementaire et de gouvernance favorable, de la localisation et de la territorialisation des objectifs de développement durable, de la coopération décentralisée et de l'échange d'expériences entre les municipalités et les régions du monde entier. C'est un défi mondial qui peut être relevé au mieux si nous agissons tous localement et de manière responsable, inclusive, juste, équitable et en partenariat."

Informations complémentaires :

Contribution à la feuille de route LGMA COP28 : Déclaration "EU Green Deal : from local to global".

La communauté internationale est de plus en plus consciente que la bataille du climat sera gagnée ou perdue dans les villes. D'ici à 2050, les villes devraient compter 2,5 milliards de personnes supplémentaires, ce qui portera la part des villes à 68 % de la population mondiale. L'urbanisation et la croissance démographique croissantes, associées au développement économique et à une prospérité accrue, devraient contribuer à l'augmentation des émissions dans les villes. Les nouvelles estimations de la Convention mondiale des maires pour le climat et l'énergie montrent que cette action collective a le potentiel de réduire les émissions mondiales d'au moins 1,4 gigatonne par an d'ici 2030.

Plus de 90 % des zones urbaines du monde sont situées le long des côtes, où la hausse du niveau des mers et les tempêtes menacent les habitants et les infrastructures par des inondations et des vents violents. Plus de 10 % des biens matériels et de la population du monde se trouvent dans des centres urbains et des agglomérations situés dans des zones côtières de faible altitude (moins de 10 mètres au-dessus du niveau de la mer). L'élévation du niveau de la mer affecte déjà gravement plus de 25 mégapoles. Les plus d'un milliard de personnes qui vivent dans des bidonvilles et des établissements informels sont particulièrement vulnérables aux effets du climat, car beaucoup d'entre elles vivent le long de fronts de mer et de rivières qui sont sujets aux inondations.

Jamais auparavant le GIEC n'avait mis en évidence le rôle des villes dans l'atténuation et l'adaptation au changement climatique comme il l'a fait dans ses deux derniers rapports : GIEC (2022a) : Climate Change 2022 : Impacts, Adaptation and Vulnerability et GIEC (2022b) : Changements climatiques 2022 : Atténuation des changements climatiques.

Le 17 novembre 2022, la présidence égyptienne de la COP27 a organisé la toute première réunion ministérielle sur l'urbanisation et le changement climatique lors d'une conférence des parties des Nations unies sur le changement climatique, axée sur le logement, le développement urbain et l'action à plusieurs niveaux en relation avec le changement climatique. La réunion ministérielle renforce l'engagement de l'Accord de Paris pour une action climatique à plusieurs niveaux et s'engagera à accélérer l'atténuation du changement climatique, les mesures d'adaptation et le financement local du climat. La réunion ministérielle a lancé le programme présidentiel "Résilience urbaine durable pour la prochaine génération" (SURGe).

Contacts:

David Crous

Tel. +32470881037

david.crous@cor.europa.eu

Yunus Arikan

Tel. +4915150750004

yunus.arikan@iclei.org

Partager :
 
Actualités sur le sujet

1.HTTPS://COR.EUROPA.EU/FR/NEWS/PAGES/CLIMATE-COMMITMENTS.ASPX

2.HTTPS://COR.EUROPA.EU/FR/NEWS/PAGES/COP27---PRESS-STATEMENT.ASPX

The European Committee of the Regions and the European Economic and Social Committee step up their climate commitments
The European Committee of the Regions and the European Economic and Social Committee step up their climate commitments
08.12.2022

1.HTTPS://COR.EUROPA.EU/FR/NEWS/PAGES/CIRCULAR-TRANSITION-TEXTILES-CLOTHING-LEATHER-FOOTWEAR-INDUSTRY-.ASPX

2.HTTPS://COR.EUROPA.EU/FR/NEWS/PAGES/COP27---PRESS-STATEMENT.ASPX

Les collectivités locales et régionales de l’UE promeuvent la transition de l’industrie du textile, de l’habillement, du cuir et de la chaussure vers un modèle circulaire
Les collectivités locales et régionales de l’UE promeuvent la transition de l’industrie du textile, de l’habillement, du cuir et de la chaussure vers un modèle circulaire
30.11.2022

1.HTTPS://COR.EUROPA.EU/FR/NEWS/PAGES/FOOD-CRISIS-EU-REGIONAL.ASPX

2.HTTPS://COR.EUROPA.EU/FR/NEWS/PAGES/COP27---PRESS-STATEMENT.ASPX

Crise alimentaire: les dirigeants régionaux et locaux de l’UE réclament des investissements dans la production locale de denrées alimentaires durables et abordables
Crise alimentaire: les dirigeants régionaux et locaux de l’UE réclament des investissements dans la production locale de denrées alimentaires durables et abordables
30.11.2022

1.HTTPS://COR.EUROPA.EU/FR/NEWS/PAGES/PLENARY-ANNOUNCEMENT-NOVEMBER-2022.ASPX

2.HTTPS://COR.EUROPA.EU/FR/NEWS/PAGES/COP27---PRESS-STATEMENT.ASPX

European Committee of the Regions plenary: energy crises, food security and youth top agenda
European Committee of the Regions plenary: energy crises, food security and youth top agenda
25.11.2022