Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Les régions et les villes de l’UE s’adressent aux dirigeants locaux ukrainiens et au président Zelensky: ‎ « Nous accueillons vos citoyens à bras ouverts et nous vous aiderons à reconstruire votre pays »  

Les maires de Marioupol, de Kiev, de Melitopol, de Lviv et de Kharkiv décrivent les défis auxquels leurs villes sont confrontées, tandis que les dirigeants locaux de l’UE exigent des «sanctions sévères» et la libération immédiate des élus kidnappés.

Le 27 avril, à l’occasion d’un débat organisé avec les dirigeants régionaux et locaux d’Ukraine, le Comité européen des régions (CdR) a appelé à «des sanctions sévères à l’encontre de la Russie» et exigé la «libération immédiate des maires et fonctionnaires ukrainiens enlevés par les forces d’occupation russes»; le CdR a aussi proposé de mettre l’expertise des régions et des villes de l’UE au service des collectivités locales et régionales ukrainiennes pour soutenir leurs efforts de reconstruction. Plus tard dans la journée, M. Tzitzikostas, le président du CdR, a transmis ce message au président ukrainien Volodymyr Zelensky lors du Congrès ukrainien des collectivités locales et régionales.

Apostolos Tzitzikostas (EL/PPE), président du CdR et gouverneur de la région grecque de Macédoine centrale, a ainsi affirmé: «Nous condamnons les atrocités commises par la Russie à l’encontre de civils innocents et de tous les dirigeants locaux.Les collectivités locales et régionales de l’Union continueront sans relâche à fournir une aide humanitaire et à accueillir les millions d’Ukrainiens qui fuient la guerre.Nous sommes maintenant en mesure de contribuer à la reconstruction de l’Ukraine.Notre institution est prête à rassembler des spécialistes de l’aménagement du territoire, de l’urbanisme et du développement durable issus de toutes les régions et villes d’Europe.Nous appelons l’UE et ses États membres à accroître et à faciliter l’accès aux financements qui permettront d’aider à reconstruire l’Ukraine.»

Vitaly Klitschko, maire de Kiev et — depuis mars — membre honoraire du CdR, a appelé au retrait immédiat des troupes russes, tout en déconseillant à la population de revenir, en raison des attaques incessantes de missiles, de la présence de «munitions non explosées» et des destructions massives dans certains des quartiers les plus densément peuplés de la ville.

Les discussions, qui se sont poursuivies pendant plus de trois heures, et auxquelles participaient notamment les commissaires européens Elisa Ferreira et Janez Lenarčič, se sont toutefois focalisées sur le vécu des Ukrainiens. Vadym Boychenko, maire de Marioupol, Ivan Fedorov, maire de Melitopol, Tetiana Yehorova-Lutsenko, présidente du conseil du district de Kharkiv, et Andriy Sadovyi, maire de Lviv, ont fait part de leurs expériences et exprimé leurs demandes de soutien lors de la session plénière du CdR.

Au cours de ces débats, des membres du CdR issus de toute l’UE ont exposé la manière dont leurs régions et municipalités aident les réfugiés et signalé les défis à relever. Les Nations unies estiment qu’environ 5,2 millions d’Ukrainiens ont fui leur pays.

Les témoignages des dirigeants locaux ont été complétés par une discussion sur la manière d’améliorer le soutien de l’UE dans cette situation d’urgence.

Elisa Ferreira, commissaire européenne à la cohésion et aux réformes, s’est exprimée en ces termes: «Le témoignage des maires ukrainiens était très émouvant.Nous leur exprimons notre pleine solidarité et notre respect sans faille pour leur courage et leur détermination.Cette agression non provoquée de la part de la Russie ne constitue pas seulement une attaque contre l’Ukraine: c’est une attaque contre nos valeurs européennes de paix et de démocratie, et contre le droit des peuples libres à disposer d’eux-mêmes.Dès le premier jour, la politique de cohésion a joué un rôle de premier plan — comme elle continuera de le faire — dans le soutien apporté par l’Europe aux réfugiés, en contribuant à leur intégration temporaire ou permanente.»

Janez Lenarčič, commissaire européen à la gestion des crises, a affirmé: «Je salue la réaction rapide que les responsables locaux et régionaux de l’UE ont eue face à la crise en Ukraine, notamment en mobilisant immédiatement des ressources et en organisant des centres de collecte pour l’aide d’urgence.Chaque jour, la situation humanitaire se détériore de plus en plus et les retombées sur le voisinage ne font que s’amplifier.Il est temps que cette agression militaire russe injustifiée contre l’Ukraine prenne fin.D’ici là, la Commission européenne continuera à fournir une aide d’urgence aux Ukrainiens, à la Moldavie et à tout État membre de l’UE qui aurait à en subir les conséquences.Nous ne devons jamais oublier que la réponse de l’Europe est plus forte lorsque nous agissons tous de manière solidaire.»

Le président Tzitzikostas a appelé à instituer «une “facilité locale de l’Union européenne pour les réfugiés ukrainiens”, qui ne constituerait pas un nouveau fonds mais un instrument opérationnel pour supprimer les lourdeurs administratives et accélérer l’accès des dirigeants locaux aux fonds existants».

Les membres ont débattu d’une résolution qui insiste sur le rôle des réformes de décentralisation passées pour assurer la survie de l’Ukraine, et appelle à l’établissement d’une perspective européenne plus claire pour l’Ukraine ainsi qu’à la mise en place d’un plan de reconstruction concret pour les villes et régions du pays.

Le CdR collabore avec les villes et régions ukrainiennes depuis 2010. Il a ainsi mis en place une task-force sur la décentralisation en 2015, avant de créer un groupe de travail dirigé par Aleksandra Dulkiewicz, maire de Gdańsk, qui s’est réuni la dernière fois le 30 mars. Parmi les actions menées par le CdR depuis l’invasion russe du 24 février, citons le lancement d’une plateforme de soutien et d’information baptisée «Help Ukraine: Info-Support Hub», qui permet notamment de mettre en relation les régions de transit ou les collectivités locales et régionales débordées avec celles situées dans d’autres États membres de l’UE et qui sont en mesure de les aider.

Vous pouvez cliquer ici pour revoir les débats.

Contact:

Andrew Gardnerandrew.gardner@cor.europa.eu+32 473 843 981

Partager: