Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Les pôles d'innovation régionaux doivent être pleinement intégrés dans l'Espace européen de la recherche  

Les villes et régions souhaitent être pleinement associées à la gouvernance et à la mise en œuvre des politiques de recherche et d’innovation européennes. Notamment l’introduction des pôles de l’espace européen de la recherche (ERA hubs) peut constituer un instrument essentiel pour atteindre les objectifs de l’Union européenne en matière de transition écologique, numérique, sociale et économique, souligne le Comité européen des régions (CdR) dans un avis préparé par Christophe Clergeau (FR/PSE), membre du conseil régional des Pays de la Loire.

En septembre 2020, la Commission européenne a adopté une communication visant à revitaliser l’espace européen de la recherche (EER) en définissant une nouvelle vision, des objectifs clairs et des actions spécifiques. Malgré des éléments accordant une meilleure reconnaissance aux écosystèmes d’innovation régionaux, le Comité européen des régions regrette que la gouvernance de l’EER reste centrée autour de la Commission et des États membres et qu’il se situe trop fortement dans le prolongement du programme Horizon Europe au lieu d’avancer vers un «espace européen de l’éducation et de la recherche».

Le Comité plaide donc pour une approche transversale en lien étroit avec les politiques régionales, impliquant un large éventail de parties prenantes – universités, industrie, différents niveaux du secteur public, citoyens et société civile – et souligne la nécessité de pleinement reconnaître le rôle des spécialisations intelligentes et de leur processus collectif et entrepreneurial comme un des socles de la performance européenne en matière de recherche et d’innovation.

Selon le rapporteur Christophe Clergeau , « l’espace européen de la recherche devrait se fixer comme objectif, aux côtés de l’excellence, la disponibilité dans toutes les villes et régions de l’Union d’une science d’un haut niveau de qualité mobilisable pour dynamiser l’innovation et aider la société et les entreprises à relever les défis des objectifs de développement durable et affronter les crises actuelles. Les ERA hubs constituent un instrument optimal pour pleinement reconnaître les mérites d’une approche territorialisée de la science et de l’innovation. Cette approche est d’autant plus nécessaire dans le cadre des crises actuelles, de leurs conséquences sur les territoires les plus fragiles et les plus touchés, et de la fragmentation de l’EER ». La Commissaire a également confirmé que le Comité européen des Régions sera associé au forum de l'EER lance aujourd'hui avec l'objectif de préparer la gouvernance de l'EER et le Pacte pour la recherche et l'innovation.

Dans son intervention lors de la session plénière du CdR aujourd’hui, Mariya Gabriel , commissaire européenne en charge de l’innovation, la recherche, la culture, l’éducation et la jeunesse, a souligné que «le rôle des régions et des villes sera déterminant pour renforcer l’espace européen de la recherche, contribuer à la relance et accroître la résilience de l’Europe. Grâce à notre plan d’action conjoint avec le Comité européen des régions, nous donnerons aux chercheurs, aux entrepreneurs et à la société civile les moyens de consolider leurs écosystèmes régionaux de recherche et d’innovation et de faire partie d’un réseau d’excellence paneuropéen».

Dan Nica , député au Parlement européen (RO/S&D), a déclaré: «Si l’UE joue un rôle de premier plan dans la recherche et l’innovation et dans la collaboration scientifique internationale, elle reste à la traîne pour ce qui est de convertir les résultats de la recherche en des innovations de rupture et de mobiliser des capacités technologiques et de recherche dans les régions moins développées. Il convient de mettre davantage l’accent sur la relation entre la recherche et les entreprises, sur la disponibilité d’une science de haute qualité dans toutes les villes et régions de l’Union, et sur le rôle qu’elles jouent au sein du processus de co-création. J’espère que les “ERA hubs” permettront une plus grande reconnaissance des écosystèmes régionaux et des pôles d’innovation, et qu’ils dynamiseront également les régions moins développées.»

Le Comité européen des régions souhaite que puissent être reconnus comme «ERA hubs» au moins entre 50 et 100 sites en Europe, parmi lesquels aussi des écosystèmes émergents dans des régions plus défavorisées. Ils devraient être reconnus comme points d’appui importants pour la réalisation des objectifs de l’Union européenne et soutenus directement par l’UE, y compris financièrement.

Le rapporteur M. Clergeau souligne que le réseau des «ERA hubs» pourrait devenir un excellent cadre pour faire émerger des projets collectifs de recherche et d’innovation fédérant dans une démarche ascendante plusieurs écosystèmes régionaux et pôles d’innovation. Il regrette par ailleurs la fragmentation de l’EER avec de grandes disparités entre les pays et les régions, mises en lumière par le dernier rapport d’étape de l’EER et par le tableau de bord de l’innovation régionale .

Craignant que la crise de la COVID-19 se traduise par un effondrement de l’investissement dans la recherche et l’innovation sur les territoires les plus fragiles et les plus touchés, le Comité plaide pour un plus fort soutien du plan de relance «Next Generation EU» et du nouveau cadre financier à la formation supérieure, la recherche et l’innovation au service des objectifs de l’EER. Le programme «React EU» et le Fonds pour une transition juste devraient également être mobilisés en cohérence avec les programmes opérationnels adoptés par les régions et leurs stratégies de spécialisation intelligente.

Plus d’informations

Les politiques de recherche et d’innovation occupent une place spécifique dans le plan d’action conjoint adopté en novembre 2020 avec les services de la commissaire Mariya Gabriel (DG RTD, DG EAC et JRC) prévoyant un renforcement de la coopération et des échanges politiques entre la Commission européenne et le Comité européen des régions. Notamment la coopération stratégique de la plateforme d’échange de connaissances (PEC) sera axée sur l’EER renouvelé. Les actions de la PEC 2.0 rapprocheront les concepts de l’EER de l’ensemble de la population et donneront aux acteurs régionaux/locaux la possibilité de promouvoir leurs activités pertinentes en matière de R&I.

Contact:

Lauri Ouvinen

Tél. + 32 473536887

lauri.ouvinen@cor.europa.eu

Share: