Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Pour les villes et les régions, la mobilité durable est la clef du succès du pacte vert  

Le 26 février dernier, la commission de la politique de cohésion territoriale et du budget de l’UE (COTER) du Comité européen des régions (CdR) a tenu sa première réunion de l’année. À cette occasion, les membres ont examiné la manière dont les aéroports régionaux européens et une stratégie de mobilité durable dans le secteur des transports pouvaient contribuer à la réalisation des objectifs du pacte vert pour l’Europe et à une meilleure connectivité entre les villes européennes et en leur sein. Les membres ont également évoqué les expériences et les enseignements tirés de la crise de la COVID-19.

Les régions européennes ont été fortement touchées par la pandémie, en particulier dans les zones transfrontalières. La coopération transfrontalière entre les États membres a quelquefois été mise à rude épreuve à cause de cette crise. L’augmentation des restrictions à la mobilité au cours de l’année écoulée a également fait peser lourdement la pandémie sur le secteur européen des transports, un secteur qui évolue et s’adapte déjà rapidement en raison des objectifs climatiques de l’UE.

Isabelle BOUDINEAU (FR/PSE) , vice-présidente de la région Nouvelle-Aquitaine et présidente de la commission COTER, a déclaré: «Nous avons discuté aujourd’hui des premières mesures à prendre si nous voulons que nos systèmes de transport et de mobilité contribuent au succès du pacte vert pour l’Europe. Il s’agit notamment de questions épineuses comme celle du transfert modal de la route et de l’air vers des modes de transport plus durables. Nous devons veiller à ce que ces transformations, et les décisions délicates qu’elles impliquent, ne portent pas préjudice aux plus vulnérables. Nous ne pouvons pas un jour affirmer notre indéfectible soutien au pacte vert pour l’Europe et le lendemain hésiter au moment de prendre les décisions difficiles qui sont essentielles pour l’avenir de nos enfants!»

Les points abordés lors de la réunion de la commission COTER seront pris en considération dans les efforts déployés par le Comité européen des régions pour mettre en œuvre les objectifs du pacte vert pour l’Europe dans toutes les politiques de l’UE. La mobilité durable et le transport aérien ont fait l’objet de débats en vue d’atteindre l’objectif consistant à réduire de 90 % leur incidence négative sur le climat d’ici à 2050.

Les membres ont échangé leurs vues sur deux avis qui devraient être adoptés lors de la session plénière du CdR en juin/juillet:

la stratégie de mobilité durable et intelligente , qui vise à jeter les bases nécessaires à la réalisation des objectifs de l’UE en matière de transformation verte et numérique dans le secteur européen des transports, est au cœur d’un avis élaboré par le rapporteur Robert VAN ASTEN (NL/Renew Europe) , échevin de La Haye;

les enjeux et aux perspectives des aéroports régionaux en Europe font l’objet de l’avis élaboré par le rapporteur Władysław ORTYL (PL/ECR) , maréchal de la voïvodie de Subcarpatie.

Les membres ont également parlé de leurs progrès dans la mise en œuvre du pacte vert au niveau local et régional et de la participation de la commission COTER au groupe de travail «Pacte vert – Investir l’échelon local» du CdR. Dans le cadre de sa priorité «Construire des communautés résilientes» , le CdR a lancé le groupe de travail « Pacte vert – Investir l’échelon local » qui a pour objectif de placer les villes et les régions au cœur du pacte vert pour l’Europe. L’initiative vise à garantir que tant la stratégie de croissance durable de l’UE que les plans de relance post-COVID-19 se traduisent par un financement direct des villes et des régions et par des projets concrets pour chaque territoire. Elle a été dotée d’une carte en ligne , situant 200 bonnes pratiques propres à inspirer ou accélérer l’action.

Un avis de prospective sur les «Expériences et leçons tirées par les régions et les villes au cours de la crise de la COVID-19» , élaboré par Joke SCHAUVLIEGE (BE/PPE) , membre du Parlement flamand, a également été examiné afin de souligner le rôle essentiel des collectivités locales et régionales dans la réponse à la crise. L’avis vise à formuler des recommandations à l’intention des institutions européennes afin de faciliter une reprise fructueuse et de renforcer la résilience de l’UE face aux crises futures, en se fondant sur des données recueillies au niveau local et régional.

L’expérience vécue par les différents niveaux de pouvoir jouera également un rôle important dans la préparation de la vision à long terme de la coopération transfrontalière. Une consultation publique a été lancée dans le cadre de l’Alliance européenne pour les citoyens transfrontaliers , dans le but d’améliorer la vie des citoyens de l’UE qui résident dans des régions frontalières.

Contact:

Tobias KOLONKO

Tél. +32 22822003

tobias.kolonko@ext.cor.europa.eu