Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Les camps d'été de l'UE offrent un lieu sûr aux enfants ukrainiens  

Le président du Comité européen des régions et le maire de Kiev saluent la solidarité dont font preuve les régions et les villes de l'UE qui organisent des camps d'été pour les enfants ukrainiens.

Les présidents du Comité européen des régions et de l'Association des villes ukrainiennes ont félicité les villes et les régions qui organisent des camps d'été dans l'Union européenne pour les enfants ukrainiens, affirmant qu'il s'agit d'un acte de solidarité qui offre un sentiment de normalité à certains des millions d'enfants ukrainiens dont la vie a été bouleversée par la guerre.

Les camps d'été s'inscrivent dans le cadre d'une manifestation plus large de solidarité de la part des villes et des régions de l'UE, allant de l'aide humanitaire aux jumelages et aux engagements à soutenir la reconstruction de l'Ukraine. Les enfants accueillis dans les camps d'été organisés par les membres du Comité européen des régions sont plus de cinq cents, proviennent d'écoles primaires et secondaires et sont actuellement déplacés en Ukraine. Les camps ont duré de dix jours à trois semaines. D'autres camps seront organisés par les autorités locales et régionales européennes au cours de l'été.

Vasco Alves Cordeiro (PT/PSE), président du Comité européen des régions et membre du Parlement de la région autonome des Açores, a déclaré : "La guerre contre l'Ukraine a secoué tout le continent, mais ce qu'elle a le plus secoué, c'est la vie de millions d'enfants ukrainiens. Les villes et régions européennes sont immédiatement intervenues pour fournir une aide humanitaire et accueillir les Ukrainiens déplacés, et elles s'emploient désormais à soutenir la reconstruction de l'Ukraine. Plusieurs d'entre elles ont également décidé d'offrir à de nombreux enfants un endroit où ils peuvent se sentir en sécurité et participer à des activités récréatives, comme ils devraient normalement le faire. De Rome à Preili, de Maramureș à Wielkopolska, et plus encore : Je suis reconnaissant à tous les représentants locaux et régionaux qui ont répondu à cet appel et offert une bouffée d'air frais à des centaines d'enfants ukrainiens. Nous n'oublierons pas la situation dans son ensemble et continuerons à soutenir les autorités locales et régionales ukrainiennes."

Vitaly Klitschko, maire de Kiev et président de l'Association des villes ukrainiennes (AUC), a déclaré : "Nous sommes reconnaissants au Comité européen des régions de promouvoir le projet de camps d'été pour les enfants ukrainiens. Il est agréable de voir des enfants souriants qui sont allés dans ces camps et qui s'y sont sentis en sécurité, du moins pour un certain temps. L'Association des villes d'Ukraine espère davantage de réponses de la part des membres du Comité européen des régions, car le besoin est extrêmement urgent, tant pendant la période estivale qu'à l'avenir."

Jusqu'à présent, plusieurs camps ont été organisés avec le soutien du CdR - à Rome en Italie, à Nîmes en France, à Preili en Lettonie, à Wielkopolska et dans la région de Podkarpackie en Pologne, à Maramureș en Roumanie, à Athènes en Grèce et à Tempere en Finlande- Des camps de vacances sont également prévus dans les régions de Bavière en Allemagne, de Majorque en Espagne et dans la ville de Gdańsk en Pologne. Plusieurs autres régions et villes d'Europe s'organisent afin de pouvoir proposer d'autres camps dans le courant de l'année. 

Franck Proust (FR/EPP), membre du Comité européen des régions et président de Nîmes Métropole a commenté :« Nous sommes très fiers de la mobilisation des autorités locales et régionales européennes autour de l'Ukraine. Pouvoir redonner un sourire à des enfants affrontant le climat hostile de la guerre n’est pas une question, tant la paix en Europe et dans le monde doit être l’essence même de notre histoire. J’insiste à ce que Nîmes Métropole puisse être une interface réactive et opérationnelle sur des enjeux européens à travers des actions locales. Le Comité Européen des Régions joue ainsi pleinement son rôle dans cette démarche. »

Les activités dans les camps comprennent généralement des activités intérieures et extérieures, des excursions et des divertissements en soirée. Les enfants bénéficient d'un soutien psychologique et médical à portée de main.

Lors d'une session plénière du CdR en avril 2022, le maire Klitschko a appelé les villes et les régions de l'UE à contribuer à l'organisation de camps d'été. Son appel a été immédiatement entendu par le maire de Rome, Roberto Gualtieri, qui s'exprimait dans le même panel.

Les coûts des camps sont pris en charge par les municipalités et régions de l'UE qui y participent, ainsi que par des partenaires publics, privés et de la société civile. Dans certains cas, la CUA et les partenaires ukrainiens prennent en charge les frais de transport des enfants jusqu'à leur destination.

Les enfants présents dans les camps viennent de toute l'Ukraine, mais certains camps ont aidé des enfants de régions spécifiques, notamment les régions d'Ivano-Frankivsk, de Kharkiv, de Lviv et de Zakarpattia et les municipalités de Kiev, de Chuhuiv, de Nizhyn et de Tyachiv.

Les chiffres du HCR indiquent que 7,1 millions d'Ukrainiens ont été déplacés par la guerre mais restent en Ukraine, tandis que 5,8 millions d'autres sont réfugiés en Europe, la plupart étant des femmes et des enfants.

Partager: