Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Une dimension régionale renforcée pour l’espace européen de l’éducation  

La crise de la COVID-19 a mis en évidence l’importance de disposer de systèmes éducatifs résilients, qui ouvrent la voie à une économie respectueuse de l’environnement, fondée sur la connaissance et la transformation numérique. Le Comité européen des régions (CdR) soutient la Commission européenne dans ses efforts pour mettre en place l’espace européen de l’éducation d’ici 2025 , mais il réclame une meilleure prise en compte des besoins des régions et de la nécessité de résorber les disparités régionales en matière d’éducation. L’ avis du CdR sur ce sujet a été présenté lors de la session plénière de mercredi dernier par son rapporteur, Emil Boc (Roumanie/PPE), maire de Cluj-Napoca.

Le CdR estime que la réalisation des objectifs de développement durable et la poursuite des objectifs de durabilité environnementale devraient figurer parmi les principales visées de l’espace européen de l’éducation. La double transition écologique et numérique devrait être intégrée dans tous les processus éducatifs et les objectifs transversaux dans le domaine de l’éducation et de la formation. Les progrès enregistrés par les États membres devraient être évalués au moyen d’une feuille de route, de jalons et d’indicateurs annuels.

«Si le rôle des collectivités locales et régionales dans le domaine de l’éducation est très variable d’un État membre à l’autre, elles entretiennent des liens directs et substantiels avec les communautés au sein desquelles les politiques éducatives définies au niveau européen sont mises en œuvre et sur lesquelles ces dernières ont ensuite un impact direct. Par conséquent, les objectifs stratégiques de l’espace européen de l’éducation doivent être assortis de ressources financières claires et identifiables, accessibles aux collectivités locales et régionales», a indiqué le rapporteur, Emil Boc , ancien Premier ministre de la Roumanie entre 2008 et 2012.

Michaela Šojdrová (République tchèque/PPE), députée au Parlement européen où elle est rapporteure du dossier de l’espace européen de l’éducation, a déclaré: «Il me semble que nous partageons tous la conviction qu’une éducation de qualité constitue la réponse aux défis d’aujourd’hui et de demain, y compris ceux posés par les transitions numérique et écologique. Or c’est ce secteur qui a été le plus durement touché par la pandémie de COVID-19. J’ai l’intention de présenter un rapport du Parlement européen qui sera réaliste et dont l’objectif sera de mettre sur la table une stratégie commune pour avancer vers l’espace européen de l’éducation, partagée et mise en œuvre par l’ensemble des institutions et des acteurs aux niveaux européen, national et local.»

Dans son avis, M. Boc fait valoir que les régions et les villes peuvent aider à recenser les besoins régionaux en matière d’éducation et à promouvoir des politiques spécifiques dans ce domaine, qui tiennent compte du contexte local. Il convient de s’attacher en particulier à réduire les disparités en matière d’éducation qui existent entre les zones rurales et urbaines, entre les différents niveaux d’enseignement et entre les différents établissements d’enseignement. Une éducation de piètre qualité est souvent liée à la pauvreté et à un manque de ressources individuelles, et est un facteur clé dans l’émigration des personnes les plus qualifiées.

L’avis souligne aussi l’importance de bâtir des partenariats stratégiques entre les collectivités locales et régionales et les universités de leur territoire, ainsi que d’autres établissements d’enseignement et de formation formels et non formels. Cette démarche contribuerait à pouvoir proposer les indispensables programmes de formation tout au long de la vie à des fins de renforcement des compétences et de reconversion, qui permettront aux citoyens de rester sur un marché de l’emploi en évolution permanente du fait des transitions écologique et numérique, ou d’y accéder.

Pour en savoir plus

Le plan d’action conjoint signé en novembre 2020 par la commission SEDEC du CdR et les services de la commissaire Mariya Gabriel (direction générale de l’éducation, de la jeunesse, du sport et de la culture, direction générale de la recherche et de l’innovation, et Centre commun de recherche) prévoit une participation du CdR aux consultations qui seront menées dans le cadre de la mise en œuvre de l’espace européen de l’éducation et de la coalition «Éducation pour le climat» .

Le CdR a publié cette semaine une nouvelle étude sur la contribution active de l’échelon infranational à la réalisation de l’espace européen de l’éducation. La conclusion qui ressort du recensement et de l’analyse d’initiatives en matière d’éducation et de formation mises en œuvre par des collectivités locales et régionales de toute l’Union européenne est que les progrès enregistrés dans l’Union sont contrastés et qu’il existe d’importantes disparités, parfois même entre les différentes régions d’un même pays. L’étude présente également une typologie des réactions et des mesures de soutien déployées début 2020 dans le sillage de la pandémie de COVID-19.

Contact:

Lauri Ouvinen

Tél. +32 473536887

lauri.ouvinen@cor.europa.eu