Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Discours sur l'état de l’Union européenne: ‎ une approche descendante empêchera l’Europe de tenir ses promesses et ne la rapprochera pas des citoyens  

Déclaration d’Apostolos Tzitzikostas, président du Comité européen des régions

Apostolos Tzitzikostas, président du Comité européen des régions, a commenté le discours sur l’état de l’Union européenne de la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen:

«Le discours sur l’état de l’Union a bien mis en exergue le renforcement de la solidarité de l’UE et sa capacité à faire face à la pandémie. Nous devrions reconnaître dans toute l’Europe les efforts incroyables qu’ont déployés conjointement les gouvernements, les entreprises et les services publics pour approvisionner en vaccins chaque ville et région. Notre Comité soutient en outre pleinement les priorités définies aujourd’hui: en tant qu’Union, dotée d’un budget européen et d’un plan de relance d’une ampleur sans précédent, nous devons à présent investir collégialement pour faire en sorte de nous redresser ensemble, en accélérant dans le même temps les transitions climatique et numérique.

Néanmoins, nous n’atteindrons pas ces objectifs communs en imposant nos politiques d’en haut. L’UE doit répondre aux besoins réels que rencontrent les citoyens dans les lieux où ils vivent et travaillent. Seule une approche ascendante permettra à l’Europe de réussir et de reconquérir le cœur et l’âme de ses habitants. La pandémie, ainsi que les inondations et incendies de ces derniers mois, ont affecté le quotidien de nos communautés, et le million de dirigeants locaux et régionaux que compte l’Europe se sont retrouvés en première ligne lorsqu’il a fallu, en collaboration avec les services publics et les services d’urgence, sauver des vies et empêcher nos économies de sombrer. Ne pas associer suffisamment les acteurs locaux, qui mettent en œuvre 70 % de toute la législation de l’Union, à la conception et à l’exécution des plans nationaux pour la reprise et la résilience constitue une menace pour la relance en Europe. Le pacte vert ne deviendra réalité que s’il se déploie au niveau local et régional avec la participation des élus locaux. Sans cela, il échouera. La conférence sur l’avenir de l’Europe risque de se transformer en un concours de beauté entre institutions bruxelloises si elle n’atteint pas toutes les communautés locales d’Europe.

Le discours d’aujourd’hui a été une occasion manquée de reconnaître le rôle indispensable des acteurs de terrain et d’offrir une nouvelle vision de la gouvernance qui rendra l’Union plus efficace et la rapprochera des citoyens. L’Europe ne peut plus rester un projet abstrait imposé d’en haut et doit nouer un véritable partenariat avec ceux qui sont les piliers de notre «maison de la démocratie européenne», à savoir les présidents, gouverneurs, maires et conseillers élus à l’échelon local et régional. Cette vérité ne peut être ignorée si nous voulons construire ensemble un avenir plus prospère, plus juste et plus résilient pour nos concitoyens. Nous redoublerons d’efforts cet automne pour rétablir l’équilibre en tant que porte-voix des pouvoirs publics infranationaux lors de la conférence sur l’avenir de l’Europe.»

Le 12 octobre, le Comité européen des régions publiera son bilan de l’état des régions et des villes de l’UE

Le 12 octobre 2021, le Comité européen des régions présentera son baromètre régional et local annuel de l’UE , qui fournira un aperçu des nombreux effets de la pandémie sur les régions et les villes de l’UE et montrera les écarts considérables qui existent au sein de l’Union et de chacun de ses États membres. Il mettra en lumière l’«effet ciseau» de la pandémie sur les finances locales et régionales, la manière dont nos régions et nos villes progressent – ou patinent – lorsqu’il s’agit de gérer la transition écologique et numérique, la complexité croissante du défi consistant à aplanir les différences économiques et sociales entre régions, ainsi que la façon dont les régions et les villes modernisent la démocratie locale. Enfin, grâce à l’enquête la plus vaste jamais menée auprès du 1,15 million de responsables politiques locaux et régionaux de l’UE, il montrera les points de vue de ceux qui construisent chaque jour notre Union à l’échelon de leur communauté locale.

Contact:

Michele Cercone

Tél. +32 498 982 349

michele.cercone@cor.europa.eu

Share: