Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
La commission SEDEC adopte les avis sur la bioéconomie et l’enseignement des sciences, des technologies, de l’ingénierie et des mathématiques  

Ce 2 avril, le développement de stratégies en matière de bioéconomie durable dans les régions de l’UE et le renforcement de l’enseignement des sciences, des technologies, de l’ingénierie et des mathématiques (STEM) faisaient partie des points inscrits à l’ordre du jour de la commission de la politique sociale, de l’éducation, de l’emploi, de la recherche et de la culture (SEDEC) au Comité des régions (CdR). En outre, les membres ont discuté de la manière dont les villes et les régions peuvent contribuer aux objectifs de développement durable des Nations unies en lien avec la politique sociale, l’éducation et l’innovation.

En octobre 2018, la Commission européenne a présenté une nouvelle stratégie pour le développement de la bioéconomie durable en Europe, laquelle fait l’objet d’un projet d’avis élaboré par Jácint Horváth (HU/PSE), conseillère municipale de Nagykanizsa. Dans ce document, le CdR encourage les villes et les régions à mettre en place leurs propres stratégies bioéconomiques. De plus, il y souligne le besoin de remédier aux disparités régionales et prône une coopération et une coordination à la fois transfrontières, interrégionales et macrorégionales, étant donné que la bioéconomie se développe mieux lorsqu’elle tient compte des frontières écologiques, et non administratives.

«La participation des villes, des régions, des ONG, des chercheurs et des entreprises à l’échelon local et régional est nécessaire pour garantir le succès de la mise en œuvre de la stratégie de l’Union en matière de bioéconomie. D’ici 2024, nous souhaitons que toutes les régions de l’UE disposent de leur propre stratégie bioéconomique ou qu’elles consacrent une partie de leur stratégie régionale de spécialisation intelligente à ce domaine», a déclaré la rapporteure M me  Horváth.

Par le biais d’un avis d’initiative élaboré par Csaba Borboly (RO/PPE), président du conseil du județ d’Harghita, la commission SEDEC réclame des mesures afin de promouvoir l’enseignement des sciences, des technologies, de l’ingénierie, (des arts) et des mathématiques [STE(A)M] en Europe. Dans son avis, M. Borboly invite instamment la Commission européenne et les États membres à soutenir, lors de la planification de la politique de cohésion, les initiatives mises en œuvre au niveau local et régional concernant les STEM, afin de garantir suffisamment d’investissements et de lutter contre les pénuries dans ce milieu.

«Les sciences, les technologies, l’ingénierie et les mathématiques constituent le fondement d’une économie qui repose sur l’innovation et sont des moteurs pour la croissance et l’emploi. Toutefois, l’Europe connait actuellement une pénurie de professeurs spécialisés dans ces domaines et les résultats des systèmes éducatifs ne correspondent pas toujours aux besoins du marché du travail. Il est également essentiel de gommer les inégalités entre les sexes, car la proportion de femmes qui occupent un emploi ou suivent des études dans les STEM reste faible», a souligné le rapporteur M. Borboly.

Lors d’un débat sur la mise en œuvre des objectifs de développement durable (ODD) liés aux domaines susmentionnés, Themis Christophidou , directrice générale de la DG Éducation et culture de la Commission européenne, a également mis en exergue les liens réciproques qui unissent l’éducation, la politique sociale et l’innovation. Le CdR, avec la participation de ses six commissions thématiques, élabore actuellement deux avis relatifs aux ODD.

Arnoldas Abramavičius (LT/PPE), rapporteur de la commission ECON et maire adjoint de Zarasai, a déclaré: «Les villes et les régions jouent un rôle déterminant dans l’expression de la dimension territoriale des ODD sur le terrain. Nous avons besoin d’une stratégie globale qui s’étendra au-delà des cycles politiques de cinq ans des institutions européennes, s’attaquera à tous les problèmes simultanément et assurera un échange réciproque entre ces institutions, les États membres, les collectivités régionales et locales, les entreprises et la société civile.»

Les projets d’avis de M me  Horváth, de M. Borboly et de M. Abramavičius seront tous adoptés lors de la session plénière du CdR des 26 et 27 juin prochains.

Contact:

pressecdr@cor.europa.eu