Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Le Comité européen des régions et la Commission européenne ‎ unissent leurs efforts pour faire avancer le déploiement rapide et intelligent ‎ des infrastructures européennes de haut débit  

La deuxième réunion de la plateforme consacrée au haut débit en 2021 a rassemblé des membres du Comité européen des régions (CdR), des experts de la Commission européenne et une représentante de la présidence portugaise du Conseil, leur offrant ainsi l’occasion d’échanger sur les dernières évolutions des principales initiatives européennes dans ce domaine et de débattre des défis majeurs liés à la mesure empirique des progrès de la numérisation. L’objectif principal de ladite plateforme est d’accélérer le déploiement de la connectivité à haut débit dans toutes les régions d’Europe, y compris dans les zones rurales et faiblement peuplées dans lesquelles le marché ne suscite pas le développement suffisant des infrastructures.

Michael Murphy , président de la plateforme et de la commission ECON du CdR, et membre du conseil du comté de Tipperary, a déclaré: « S’il est un enseignement important à tirer de la pandémie, c’est que la technologie peut nous venir en aide lorsque nous devons nous adapter à des situations difficiles. On ne peut désormais plus se passer des technologies numériques pour travailler, apprendre, se distraire, avoir des relations sociales, faire des achats et accéder à des services, par exemple en matière de santé ou de culture. »

Anne Karjalainen , membre de la plateforme consacrée au haut débit, présidente de la commission SEDEC du CdR et conseillère municipale de Kerava, s’est exprimée en ces termes: « Combler les fractures numériques grâce à des stratégies globales et coordonnées, qui associent tous les niveaux de gouvernement dans l’ensemble de l’Union européenne, est aujourd’hui une nécessité absolue pour une relance durable à l’ère de l’après-COVID-19. Cela suppose de garantir à tous les citoyens un accès abordable et stable au haut débit, quelle que soit leur situation géographique ou socio-économique. Si la facilité pour la reprise et la résilience soutient la transition numérique, nous devons néanmoins passer à la vitesse supérieure et œuvrer à la réalisation d’une véritable cohésion numérique, en réduisant au minimum les disparités au sein de l’Union européenne. La plateforme consacrée au haut débit représente un espace important au sein duquel le Comité européen des régions peut procéder à des échanges constructifs sur la forme que devrait prendre sur le terrain une Europe numérique véritablement solidaire. »

La première session thématique de la deuxième réunion de la plateforme consacrée au haut débit de cette année portait sur la question de l’évaluation de la transformation numérique au niveau local. Martin Gauk , expert en statistiques à l’ORATE, a présenté des études et des documents de réflexion proposant différentes approches pour collecter des données en vue d’estimer le degré de numérisation des villes et des régions. Les participants se sont penchés sur les différents facteurs qui pourraient être utilisés pour distinguer les régions disposant d’une culture numérique – dites «intelligentes» – de celles qui sont porteuses d’un potentiel élevé pour franchir de nouvelles étapes sur la voie de la numérisation. Ils ont aussi examiné comment compléter les principes numériques de la Commission européenne, tels qu’énoncés dans la communication sur la décennie numérique , afin de pouvoir mieux les appliquer à des contextes régionaux spécifiques.

La seconde partie de la réunion était consacrée à deux grandes initiatives en cours de la Commission: la boîte à outils pour la connectivité , présentée par Rita Filipe Silva , représentante de la présidence portugaise du Conseil et coprésidente du groupe spécial sur la connectivité, et le réexamen de la directive sur la réduction des coûts du haut débit , expliqué par Miriam Mendioroz , qui travaille à la DG Connect de la Commission européenne. Les questions soulevées lors de cette session concernaient la mise en œuvre des bonnes pratiques que comprend la boîte à outils pour la connectivité et sa dimension régionale, ainsi que les modifications qui seront probablement apportées à la directive sur la réduction des coûts du haut débit.

Contexte:

Dans une Europe entièrement numérisée, la situation géographique et la distance physique auront une moindre importance, car les gens seront en mesure de travailler, d’apprendre et de participer à la vie privée ou publique quel que soit l’endroit de l’Union où ils se trouvent. À l’heure actuelle, cependant, l’accès des citoyens et des entreprises aux biens et services numériques ainsi que leurs possibilités de participation au monde en ligne restent encore étroitement liés à l’intégration de leurs lieux de travail ou de leurs sites dans l’infrastructure européenne à haut débit, et donc à leur situation géographique, ce qui crée d’importantes disparités numériques entre les régions d’Europe. La connectivité devient dès lors un objectif primordial pour tout futur développement des infrastructures sur le territoire européen.

La plateforme consacrée au haut débit, qui se réunit deux fois par an pour débattre de divers sujets liés au déploiement du haut débit, s’attache à établir un flux de communication bidirectionnel efficace entre la DG Connect de la Commission européenne et le Comité européen des régions: elle offre à la Commission un forum pour présenter aux membres du CdR les principales initiatives européennes en matière de transformation numérique et de connectivité. De même, elle donne aux membres du CdR la possibilité d’informer directement les responsables politiques de la Commission de la situation et des défis qu’ils rencontrent au niveau local et régional en ce qui concerne le déploiement du haut débit. Parmi les principaux thèmes abordés figurent: la politique et la gouvernance, les choix technologiques, les sources financières, les conditions-cadres réglementaires, ainsi que l’évaluation et le suivi des progrès de la numérisation.

Contact:

Maximilian v. Klenze

Tél. +32 22822044

Maximilian.vonKlenze@cor.europa.eu

Share: