Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Il est urgent de mettre en place un programme rural pour soutenir les zones rurales après la crise de la COVID-19  

Le Comité européen des régions (CdR) et l’ intergroupe «Zones rurales, montagneuses et isolées (RUMRA) et villages intelligents» du Parlement européen , soutenus par l’association internationale Ruralité-Environnement-Développement (RED) et Euromontana , ont tenu, le 27 novembre à Bruxelles, une conférence consacrée aux besoins spécifiques des zones rurales après 2020.

Après la présentation du concept de vision à long terme pour les zones rurales par Dubravka Šuica , vice-présidente de la Commission européenne chargée de la démocratie et de la démographie, Franc Bogovič , député au Parlement européen et coprésident de l’ intergroupe «RUMRA et villages intelligents» , a indiqué que «la vice-présidente Šuica et moi-même sommes également convaincus que le défi consistant à redynamiser et développer l’Europe rurale est un défi horizontal qui doit être abordé simultanément sous de nombreux angles au moyen d’une stratégie intelligente et coordonnée. L’agriculture, la cohésion, la connectivité, l’énergie verte, la mobilité, l’éducation, les services, les plateformes numériques et les soins de santé sont autant de domaines pertinents à cet égard, qui doivent être développés dans le cadre d’un effort coordonné que je désigne sous le nom de “villages intelligents”».

Comme l’a souligné Juan Andrès Gutierrez , président d’Euromontana, «le moment est venu de créer, au niveau de l’UE, les conditions propices à des zones rurales et montagneuses dynamiques, attrayantes et résilientes. La vision à long terme doit proposer des mesures concrètes et ambitieuses pour garantir la vitalité et la résilience de nos régions en tant que lieux de vie, de travail et de séjour. C’est pourquoi nous voulons libérer le potentiel (innovant) de nos régions, tel que mis en lumière par les différentes bonnes pratiques présentées aujourd’hui, et maintenir la vie dans les territoires ruraux et montagneux».

Gérard Peltre , président de RED et du Mouvement européen de la ruralité, a ajouté que «les zones rurales sont une mosaïque de territoires ruraux résilients dans lesquels les acteurs locaux coopèrent pour relever les défis d’un monde en mutation. RED invite par conséquent la Commission européenne à adopter un programme rural européen assorti d’objectifs politiques ambitieux et concrets, afin de renforcer la dynamique innovante des territoires ruraux, d’organiser une coopération intelligente entre territoires et de stimuler la mobilisation des citoyens dans le cadre de stratégies de développement local».

Ulrika Landergren (SE/Renew Europe) , membre du conseil municipal de Kungsbacka et présidente de la commission des ressources naturelles (NAT) du Comité européen des régions, a conclu en déclarant que «la crise pandémique actuelle a mis en lumière et exacerbé les conséquences d’un certain nombre de menaces de longue date auxquelles sont confrontées les zones rurales, et a renforcé l’urgence d’une redynamisation des zones rurales dans les régions de l’Union européenne, ainsi que les appels en faveur d'une meilleure prise en compte des zones rurales dans la prochaine période de programmation, en augmentant les fonds du Feader et en s’assurant que toutes les politiques de l’UE accordent l’attention nécessaire au développement rural au sens large, sans se focaliser uniquement sur les questions liées à l’agriculture».

Pour plus d’informations:

Projet d’avis sur le thème « Stratégie de l’Union pour la revitalisation du milieu rural »

Document de travail sur le thème « Expériences et leçons tirées par les régions et les villes au cours de la crise de la COVID-19 »

Résolution du Parlement européen du 3 octobre 2018 sur la prise en compte des besoins spécifiques des zones rurales, montagneuses et isolées (2018/2720(RSP))

Contact:

Wioletta Wojewodzka

Tél. +32 2 282 22 89

wioletta.wojewodzka@cor.europa.eu

Share: