Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Réflexions sur l’avenir de l’Europe: la consultation sur le terrain est aussi essentielle que le résultat final  

Dans le sillage des célébrations du 60 e anniversaire du traité de Rome et de la publication du livre blanc de la Commission européenne sur l’avenir de l’Europe, les membres de la commission de la citoyenneté, de la gouvernance, des affaires institutionnelles et extérieures (CIVEX) du Comité des régions ont débattu hier des enjeux en présence pour façonner une nouvelle vision pour l’Europe, du point de vue des régions et des villes. Les participants à ce débat, auquel ont pris part des représentants de la Commission européenne, ont réaffirmé que le processus de consultation est aussi essentiel que le résultat final. Ils ont également redit que les villes et les régions jouent un rôle crucial pour mener à bon fin cette opération de grande ampleur.

 

Dans le cadre du débat politique en cours sur l’avenir de l’Europe, le président du Conseil européen Donald Tusk a demandé au CdR, en sa qualité de porte-parole des régions et des villes, de présenter ses recommandations sur ce thème. La position du CdR se nourrira d’un vaste processus de consultation baptisé «Réflexions sur l’Europe», qui prendra essentiellement la forme de dialogues avec les citoyens et de débats publics afin de connaître les préoccupations et les attentes de la population au niveau local. L’avis, dont l’adoption est prévue pour la mi-2018, sera élaboré par le président du CdR, Markku Markkula, et son premier vice-président, Karl-Heinz Lambertz. Le débat d’hier avait pour but de faire le point sur le processus de préparation, d’examiner les dernières contributions en provenance de la Commission européenne et d’encourager les membres du CdR à s’engager encore davantage dans les dialogues avec les citoyens dans leurs circonscriptions. Dans le cadre d’une deuxième demande, la Commission européenne a invité le CdR à élaborer un avis de prospective sur la base du livre blanc de la Commission ainsi que des idées et priorités des régions et des villes d’Europe concernant l’évolution future de notre Union.

 

En ouverture du débat, Karl-Heinz Lambertz a fait part de son point de vue sur la campagne du CdR «Réflexions sur l’Europe» et sur la manière de la conduire: «Réflexions sur l’Europe n’est ni une enquête publique à grande échelle, ni une énième campagne sur les succès du projet européen. Il s’agit d’un véritable dialogue, d'une volonté d’élargir le débat, de susciter une mobilisation et de réaliser des actions concrètes avec les citoyens. Nous ne nous contentons pas de tendre l’oreille. Nous engageons le dialogue. C’est pourquoi l’exercice lui-même est aussi important à mes yeux que son résultat formel, à savoir l’adoption d’une résolution conjointe en 2018. C’est également la raison pour laquelle votre pleine participation, en tant qu’élus locaux et régionaux, est une condition sine qua non de la réussite du projet.»

 

Karl-Heinz Lambertz a également mis l’accent sur certaines préoccupations qui se sont fait jour dans le débat actuel sur l’avenir de l’Europe: «Je discerne trois risques principaux: tout d’abord celui de concentrer toutes nos énergies sur un "divorce" que nous n’avons pas voulu et de voir le processus du Brexit miner nos ambitions européennes; deuxièmement, le risque que la cohésion entre nos territoires et nos peuples soit considérée comme une question accessoire; et troisièmement, le danger que les discussions sur une Europe à plusieurs vitesses n’occultent un débat à mener sur une Europe qui évolue dans plusieurs directions et nous dépouillent complètement d’un bien commun si chèrement conquis.»

 

Les prochaines étapes devront être adaptées en fonction des développements présents et à venir du débat interinstitutionnel, notamment le récent livre blanc sur l’avenir de l’Europe publié par la Commission européenne. À cet égard, un représentant du cabinet du président Juncker a formulé quelques observations sur le contenu de ce document, évoquant le fait que le résultat final pourrait voir émerger, en plus des cinq scénarios proposés, un sixième élaboré à partir des résultats des débats. Il a en outre insisté sur le fait que «l’avenir de l’Union se situe dans les régions et les villes», car celles-ci sont le niveau de gouvernement que les citoyens connaissent le mieux.

 

Un représentant de la DG Communication de la Commission européenne a également présenté les principales conclusions des dernières enquêtes Eurobaromètre, axées sur les trois questions suivantes: la confiance dans les institutions, la confiance dans les médias et la montée du populisme. Il a souligné que, d’une part, les résultats révèlent une perte généralisée de confiance dans les institutions, une tendance qui n’est pas propre à l’UE, mais que, d’autre part, le niveau de confiance des citoyens dans les collectivités locales et régionales reste le plus élevé. Dans ce contexte, il a invité les membres du CdR, en leur qualité d’élus à l’échelon local et régional, à «apporter leur contribution pour animer le débat actuel sur l’avenir de l’Europe».

 

Cet échange avec les représentants de la Commission européenne complète celui qui s’est tenu avec les députés européens Guy Verhofstadt, Elmar Brok et Jo Leinen, au cours de la session plénière de mars. Il alimentera en outre un débat avec le président du Parlement européen, Antonio Tajani, sur l’avenir de l’Europe, qui aura lieu lors de la session plénière du CdR, le 11 mai. Le livre blanc que la Commission a consacré au nouveau cap à donner à l’Europe sera également à l’ordre du jour de la prochaine session plénière, en même temps qu’un débat avec le vice-président de la Commission, Jyrki Katainen.

 

***

 

L’initiative du CdR «Réflexions sur l’Europe»

 

L’initiative du CdR visant à consulter les citoyens européens directement sur le terrain bat déjà son plein, avec, en 2016, 27 manifestations locales organisées dans 13 États membres par le CdR, ses membres et ses partenaires locaux et régionaux, et auxquelles ont participé plus de 3 200 citoyens. La consultation continuera à monter en puissance tout au long de l’année 2017, puisqu’une centaine de manifestations locales se tiendront dans l’ensemble des États membres.

 

Un débat sur les différents aspects de cette initiative sera organisé lors de chacune des sessions plénières et réunions de la commission CIVEX à venir. Celle-ci organisera également une conférence sur le thème «L’avenir de l’Europe» dans le cadre de sa réunion hors siège à Caen (France) les 21 et 22 septembre.

 

Le CdR lancera par ailleurs une application publique sur internet, reprenant un certain nombre de questions relatives à l’avenir des politiques de l’Union européenne. Elle servira à recueillir et diffuser les réactions des participants lors des manifestations locales et des débats avec les citoyens.

 

- Ordre du jour de la 13e réunion de la commission CIVEX

- Initiative du CdR «Réflexion sur l’Europe» (brochure)

- Photos de la réunion de la commission CIVEX

 

Contact:

Nathalie Vandelle

Tél. +32 (0)2 282 24 99

nathalie.vandelle@cor.europa.eu

 

Partager: