Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
La reprise dans les zones rurales ne peut se faire qu’en collaborant ‎ au sujet de leurs besoins propres  

Les zones rurales représentent près de 30 % de la population de l’Union européenne et 80 % de son territoire, ce qui en fait un élément essentiel de la relance et du développement de l’Europe.

Ce mercredi, le Comité européen des régions (CdR) a affirmé avec force que la vision à long terme de la Commission européenne pour l’avenir des zones rurales représentait un début prometteur, mais que sa réalisation nécessiterait une volonté politique de la part de chaque niveau de gouvernement, des parties prenantes et des citoyens.

Les zones rurales européennes représentent 80 % du territoire et 30 % de la population européenne. Elles sont confrontées à une grande variété de difficultés, qui vont du vieillissement de la population à la faiblesse des niveaux de revenus, à la fracture numérique croissante ou à l’impact du changement climatique — un ensemble de défis qui sont encore exacerbés par la pandémie et l’impact massif que celle-ci produit sur la société et l’économie. La stratégie de la Commission pour soutenir le développement et la relance de ces régions clés est la vision à long terme pour les zones rurales à l’horizon 2040 et le pacte rural , une initiative qui vise à associer les citoyens et les acteurs politiques aux niveaux européen, national, régional et local pour rendre les zones et les communautés rurales plus fortes, connectées, résilientes et prospères .

En sa qualité d’institution représentative du million (au moins) d’élus locaux et régionaux dans l’ensemble de l’Union, le Comité européen des régions (CdR) est un acteur essentiel si l’on veut faire en sorte que la vision à long terme s’inscrive dans les faits, en rendant les territoires ruraux plus forts, mieux connectés et plus résilients, et ce dans l’intérêt de l’Union européenne toute entière. Mais cet objectif ne sera atteint que par la collaboration de tous, qu’il s’agisse des autorités européennes, nationales, régionales et locales, des parties prenantes et des citoyens. C’est le message clé de la contribution du CdR en réponse aux propositions de la Commission, formulé dans un avis adopté en plénière, élaboré par Juan Manuel Moreno Bonilla , président de la région d’Andalousie (ES/PPE).

«Les acteurs locaux et régionaux sont essentiels à la mise en œuvre du pacte rural. L’agriculture, la mobilité, la connectivité numérique et les énergies renouvelables sont les domaines stratégiques qui doivent soutenir le développement rural, compte tenu de leur capacité à apporter des solutions pratiques et des moyens de soutien pour enrayer le dépeuplement, faciliter le renouvellement des générations et créer des possibilités sociales et économiques liées au pacte vert. Les femmes et les jeunes doivent être au cœur de ce processus. Nous estimons aussi qu’il est nécessaire de simplifier les fonds européens, d’améliorer leurs combinaisons, et de passer à un modèle à fonds multiples intégrant les zones rurales dans toutes les politiques» , a déclaré le rapporteur Moreno Bonilla .

L’ avis adopté par la plénière a mis en lumière l’urgence de mettre en place des propositions concrètes d’action immédiate, accompagnées de ressources et d’objectifs quantitatifs, afin de soutenir la vision à long terme et d’assurer sa mise en œuvre effective. En outre, les membres du CdR ont invité tous les niveaux de gouvernement à aligner chacune des initiatives politiques et législatives futures sur les besoins et les réalités des zones rurales — un processus qui a reçu le nom de «test rural».

Dubravka Šuica , vice-présidente de la Commission chargée de la démocratie et de la démographie, a participé au débat en plénière sur l’avenir des zones rurales en Europe avec Janusz Wojciechowski , commissaire chargé de l’agriculture. La vice-présidente Šuica a fait observer que le CdR était la première institution européenne à adopter un avis formel sur la vision à long terme, et elle a souligné que «ce n’est qu’en agissant main dans la main que nous pourrons insuffler un nouvel élan aux zones rurales, pour en faire des territoires attrayants, vivants et dynamiques. La vision à long terme pour les zones rurales préconise des solutions adaptées à leurs besoins et à leurs atouts spécifiques, construites avec la participation des collectivités territoriales et des populations locales. Le pacte rural que nous construisons ensemble créera un cadre approprié pour la coopération, et contribuera à la réalisation des objectifs communs de la vision à long terme.»

Le commissaire Wojciechowski a souligné que «le Comité européen des régions était un partenaire essentiel dans la mise en œuvre de la vision à long terme pour les zones rurales. En coordonnant les points de vues régionaux de l’Europe entière, le Comité aidera à garantir que la complexité et la diversité des besoins régionaux soient pris en compte dans le cadre de la vision. Je me réjouis à la perspective de travailler avec le Comité au cours des prochaines années pour développer pleinement le potentiel de nos territoires ruraux.»

Contexte:

Le 30 juin, dernier, la Commission a adopté sa vision à long terme pour les zones rurales de l’Union européenne. La communication définit une stratégie visant à rendre les zones rurales européennes plus fortes, connectées, résilientes et prospères d’ici à 2040. Plusieurs actions sont prévues pour 2021 et 2022. La vision à long terme répond aux principales demandes du CdR, qui portent notamment sur un programme rural global, un plan d’action, la prise en compte systématique des questions rurales dans toutes les stratégies de l’Union, ou encore l’adoption d’une approche d’«évaluation de l’impact sur les zones rurales» (test rural). Elle est en outre destinée à contribuer à la conférence sur l’avenir de l’Europe.

Le 20 décembre, la Commission a lancé le pacte rural , une initiative incluse dans la vision à long terme, qui vise à mobiliser les pouvoirs publics et les parties prenantes pour qu’ils répondent aux besoins et aux aspirations des communautés rurales . Il fournira un cadre commun pour l’engagement et la coopération entre acteurs aux niveaux européen, national, régional et local. Il contribuera activement au pacte rural, et formulera des suggestions pour la mise en œuvre de la vision à court et long termes.

Vous voudrez bien trouver ici la lettre sur le lancement du pacte envoyée par la Commission.

Depuis 2016, le CdR s’est associé au Parlement européen et aux parties prenantes pour effectuer un travail de sensibilisation autour des besoins et du potentiel spécifiques de ces zones. De plus amples informations sont disponibles sur la page web de la commission des ressources naturelles , et sur celle du CdR consacrée à «La cohésion, notre valeur fondamentale» .

Une présentation vidéo peut-être visionnée ici . Les journalistes intéressés peuvent recevoir sur demande les entretiens «bruts» avant montage. Le service de presse peut également faciliter les contacts avec les personnes interrogées.

Contact:

Matteo Miglietta

Tél.: +32 470895382

matteo.miglietta@cor.europa.eu

Partager: