Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Les responsables politiques régionaux et la Commission unissent leurs forces pour promouvoir les valeurs européennes en milieu scolaire  

Avec l’aide des collectivités régionales et locales, et sur une base volontaire, le Comité européen des régions (CdR) et la Commission européenne vont développer des projets communs pour soutenir l’enseignement des valeurs de l’Union dans les classes. Lors d’un débat en plénière avec Margaritis Schinas, vice-président de la Commission chargé de la promotion de notre mode de vie européen, les responsables politiques régionaux et locaux ont aussi insisté pour que les systèmes éducatifs respectent pleinement et mettent en avant la liberté, l’égalité, la tolérance et la non-discrimination. Ils ont également fait observer qu’un enseignement dédié à l’Union européenne, à ses valeurs, à son patrimoine culturel et à sa diversité semblait essentiel, et devait être proposé dans chaque territoire, à chaque citoyen européen, quel que soit son âge.

Apostolos Tzitzikostas , président du Comité européen des régions, a déclaré à ce propos: «Je remercie le vice-président Schinas pour l’excellent débat que nous venons d’avoir sur la manière de promouvoir les valeurs européennes qui sont les nôtres par l’éducation et la culture. Il est de notre responsabilité — en tant que parents et que responsables politiques — d’offrir aux jeunes générations les outils leur permettant de comprendre comment l’Union a su rendre possible la paix et l’unité dont nous jouissons aujourd’hui. C’est bien à cela que nous devons nous employer maintenant, si nous voulons préparer l’avenir. Aux côtés du vice-président Schinas et de la commissaire Gabriel, nous voulons lancer un projet pilote pour promouvoir les valeurs européennes communes dans les classes. Cela se fera sur une base volontaire, et dans le plein respect de la subsidiarité, en tirant parti de la dynamique de la conférence sur l’avenir de l’Europe».

Margaritis Schinas , vice-président de la Commission chargé de la promotion de notre mode de vie européen a, pour sa part, déclaré: «Aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’Union européenne, notre mode de vie européen est remis en question. Nous devons rallier à nous tous ceux qui défendent le respect de la dignité humaine, dans une société caractérisée par le pluralisme, le refus des discriminations, la tolérance, la justice, la solidarité et l’égalité, pour qu’ils puissent s’exprimer et agir. Je me réjouis que la Commission et le CdR unissent leurs forces pour appeler les régions et les villes de l’Europe entière à s’engager pour développer des classes européennes. Nous devons donner à notre jeunesse les moyens de comprendre nos valeurs communes, notre histoire partagée, notre patrimoine culturel, ainsi que l’importance de la diversité et du pluralisme pour notre mode de vie européen».

Anne Karjalainen (FI/PSE), présidente de la commission de la politique sociale, de l’éducation, de l’emploi, de la recherche et de la culture (SEDEC) du CdR et conseillère municipale de Kerava, a affirmé: «Les valeurs sur lesquelles l’Union européenne est fondée sont bien l’essence même de notre identité européenne commune. De ces mêmes valeurs découlent tous les droits qui sont attachés à la citoyenneté européenne. C’est la raison pour laquelle l’inaction au niveau européen face aux violations des valeurs européennes sape le projet européen. Ces valeurs devraient être défendues et cultivées grâce à une approche riche de sens par tous les systèmes éducatifs européens, et à tous les niveaux d’enseignement, de l’éducation préprimaire à l’enseignement post-secondaire et professionnel. Le Comité européen des régions peut être un allié puissant dans cette entreprise.»

Lors du débat, des représentants locaux et régionaux ont également fait part de leurs préoccupations vis-à-vis de la nouvelle législation hongroise interdisant les références LGBTIQ auprès des mineurs. Le Comité européen des régions adoptera en octobre sa position sur la stratégie en faveur de l’égalité de traitement à l’égard des personnes LGBTIQ . Le projet d’avis , élaboré par Kate Feeney (IE/Renew Europe), membre du conseil du comté de Dún Laoghaire-Rathdown a été adopté par la commission SEDEC en avril. Il souligne le rôle de l’éducation sexuelle universelle dans la lutte contre les stéréotypes et la discrimination, ainsi que pour promouvoir la diversité.

Informations complémentaires:

Le plan d’action conjoint signé en novembre 2020 entre le CdR et les services de la commissaire Mariya Gabriel fixe l’objectif de promouvoir ensemble les valeurs, les identités et la citoyenneté européennes par l’éducation et la culture aux niveaux régional et local. Concrètement, cette ambition pourrait passer par la mise au point de matériel pédagogique innovant sur les valeurs et la diversité européennes, la conception de campagnes éducatives ou la création de réseaux de collectivités locales et régionales .

En 2018, le CdR a adopté un avis sur le thème «Renforcer l’identité européenne par l’éducation et la culture» [rapporteure: Tanya Hristova, (BG/PPE)]. Il recommande de promouvoir l’apprentissage des langues dès le plus jeune âge, et de familiariser les apprenants avec le patrimoine culturel européen commun, l’histoire européenne et les processus d’intégration européenne.

Contact:

Lauri Ouvinen

Tél. +32 473536887

lauri.ouvinen@cor.europa.eu

Share: