Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Les membres du CdR et la présidence portugaise de l’UE ‎ discutent des priorités de la reprise en matière sanitaire, sociale et économique  

Les collectivités régionales et locales seront des acteurs clé
pour développer la résilience et surmonter les crises

Les membres du Comité européen des régions (CdR) et Ana Paula Zacarias, la secrétaire d'État aux affaires européennes du Portugal, ont débattu des priorités politiques de la présidence portugaise de l’UE et de leur incidence sur l’échelon local et régional. Ce débat, qui s’est déroulé dans le cadre de la session plénière que le CdR a tenue en février, a mis en évidence à quel point il importe que les pouvoirs locaux et régionaux soient associés à la mise en œuvre du prochain budget de l’UE et à ses plans pour la relance au sortir de la crise de la COVID-19.

Les représentants des collectivités territoriales de l’UE ont insisté sur le rôle capital que les pouvoirs locaux et régionaux assument pour gérer la situation d’urgence créée par l’irruption de la COVID-19, et ont fait observer qu’ils seront un acteur décisif pour faciliter, à l’issue de la pandémie, la réussite de la reprise sur le plan sanitaire, social et économique. Ils ont exprimé leurs préoccupations quant à la place qui est laissée aux régions et aux communes pour s’associer à cet effort, comme vient de le mettre en lumière une consultation menée par le CdR et le Conseil des communes et régions d’Europe (CCRE), qui a abouti à la conclusion que pour la plupart d’entre eux, les pouvoirs locaux et régionaux n’exercent qu’une faible influence sur les plans nationaux pour la reprise et la résilience.

De même, le CdR et la présidence portugaise se sont accordés à souligner que malgré toute l’importance que revêt la reprise de l’après-COVID-19, les plans nationaux de relance doivent intégrer d’autres priorités communes, qu’il s’agisse de mener à bonne fin le pacte vert pour l’Europe ou d’accélérer la numérisation de l’Europe.

Le président du Comité européen des régions, Apostolos Tzitzikostas , s’est exprimé en ces termes: «La présidence portugaise intervient à un moment crucial. La pandémie continue à emporter son lot de vies, mettre les services publics à rude épreuve et provoquer des dégâts dans l’emploi et l’économie à l’échelon local. Au cours des mois à venir, nous devrons assurer l’exécution effective du budget de l’UE et produire un plan de relance ambitieux, qui réponde concrètement aux besoins de la population. Ensemble, il nous faudra muscler notre capacité à réagir aux crises de santé publique et distribuer des vaccins sûrs. Il s’impose que la vaccination s’effectue de manière simultanée, grâce à une coopération renforcée entre tous les niveaux de gouvernement dans l’ensemble des États membres, régions, villes et villages. Votre présidence aidera également à lancer la conférence sur l’avenir de l’Europe: nous comptons sur vous pour conférer une dimension régionale et locale forte à ce processus qui doit moderniser le fonctionnement de la démocratie et rapprocher l’UE de ses citoyens.»

Ana Paula Zacarias , la secrétaire d’État aux affaires européennes du Portugal a, pour sa part, tenu le discours suivant: «La pandémie a souligné que les responsables des communes et des régions sont la force motrice des communautés locales et jouent un rôle essentiel pour réagir à la crise. Votre proximité par rapport aux citoyens et la compréhension que vous avez des réalités de terrain sont d’une importance capitale pour garantir que l’Europe réussisse à traverser ces temps d’épreuve dans un esprit de solidarité et sans que personne ne soit laissé au bord du chemin. Les villes et les collectivités régionales assument également une mission essentielle pour mettre en œuvre des mesures prises à l’échelle de leur pays, comme les réformes et les investissements si nécessaires qui, prochainement, figureront dans les plans nationaux pour la relance.»

«Nous avons besoin d’un marché intérieur, incontestablement, mais il faut que l’Union européenne fasse montre de la même ambition s’agissant d’engranger des progrès sociaux» , a fait observer Vasco Cordeiro , premier vice-président du Comité européen des régions et membre de l’assemblée législative des Açores. Et d’ajouter: «Quand nous soulignons la fonction que la subsidiarité et la gouvernance à niveaux multiples remplissent dans le mode de fonctionnement de l’Europe et toute l’importance qu’elles revêtent, ce ne sont pas les pouvoirs régionaux et locaux qui sont concernés avant tout et au premier chef: l’enjeu primordial et essentiel est de savoir quel est le type d’Union européenne que nous voulons!»

En outre, la discussion a bien fait ressortir toute la complémentarité qui existe entre les priorités politiques de la présidence portugaise et celles du Comité européen des régions. Cette convergence se marque tout particulièrement dans une des actions prioritaires proposées par le CdR pour la période 2020-2025 , à savoir «construire des communautés locales et régionales résilientes» , qui recoupe en bien des points les priorités de la présidence portugaise .

Le partenariat étroit ainsi noué entre le CdR et la présidence portugaise sera encore renforcé par la participation du premier ministre portugais, Antonio Costa, au débat qu’il tiendra prochainement, en mai, lors de sa session plénière, tout comme par la réunion hors siège de son Bureau qui doit se dérouler aux Açores, ainsi que par les dialogues locaux qui seront organisés au Portugal, en coopération avec ses membres issus de ce pays.

Contexte:

Le Portugal a axé sa présidence du Conseil de l’Union européenne sur trois grandes priorités :

  • favoriser la relance européenne appuyée sur les transitions climatique et numérique,
  • instaurer le socle européen des droits sociaux en tant qu’élément essentiel pour mener à bien une transition climatique et numérique juste et inclusive,
  • renforcer l'autonomie stratégique de l'Europe, qui doit rester ouverte au monde.

Les priorités du Comité européen des régions pour 2020-2025 sont accessibles par ce lien .

Contact:

Tobias Kolonko

Tél. +32 22822003

tobias.kolonko@ext.cor.europa.eu

Andrew Gardner

Tél.: +32 473843981

andrew.gardner@cor.europa.eu