Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Urgence climatique: les gouvernements infranationaux font bloc autour de l’idée ‎ d’une gouvernance à multiniveaux efficace dans la perspective de la COP 26  

La 7 e réunion du groupe de travail « Pacte vert – Investir l’échelon local » du Comité européen des régions (CdR) a souligné le rôle joué par les gouvernements infranationaux pour l’obtention de résultats concrets au regard des objectifs de l’accord de Paris sur le climat. Les membres de ce groupe ont également échangé leurs vues au sujet de la nouvelle mission Horizon Europe de la Commission sur «100 villes neutres pour le climat d’ici à 2030», ainsi que sur l’avenir de la Convention des maires, la plus large coalition de villes au niveau mondial sur l’action pour le climat. Le mercredi 13 octobre prochain, après un échange organisé durant la session plénière avec Virginijus Sinkevičius, commissaire européen à l’environnement, aux océans et à la pêche, le CdR adoptera, à l’issue d’un débat, sa résolution sur la COP 26 , qui reprend les messages clés que les villes et les régions européennes entendent mettre sur la table des négociations mondiales sur le climat. Le sommet des Nations unies sur le climat doit débuter à Glasgow le 31 octobre 2021.

Isabelle Boudineau (FR/PSE), conseillère régionale de la région Nouvelle-Aquitaine, a présidé la 7 e  réunion du groupe de travail «Pacte vert – Investir l’échelon local». Dans son introduction, en sa qualité de présidente de la commission  COTER du CdR, elle a expliqué qu’« aujourd’hui, la crise climatique se traduit par une grave crise des prix de l’énergie qui remet en question le pouvoir d’achat des Européens. Nos discussions de ce jour ont montré que, face à ces problèmes mondiaux, nous devons élaborer des solutions locales. Grâce aux programmes de la Commission, tels que la mission “100 villes neutres pour le climat”, les régions et les villes seront en mesure de mettre en œuvre la transition écologique et de réduire ainsi la facture énergétique de tous les Européens, quel que soit leur lieu de résidence. Toutefois, ce financement ne sera suffisant que si les régions et les villes sont pleinement associées au plan de relance et utilisent la politique de cohésion en l’articulant intelligemment avec lui

La réunion a également donné lieu à un échange sur la COP 26 avec Yunus Arikan , directeur des activités de plaidoyer au niveau mondial d’ ICLEI . Pour lui, « le succès de l’accord de Paris dépend de sa mise en œuvre sur le terrain. Chaque pays devrait relever son ambition climatique et agir de façon collective avec les pouvoirs publics à l’échelon infranational. En tant que membres de la circonscription des administrations locales et autorités municipales (LGMA), nous appelons les parties à s’engager explicitement en faveur d’une collaboration à plusieurs niveaux. L’accord de Paris sur le climat ne saurait tenir ses promesses sans une collaboration efficace avec les collectivités régionales et locales La circonscription des LGMA représente les réseaux d’administrations locales et régionales du monde entier à la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), et ce depuis la première conférence des parties (COP) de 1995.

Hanna Zdanowska (PL/PPE), maire de la ville de Łodź, a expliqué: « En tant que membre de la délégation du CdR à la COP 26 à Glasgow, je participerai activement à plusieurs réunions, et je serai extrêmement attentive à ce que le point de vue des villes et des collectivités régionales se fasse entendre avec toute la force et la netteté qui s’imposent. Nous devons convaincre les responsables politiques que les collectivités locales doivent être un partenaire permanent dans la planification et la mise en œuvre de solutions climatiques. Le rythme de la dégradation de l’environnement et les objectifs ambitieux en matière de climat que nous nous sommes fixés nous obligent à faire en sorte que la transformation écologique se traduise dans les faits. Or cela ne sera possible qu’à la condition que les collectivités locales et régionales soient considérées comme d’authentiques partenaires, sur un pied d’égalité avec les Nations unies et les instances nationales, y compris sur le plan des engagements climatiques

Arianna Censi (IT/PSE), conseillère municipale de Milan, a quant à elle dressé un bilan des réunions préalables à la COP qui se sont tenues dans sa ville: « La crise climatique a non seulement un effet considérable sur l’économie et le bien-être des populations, mais encore elle représente une menace pour la stabilité mondiale. La ville de Milan s’emploie à constituer un puissant réseau européen pour pouvoir réagir à cette situation d’urgence par des actions coordonnées de grande envergure et par la mobilisation des citoyens. La métropole a récemment organisé une série de manifestations dans la perspective de la COP 26, notamment une conférence du CdR sur le pacte pour le climat, afin d’attirer l’attention sur le rôle des jeunes dans la lutte contre la crise climatique et de présenter aux délégués, aux médias et aux parties prenantes européens les résultats obtenus jusqu’à ce jour, en particulier pour se prémunir contre les risques liés à l’eau

Vincent Chauvet (FR/Renew Europe), maire d’Autun et rapporteur du CdR sur le thème « Accroître l’ambition climatique de l’Europe à l’horizon 2030 en vue de la COP 26 », a déclaré: « Cette année, la COP intervient dans un contexte difficile qui fait apparaître d’une manière plus flagrante encore la nécessité pour tous les pays de réaliser des réductions ambitieuses de leurs émissions de carbone à l’horizon 2030 et 2050. Mais au bout du compte, le succès de l’accord de Paris et des objectifs nationaux dépendra de ce qui se passe réellement dans nos villes et nos villages. En tant que représentants de ces territoires, notre vision est essentielle en ce qui concerne la manière dont les choses sont d’ores et déjà mises en œuvre, ainsi que sur les conditions à remplir pour que les autorités infranationales puissent agir. Voilà les idées que nous entendons mettre en avant à Glasgow

József Kóbor (HU/AE), maire de Pécs, a ajouté: « Dans ma ville de Pécs, qui est située dans le sud-ouest de la Hongrie, la température moyenne a augmenté de plus de 2 °C au cours des quarante dernières années. Cela a entraîné la destruction de la végétation, notamment des pins noirs plantés au début du XX e  siècle. Il est urgent d’agir. Si le rôle et l’action des collectivités locales ne sont pas officiellement reconnus et pris en compte, nous n’arriverons jamais à combler l’écart en matière d’émissions. Nous devons être extrêmement attentifs à ce que les contributions déterminées au niveau national comprennent une agrégation des contributions déterminées au niveau régional et local

Tjisse Stelpstra (NL/ECR), ministre régional de la province de Drenthe, a poursuivi: « Nous ne pouvons en aucune façon nous permettre de perdre une minute dans la lutte que nous menons contre le changement climatique. Venant des Pays-Bas, pays où 26 % des terres sont situées en-dessous du niveau de la mer, l’atténuation du changement climatique et l’adaptation à celui-ci sont essentielles à notre survie. La transition vers un monde résilient au changement climatique nous expose à certains des plus grands défis de notre époque, mais les lignes directrices pour la mise en œuvre de l’accord de Paris doivent renforcer la coopération à plusieurs niveaux et respecter différentes réalités socio-économiques

Bernd Voss (DE/Verts), membre du Parlement du Land de Schleswig-Holstein, est intervenu au cours du débat consacré à la COP 26, soulignant que « les collectivités locales et régionales sont celles qui mettent en pratique l’action pour le climat, et elles ont le pouvoir, soit de mener à bien, soit de ruiner la transition écologique. Des financements et des informations claires doivent être mis à disposition et utilisés en temps utile et de façon efficace. Alors même que la gouvernance climatique mondiale peut sembler fort lointaine, les collectivités locales et régionales doivent aussi disposer d’une vision claire des actions, des outils et du soutien à long terme pour appliquer efficacement les différents volets du pacte vert pour l’Europe. Ajoutons un aspect plus important encore: il est impératif de hâter encore l’expansion des sources d’énergie renouvelables

Philippe Froissard , chef de l’unité «Systèmes urbains et de mobilité du futur» à la direction générale de la recherche et de l’innovation de la Commission, a présenté la nouvelle mission Horizon Europe sur les «100 villes neutres pour le climat d’ici à 2030» . Avec le soutien des programmes de financement de l’Union, du groupe Banque européenne d’investissement (BEI) et d’investisseurs privés, la Commission vise à aider les cent villes sélectionnées à atteindre la neutralité climatique d’ici à 2030. L’appel à manifestation d’intérêt sera ouvert dans la seconde quinzaine du mois de novembre 2021.

La discussion sur la Convention des maires a été marquée par plusieurs déclarations, notamment celles de Rafał Trzaskowski , membre du CdR (PL/PPE), maire de Varsovie et membre du conseil politique de la Convention, de Karlis Goldstein , membre du cabinet de la commissaire Simson, et de Laurent Bontoux , expert principal «Prospective, modélisation, sciences comportementales et conception des politiques» auprès du Centre commun de recherche (JRC), lequel a livré les résultats du premier rapport de prospective stratégique sur l’écologisation urbaine , qu’ont initié la Convention des maires, le Centre commun de recherche et le CdR.

Contexte:

La 26 e  Conférence des parties (COP 26) à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) se tiendra du 31 octobre au 12 novembre 2021 à Glasgow, en Écosse. Le Comité européen des régions sera présent à la COP 26 en tant que membre de la délégation de l’Union européenne, et plaidera activement pour un renforcement du rôle des gouvernements infranationaux dans le cadre de la gouvernance internationale en matière de climat. 

Le mercredi 13 octobre prochain, de 15 heures à 16 heures, après un échange organisé durant la session plénière avec Virginijus Sinkevičius, commissaire européen à l’environnement, aux océans et à la pêche, le CdR adoptera à l’issue d’un débat sa position officielle sur la COP 26. Veuillez trouver ici le projet de résolution des villes et régions de l’Union européenne relative aux négociations mondiales sur le climat (COP 26) .

Soyez les bienvenu(e)s sur le portail web de la COP 26 du Comité européen des régions .

Le groupe de travail «Pacte vert – Investir l’échelon local» du CdR a été lancé en juin 2020, trois objectifs spécifiques lui étant assignés: produire une vision transversale des nombreux domaines d’action du pacte vert pour l’Europe, renforcer la présence institutionnelle du CdR eu égard au pacte vert afin de mettre les villes et les régions au cœur de la trajectoire vers la neutralité climatique, et enfin canaliser les problèmes que rencontrent les collectivités locales et régionales lors de la mise en œuvre au niveau local de la transition verte. Cliquez ici pour connaître la composition du groupe de travail «Pacte vert – Investir l’échelon local» du CdR et suivre les dernières informations.

Contact:

David Crous

Tél. +32 470881037

david.crous@cor.europa.eu

Share: