Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Les citoyens des pays méditerranéens et la mer Méditerranée ont besoin d’une attention particulière de la part de l’UE  

Le rapporteur du Comité européen des régions invite l’Union européenne à faire preuve de «courage» et de «détermination» et à travailler avec les gouvernements infranationaux dans le cadre de sa stratégie de voisinage méridional.

L’Union européenne devrait faire de l’amélioration de la santé de la mer Méditerranée l’une des priorités de sa coopération avec les pays de son voisinage méridional, a indiqué le Comité européen des régions (CdR) dans ses recommandations; il félicite également l’Union d’avoir fait du soutien à l’entrepreneuriat des jeunes un élément central de sa nouvelle stratégie pour la région.

Ces recommandations, que le CdR a adoptées le 30 juin dernier, offrent une perspective locale et régionale sur la stratégie révisée de l’Union européenne à l’égard d’une région, qui a fait l’objet d’un accord en avril 2021 et qui souligne la nécessité de stimuler la croissance économique et de créer des emplois . En février 2021 , dans le cadre du nouveau programme pour la Méditerranée, l’Union européenne a également annoncé un plan économique et d’investissement pour le voisinage méridional afin de soutenir 12 initiatives phares axées sur la résilience et le développement économique .

Vincenzo BIANCO (IT/PSE) membre du conseil municipal de Catane et rapporteur de l’avis sur «Un partenariat renouvelé avec le voisinage méridional: nouveau programme pour la Méditerranée» a déclaré: «Sur de nombreuses questions importantes, de l’environnement à la sécurité, des politiques de la jeunesse à la protection des droits, de la migration à la mobilité, la relation entre l’Union européenne et la Méditerranée est au cœur de l’équilibre économique, social, humanitaire et de sécurité de nos pays . Le regain d’attention accordé par l’Union à son voisinage méridional est un facteur positif, mais pas suffisant. Nous demandons à l’Union européenne de faire preuve de davantage de détermination et de courage pour assurer un rôle plus important aux collectivités locales et régionales, afin de permettre la mise en place d’une véritable gouvernance à plusieurs niveaux. Notre avenir, lequel est pour une bonne part, et sur de nombreuses questions, réellement commun, dépend de ces décisions.»

Les recommandations du Comité qualifient les collectivités locales et régionales du voisinage méridional de «clés» du développement durable, de partenaires potentiels dans la programmation et de partie intégrante de l’«écosystème des PME méditerranéennes», ainsi que de prestataires en matière d’éducation et de services de base à une population jeune. L’avis, qui constate que «près de 50 % de la population du voisinage méridional a moins de 25 ans», salue le rôle central du soutien à l’entrepreneuriat des jeunes dans le programme de l’Union. Il souligne l’engagement du Comité à promouvoir l’émancipation des femmes et l’égalité des droits et des chances entre les femmes et les hommes en tant que moyens essentiels pour promouvoir la stabilité régionale et le développement socio-économique. L’avis souligne la nécessité de soutenir l’agriculture dans la région, et suggère que l’Union européenne s’efforce d’élaborer une stratégie commune en matière de sécurité alimentaire et de souveraineté alimentaire en Méditerranée, de soutenir «une transition agro-écologique vers des pratiques qui préservent les sols et la biodiversité agricole» et de mettre en œuvre des systèmes alimentaires durables, de la production à la consommation. Cela pourrait déboucher sur la création d’un label portant la mention «produit méditerranéen» ou «alimentation méditerranéenne».

L’avis plaide également en faveur d’une collaboration plus poussée entre les villes et les régions de la région méditerranéenne et leurs homologues de l’Union européenne. Le CdR prend acte de la décision de l’Union européenne d’augmenter les fonds alloués aux villes et aux régions dans son nouveau budget, qui couvre la période 2021-2027, et s’en félicite. Toutefois, il préconise que le nouvel instrument — l’ instrument de voisinage, de coopération au développement et de coopération internationale (IVCDCI) — consacre davantage de fonds aux objectifs liés au climat, y compris en soutenant les initiatives visant à protéger la mer Méditerranée.

Les recommandations font référence plus particulièrement aux travaux du CdR avec les villes libyennes, en tant que modèle qui pourrait être développé et utilisé plus largement. Le CdR aide depuis 2016 les villes libyennes à trouver des partenaires dans l’Union européenne, un processus qui a vu des contacts et des ateliers précoces au niveau technique se transformer en projets et en partenariats et, depuis le début de l’année 2021, en programmes à part entière soutenus par le budget à long terme de l’UE. Grâce aux partenariats, connus sous le nom d’ initiative de Nicosie , le CdR aide les villes libyennes à améliorer non seulement leur offre de services de base — tels que la gestion des déchets et la gestion de l’eau — et à développer leurs capacités administratives, mais aussi à mener des projets de consolidation de la paix auprès des jeunes et à développer l’industrie locale de la pêche.

La nouvelle stratégie de l’UE a été présentée en février 2021, dix ans après le printemps arabe et 25 ans après que l’UE a commencé à approfondir ses relations avec ses voisins méridionaux les plus proches dans le cadre du processus de Barcelone. Le processus de Barcelone a abouti à la création de l’Union pour la Méditerranée en 2008. Le CdR a ensuite créé un forum politique avec les collectivités locales et régionales du voisinage méridional — l’ Assemblée régionale et locale euro-méditerranéenne (ARLEM) — afin d’offrir une perspective gouvernementale locale sur les travaux de l’Union pour la Méditerranée et de l’UE. Chaque année, l’ARLEM décerne désormais un prix aux jeunes entrepreneurs dont les entreprises ont bénéficié d’une collaboration avec les administrations locales. Les trois premiers gagnants étaient originaires de Libye, d’Algérie et d’ Albanie . L’ édition actuelle est à présent ouverte aux candidatures.

Share: