Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Les responsables politiques locaux et régionaux souhaitent aider à promouvoir les valeurs européennes dans le système éducatif pour battre en brèche les menaces contre la démocratie  

Les collectivités locales et régionales de l’Union européenne qui représentent le niveau de gouvernement le plus proche des citoyens, jouent un rôle crucial dans la promotion des valeurs européennes et la mise en valeur de la participation des citoyens aux processus démocratiques. Les dirigeants locaux et régionaux conviennent qu’il est urgent de promouvoir la démocratie européenne dans l’éducation, conformément aux appels lancés par les citoyennes et les citoyens dans le cadre de la conférence sur l’avenir de l’Europe. Tel a été le principal message du débat sur la promotion des valeurs européennes par l’éducation pour promouvoir la citoyenneté européenne lors de la séance plénière du Comité européen des régions (CdR) du 28 avril dernier. Les membres du CdR ont également adopté un avis sur le renforcement de la démocratie et de l’intégrité des élections, qui souligne la nécessité d’une participation ouverte, équitable, pluraliste et démocratique aux niveaux local et régional.

La promotion des valeurs démocratiques européennes revêt une importance toute particulière dans la lutte pour endiguer les menaces qui pèsent sur la démocratie, et celle-ci devrait constituer une composante fondamentale du système éducatif pour tous les citoyens européens. Les conclusions finales de la conférence sur l’avenir de l’Europe (CoFE) étant sur le point d’aboutir, il faut s’attendre à un suivi plus poussé des recommandations des citoyens qui visent à instaurer un niveau minimal d’éducation sur l’Union européenne, et en particulier sur ses processus démocratiques dans les écoles.

Au cours du débat organisé lors de la session plénière du CdR sur «La promotion des valeurs démocratiques européennes à travers l’éducation dans le but de favoriser la citoyenneté européenne», les responsables politiques locaux et régionaux ont confirmé qu’ils étaient prêts à s’appuyer sur leurs bonnes pratiques actuelles et à concevoir des outils communs, selon une approche ascendante et volontaire, et dans le plein respect de la subsidiarité, pour promouvoir l’éducation civique avec pour visée d’approfondir la compréhension de la démocratie et des valeurs européennes par les citoyennes et les citoyens, et de stimuler le débat sur l’Union européenne. Ils ont également souligné que, dans l’accomplissement de cette tâche, les écoles et autres établissements d’enseignement bénéficieraient de matériel et de ressources pédagogiques.À cette fin, le CdR a lancé un appel aux exemples de bonnes pratiques et, grâce à l’aide de ses membres, il a rassemblé des centaines d’initiatives de ce type partout en Europe.

Apostolos Tzitzikostas, président du CdR, gouverneur de la région de Macédoine centrale (Grèce) et chef de la délégation des collectivités locales et régionales lors de la session plénière de la CoFE, a déclaré: «Avec la guerre en Ukraine, nous voyons que la paix et la démocratie en Europe ne vont pas de soi. En tant que responsables politiques locaux et régionaux, nous devons informer les jeunes et leur donner les moyens de débattre de l’Union européenne. Notre objectif est de favoriser la citoyenneté et de renforcer l’appropriation par les citoyens. Nous ne pouvons pas prétendre soutenir l’Europe si nous ne prenons pas soin d’elle, et si ce souci n’est pas toujours le nôtre au quotidien. Par conséquent, le développement, à partir de la base, d’un programme européen d’éducation civique est nécessaire pour promouvoir les valeurs démocratiques européennes, l’esprit critique et l’éducation aux médias. Ce travail permettra de mieux faire connaître le projet européen et de renforcer la participation des citoyens, en particulier des jeunes générations, aux processus démocratiques à l’œuvre dans l’Union.»

Dubravka Šuica, vice-présidente de la Commission européenne chargée de la démocratie et de la démographie, a déclaré: «En tant qu’ancienne maire et en tant qu’enseignante, je me félicite de l’appel du Comité européen des régions à promouvoir les valeurs, les identités et la citoyenneté européennes par l’éducation et la culture, aux niveaux régional et local. Dès les tout premiers stades de l’existence et tout au long de notre vie, il n’y a pas de discussion informée sans citoyennes et citoyens informés. Le 9 mai, à Strasbourg, le rapport final de la conférence sur l’avenir de l’Europe sera présenté aux présidents du Parlement européen, du Conseil de l’Union européenne et de la Commission. Cette conférence est une célébration de nos valeurs, un espace libre de débat et de délibération qui place les citoyens au centre — dans un terrible contraste avec les événements brutaux qui se déroulent en ce moment en Ukraine. Il est essentiel que la Commission, le Comité européen des régions et les collectivités régionales et locales, continuent de collaborer étroitement pour faire en sorte que notre démocratie, et les institutions démocratiques qui la sous-tendent, soient adaptées pour faire face à l’avenir.»

Domènec Ruiz Devesa, député au Parlement européen et rapporteur de la récente résolution du PE sur la mise en œuvre de l’éducation civique, également membre du groupe de travail sur la démocratie européenne de la CoFE, a déclaré: «Comment les citoyens pourraient-ils s’engager au niveau de l’Union s’ils ne comprennent pas ce qu’elle est? Nous devons veiller à ce que nos enfants acquièrent les connaissances nécessaires pour agir dès leur plus jeune âge. C’est d’ailleurs la demande qu’ils nous ont faite eux-mêmes lors de la conférence sur l’avenir de l’Europe, et nous devons leur apporter une réponse tangible. Lorsque nous voyons face à nous la menace d’un recul démocratique en Europe et ailleurs dans le monde, nous ne pouvons pas nous contenter de coller des rustines. Nous avons besoin de solutions efficaces et systémiques, telles que la présentation d’un programme européen d’éducation à la citoyenneté, l’explication de l’histoire de l’Union, de ses valeurs, de ses institutions et de leur fonctionnement.»

La participation électorale et l’éducation à la démocratie et à la citoyenneté européennes sont liées de façon inextricable. En adoptant l’avis intitulé «Renforcer la démocratie et l’intégrité des élections», les membres du CdR ont clairement indiqué qu’il était nécessaire d’introduire différentes solutions de vote à distance afin de rendre les processus électoraux aux niveaux régional, national et européen plus inclusifs et plus respectueux de l’environnement. Ils ont plaidé en faveur de l’inclusion de l’échelon local et régional dans un «mécanisme commun de résilience électorale» destiné à protéger l’intégrité des élections contre les menaces potentielles.

Vincenzo Bianco (IT/PSE), membre du conseil municipal de Catane et rapporteur de cet avis, a souligné que «les risques auxquels nous sommes confrontés sont sérieux, et l’équité des campagnes électorales et la conduite des élections peuvent être mises à mal. Nous pensons à la diffusion massive de fausses informations, de messages racistes et discriminatoires, ainsi qu’à une éventuelle falsification du vote à distance. Nous avons besoin de réponses claires et efficaces et d’une attitude sérieuse et rigoureuse de la part des institutions européennes

Il a de surcroît souligné qu’il fallait renforcer la participation des citoyens dans les institutions locales ainsi que l’engagement des municipalités et des régions dans la promotion de formes et d’outils de vote innovants, y compris par la promotion de modes d’organisation des élections qui soient écologiques et durables.

Les membres du CdR ont souligné la nécessité d’initiatives ciblées pour contrer la propagation de la désinformation à tous les niveaux — une action pour laquelle les collectivités locales et régionales devraient être reconnues comme des partenaires clés.

Contact:

Theresa Sostmann

Tél.: +32 22822457

Theresa.Sostmann@cor.europa.eu

Partager: