Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Les dirigeants locaux approuvent le montant de 2 milliards d’euros alloué pour consolider le fonds de crise de l’UE et demandent un accès direct aux aides européennes  

Selon le président Tzitzikostas, « la COVID-19 a mis en lumière la nécessité pour l’Europe d’être mieux préparée, coordonnée et équipée, en donnant aux collectivités régionales et locales un accès direct aux fonds de l’Union européenne »

Les dirigeants locaux et régionaux ont souscrit aux propositions de la Commission européenne visant à doter l’Union d’une enveloppe de 2 milliards d’euros de fonds supplémentaires pour qu’elle soit en mesure de réagir directement à de futures crises. Lors d’un débat en présence de Janez Lenarčič, commissaire européen à la gestion des crises, les membres du Comité européen des régions ont pu tirer des enseignements de la pandémie de COVID-19, et ils ont aussi plaidé pour que de nouvelles règles permettent aux régions et aux villes de bénéficier d’un soutien direct de l’UE en période d’urgence.

Les membres du Comité européen des régions – l’assemblée politique de l’UE des dirigeants locaux et régionaux – ont salué les efforts déployés par la Commission pour faire face à la pandémie de COVID-19. Ils se sont également déclarés favorables aux récentes propositions visant à renforcer la réserve RescEU – composante du mécanisme de protection civile de l’Union européenne –, qui fournit à l’UE des ressources d’urgence, telles que des avions et des équipements médicaux, pour venir en aide aux populations touchées par des crises.

Apostolos Tzitzikostas, président du Comité , a déclaré: « La pandémie de COVID-19 a mis en lumière la nécessité pour l’Union européenne d’être mieux préparée, coordonnée et équipée. L’UE a besoin de renforcer ses ressources et ses compétences pour pouvoir agir plus rapidement en période de crise. L’allocation d’un montant supplémentaire de 2 milliards d’euros à RescEU, proposée par la Commission européenne, n’est pas un luxe, mais une nécessité. Ce fonds de l’UE doit être permanent et non constituer une réserve ponctuelle. Il convient par ailleurs d’introduire des changements structurels pour permettre aux pouvoirs publics locaux et régionaux, en première ligne, d’accéder directement aux fonds et aux aides de l’Union lorsqu’une crise éclate. Nous sommes prêts à œuvrer de concert avec la Commission européenne pour renforcer la résilience de nos régions, de nos villes et de nos villages dans toute l’Europe.»

Janez Lenarčič , commissaire européen à la gestion des crises, a pris la parole lors du débat tenu en session plénière du Comité: «Les acteurs régionaux et locaux sont essentiels dans les situations d’urgence, car ils sont généralement les premiers à intervenir et jouent dans le même temps un rôle clé pour mener des actions de prévention. À cet égard, la coopération entre la Commission et le Comité européen des régions est fondamentale. En tant que commissaire à la gestion des crises, j’estime qu’il est important d’être à l’écoute du Comité européen des régions lorsque nous présentons une nouvelle proposition législative dans le domaine de la protection civile. Les nouvelles législations relatives à la protection civile de l’UE ont des répercussions aux niveaux régional et local, qui subissent de plein fouet ces crises aux lourdes conséquences, comme nous pouvons le constater avec la pandémie de COVID-19».

Au mois de mars, le Comité européen des régions a lancé une plateforme d’échange en ligne , qui donne aux collectivités locales et régionales la possibilité de partager leurs bonnes pratiques pour faire face à la pandémie de COVID-19, ainsi que d’évaluer la réponse apportée par l’Union européenne. Il a également proposé la mise en place d’un mécanisme européen d’urgence sanitaire , destiné à aider les villes et régions à recruter du personnel médical supplémentaire, à acquérir davantage de dispositifs médicaux, à soutenir les services de soins intensifs et à fournir aux écoles et aux hôpitaux des outils et équipements d’assainissement, une proposition qui a largement été prise en compte dans les plans de relance de l’UE.

Contact:

Marie-Pierre Jouglain

Mobile +32 (0)473 524115
mariepierre.jouglain@cor.europa.eu