Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Le journalisme local est gravement menacé partout en Europe  

Le passage accéléré à des canaux numériques de distribution, le changement des habitudes des consommateurs et la chute des revenus tirés de la publicité compromettent le modèle économique et l’indépendance des médias locaux. Le Comité européen des régions (CdR) se félicite du plan d’action que propose à cet égard la Commission européenne, tout en faisant cependant valoir qu’il importe de prendre en compte la situation financière particulièrement alarmante des médias locaux et régionaux. Dans un système politique doté de multiples niveaux tel que la démocratie européenne, des médias de moindre taille et directement à l’écoute des préoccupations des citoyens jouent un rôle capital pour assurer le contrôle et la légitimité démocratiques, fait valoir le CdR dans l’ avis élaboré par Jan Trei (EE/PPE), conseiller municipal de la commune rurale de Viimsi, qu’il a examiné lors de sa session plénière en mai.

Pierres angulaires d’une démocratie saine et viable, des paysages médiatiques pluralistes procurent aux citoyens des informations dignes de confiance et des plateformes pour un débat politique ouvert. Mais les contraintes commerciales et les mutations rapides des fondements technologiques menacent la diversité et l’indépendance des médias partout en Europe.

En s’appuyant sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne, les membres du CdR ont donc demandé une aide financière accrue et ils se sont félicités de la volonté de la Commission de généraliser le soutien aux secteurs des médias d’information et de l’audiovisuel au titre du volet intersectoriel du programme «Europe créative» pour la période 2021-2027. Ils ont mis en relief la nécessité de prodiguer cette aide financière de manière à respecter et à favoriser la liberté et le pluralisme des médias.

Jan Trei (EE/PPE), conseiller municipal de la commune rurale de Viimsi et rapporteur du CdR, a déclaré: «La crise de la COVID-19 a mis très clairement en évidence la nécessité d’une presse forte en tant qu’institution qui informe la société en s’appuyant sur les faits et de manière équilibrée afin de permettre un débat ouvert . Dans le même temps, la récession économique provoquée par la crise a mis en péril la capacité des médias à accomplir leurs missions. Pour maintenir des normes journalistiques de qualité à tous les niveaux, des mesures de soutien sont nécessaires, en particulier pour assurer la survie des entreprises de médias locales et régionales. Il est capital de prêter une attention toute spéciale à la situation des petits pays où, en raison de l’échelle réduite du marché, les ressources disponibles pour les médias locaux et régionaux sont limitées.»

L’avis élaboré par M. Trei souligne la nécessité pour toute future législation et mesure d’aide de suivre une approche différenciée au regard de la situation économique spécifique des médias locaux et régionaux. Alors que les grands groupes nationaux et européens de médias subissent actuellement la concurrence extérieure des géants américains de la technologie et de l’économie des plateformes, un problème auquel l’application du paquet de mesures au titre de la nouvelle législation sur les services numériques devrait apporter une solution, la presse et les radios locales et régionales de moindre taille sont confrontées à des difficultés très différentes; liées à des audiences et à des publics cibles confinés à une zone géographique donnée, elles n’ont souvent que des possibilités limitées de croître. Les membres du CdR ont fait valoir que pour éviter que n’apparaissent de «nouveaux déserts» dans des zones peu densément peuplées, les médias publics régionaux devraient élargir les services qu’ils fournissent sur leur territoire et demeurer accessibles au public grâce à une large gamme de canaux de communication.

«L’absence d’un cadre suffisant du point de vue juridique, réglementaire et politique au sein de l’écosystème numérique a entravé la réussite de la transition du secteur des médias avant même que ne se déclare la pandémie de COVID-19. Les médias locaux et régionaux se trouvent dans une situation désastreuse. Il nous faut une stratégie globale afin de rétablir la viabilité économique du secteur européen des médias. Il nous faut aider les médias européens à rétablir leur situation, assurer des conditions équitables concurrence entre eux et les nouveaux entrants sur le marché et soutenir leur transformation» , a fait valoir Dace Melbārde (LV/ECR), vice-présidente de la commission de la culture et de l’éducation du Parlement européen, qui avait participé aux débats de la session plénière.

Les membres du Comité européen des régions adopteront officiellement cet avis le 7 mai par la voie d’un vote électronique.

Contact:

Maximilian v. Klenze

Tél. +32 2 282 20 44

Maximilian.vonKlenze@cor.europa.eu