Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Les collectivités locales adressent un message à Charles Michel: la conférence sur l’avenir de l’Europe doit consolider le modèle démocratique et renforcer les fondations de l’Europe, à savoir ses régions, ses villes et ses villages  

Le président du Conseil européen, Charles Michel, a débattu
avec le Comité européen des régions
au sujet de l’avenir de l’Europe et de la relance écologique au lendemain de la COVID-19.

Le Comité européen des régions a accueilli le président du Conseil européen, Charles Michel, lors de sa séance plénière du 17 mars (#CoRplenary). Charles Michel y a présenté sa vision du rôle des collectivités locales et régionales dans la relance et la démocratie en Europe. Il a également procédé à un échange de vues avec les membres du CdR sur l’avenir de l’Europe (voir le débat enregistré ici ).

Le président du CdR, Apostolos Tzitzikostas , a relayé auprès de Charles Michel les attentes qui sont celles des régions et des villes: « Au cours des douze mois qui viennent de s’écouler, la pandémie de COVID-19 s’est abattue sur toute l’Europe. Pourtant, tout au long de cette période très éprouvante, le Comité européen des régions n’a jamais cessé de travailler, pas plus que les présidents de région, les maires, les conseillers régionaux et locaux, qui se sont battus chaque jour sur le terrain pour sauver des vies, des emplois et des entreprises locales. La crise de la COVID-19 a mis en évidence les limites de l’Europe bidimensionnelle telle qu’elle existe actuellement, et qui repose uniquement sur les États membres et Bruxelles. La conférence sur l’avenir de l’Europe offre une occasion unique de renforcer notre maison commune de la démocratie européenne. Toutefois, elle restera lettre morte, sans aucun effet sur la vie de nos concitoyens, si elle se transforme en concours de beauté opposant les institutions européennes aux capitales nationales. Son objectif doit être de bâtir une meilleure Europe, plus ouverte et moins bureaucratique, résiliente, durable et plus efficace. Nous devons contribuer ensemble à moderniser la maison de la démocratie en Europe, avec pour toit protecteur l’Union, pour robuste charpente ses États membres, et pour solides fondations ses régions, ses villes et ses villages.

Le président du Conseil européen, Charles Michel , a déclaré: « Puisque j’ai moi-même participé à l’exercice du pouvoir local en Wallonie, je mesure toute l’importance du rôle joué par les collectivités locales et régionales pour faire face à la crise qui touche l’Europe et le monde depuis maintenant un an. Elles ont prouvé à quel point elles étaient un rouage central de notre démocratie, car ce sont elles qui se sont trouvées en première ligne pour répondre aux besoins de nos concitoyens. Elles ont été très actives et ont pris des mesures concrètes. Elles ont montré que les responsables politiques locaux ont une légitimité à part entière et qu’ils ont un rôle à jouer. Face à tous les défis que l’Union européenne doit relever et à toutes les possibilités qui s’ouvrent à elle, qu’il s’agisse de la sauvegarde des valeurs et de la démocratie, de la relance écologique au lendemain de la COVID-19 ou encore de la numérisation, je vois dans les responsables locaux et régionaux des partenaires précieux, avec lesquels les gouvernements doivent collaborer plus étroitement. Ce sont eux qui sont les plus proches des gens, ils sont pragmatiques, ils s’adressent directement aux citoyens et savent comment les mobiliser. Il faut davantage les associer aux plans de relance, car ce sont eux qui gèrent plus de 30 % des investissements publics, et ils en sont la clé du succès. Dans le cadre de la conférence sur l’avenir de l’Europe, ils auront toute latitude pour participer aux débats. J’ai pour ambition d’insuffler davantage, dans l’alchimie européenne, toute cette énergie que les collectivités locales et régionales déploient sur le terrain. »

Christophe Rouillon (FR/PES), maire de Coulaines et Président du groupe socialiste européen au CdR a commenté: " Le plan de relance a beaucoup puisé dans l'énergie créatrice produite en réaction à la pandémie. Cette énergie créatrice doit aussi nourrir les débats citoyens décentralisés que nous devons organiser lors de la Conférence sur l'Avenir de l'Europe. Nous refusons que cette énergie soit bridée par des réflexes procéduriers et enfermée dans le statut quo. Cette Conférence ne doit pas être un exercice de "com" pour les gouvernements. Elle doit être l'occasion d'aller au contact avec les citoyens, de les regarder dans le fond des yeux sur des aspects européens de leur quotidien afin de tirer les conclusions opérationnelles et décentralisées pour "l'Europe d'après-COVID".

François Decoster (FR/Renew Europe), maire de Saint-Omer, membre du Conseil Régional des Hauts-de –France et Président du groupe Renew Europe au CdR a ajouté: " Nos valeurs, attachées à la démocratie européenne, sont essentielles. Ces valeurs constituent un socle sur lequel est fondé le projet européen et elles protègent l’ensemble des citoyens européens. Je tiens particulièrement à insister sur la solidarité. La solidarité, à l’égard des régions les plus affectés par le Brexit ; à travers les frontières pour qu’elles ne redeviennent plus une limite mais restent une passerelle ; et envers les citoyens LGBTIQ car l’UE est, et restera fondée sur cette valeur de solidarité." 

Les collectivités locales œuvrent au côté de l’Union pour faire entrer les zones rurales dans l’ère du numérique, en connectant même les îles les plus éloignées ou les montagnes les plus reculées, en accompagnant les PME et les écoles pour repenser leurs modèles, et en renforçant la résilience des territoires. Les régions, les villes et les villages contribuent à la conversion écologique de l’Europe puisqu’elles mettent en œuvre 70 % de l’ensemble de la législation de l’Union, 70 % des mesures visant à atténuer le changement climatique et 90 % des politiques visant à s’y adapter. Le CdR a mis sur pied un groupe de haut niveau sur la démocratie européenne pour étayer ses travaux dans le cadre de la conférence.

Contact:

Marie-Pierre Jouglain

Mobile: +32 (0)473 52 41 15

mariepierre.jouglain@cor.europa.eu

Share: