Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Les responsables locaux et régionaux demandent une véritable politique de l’UE pour l’avenir de nos océans  

«La présidence maltaise et cette conférence offrent une occasion unique de donner une impulsion nouvelle à la politique de la croissance bleue en Europe. La priorité absolue des villes et des régions pour la croissance bleue est la création d’emplois durables et de qualité. Elle passe par un effort de recherche. Nous plaidons pour que 10 % du budget de la politique de recherche soit alloué à la croissance bleue», a déclaré Christophe Clergeau (FR/PSE), membre du conseil régional des Pays-de-la-Loire, lors de la conférence ministérielle informelle sur la croissance bleue et la gouvernance des océans dans l’UE, qui s’est tenue le 20 avril à Malte.

 

L’objectif de la réunion était de discuter de l’orientation future de l’initiative de l’UE en faveur de la croissance bleue et des progrès concernant la mise en œuvre de la gouvernance des océans au sein de l’UE et en Méditerranée. La réunion était également axée sur l’importance de l’innovation pour la compétitivité du secteur.

 

«Le Comité européen des régions juge que la mer devrait faire l’objet d’une politique à part entière et non plus de simples projets. Nos échanges et la déclaration d’aujourd’hui n’auront pas de sens si le Conseil ne fixe pas un nouveau cadre de gouvernance et ne donne pas un mandat clair à la Commission pour engager rapidement de nouvelles initiatives. Nous proposons qu’un vice-président de la Commission soit associé à cet exercice, qu’un «Conseil de la mer» soit organisé annuellement et qu’un livre blanc soit élaboré sur «La mer au cœur de l’Europe». Ces actions permettront de garantir une approche transversale, d’établir le type de feuille de route dont nous avons besoin et d’en fixer le cap» a déclaré M. Clergeau.

 

Lors de leur réunion, les ministres ont adopté une déclaration mettant l’accent sur le rôle de l’économie circulaire, des technologies propres et des énergies renouvelables dans la stimulation d’une croissance économique durable liée aux océans et aux mers d’Europe, ainsi que sur le soutien à des secteurs tels que le transport maritime, la pêche et le tourisme nautique, au moyen du développement des qualifications et de la création d’emplois. La déclaration souligne aussi que le changement climatique exerce une pression croissante sur les océans et les écosystèmes marins, de même qu’elle insiste sur le rôle des océans dans la lutte contre la hausse des températures.

 

Le Comité européen des régions estime que la coopération régionale transfrontalière devra jouer un rôle important, une approche plus large sera essentielle, et des moyens de financement appropriés seront nécessaires si l'on veut que la stratégie maritime donne des résultats. Il souligne également que les régions côtières et maritimes européennes se doivent d’élaborer des stratégies locales visant à promouvoir les particularités locales. Le CdR relève qu'il est indispensable d'adopter un cadre politique renforcé pour la participation des entreprises privées à l'économie bleue.

 

Le CdR a élaboré un avis sur «Une nouvelle étape pour la politique européenne de croissance bleue», dont l’adoption est prévue lors de sa session plénière de mai, après qu'il a déjà obtenu le soutien unanime de la commission des ressources naturelles du CdR. L’avis, qui a été élaboré par M. Clergeau, demande la rédaction d’un livre blanc sur «La mer au cœur de l’Europe», recommande la création d’un fonds d’investissement spécifique en faveur de l’«économie bleue», propose de renforcer l’aide en faveur de la recherche, du développement et de l’innovation, en prévoyant notamment que 10 % des projets du programme-cadre de recherche de l’Union européenne devraient être consacrés à la recherche marine et maritime, et souligne la nécessité de protéger les intérêts de l’économie de l’Union et des zones maritimes. L’avis plaide pour les investissements stratégiques dans les secteurs clés de l’économie bleue, comme les industries maritimes et les biotechnologies marines, et fait valoir qu'il est nécessaire d’aller au-delà de l’objectif de 27 % de production d’énergie renouvelable d’ici à 2030 que s’est fixé l’Union. Il insiste sur la nécessité d’une stratégie partagée par les citoyens, qui favoriserait une prise de conscience commune pour les questions maritimes.

 

Notes à l’attention des journalistes:

 

1/ Le Comité européen des régions est l’assemblée des représentants des pouvoirs locaux et régionaux des 28 États membres de l’Union européenne. Créé en 1994, il a pour mission d'associer les collectivités régionales et locales au processus décisionnel de l'UE et de les informer sur les politiques de l'UE. Le Parlement européen, le Conseil des ministres et la Commission européenne le consultent à propos des politiques intéressant les régions et les villes. Les 350 membres du Comité européen des régions et leurs 350 suppléants doivent tous être, au sein de leur région ou commune d’origine, soit titulaires d’un mandat électoral soit politiquement responsables devant une assemblée élue. Pour de plus amples informations sur votre délégation nationale, cliquez ici.

2/ La croissance bleue est la stratégie à long terme visant à soutenir la croissance durable dans les secteurs marin et maritime dans leur ensemble. Les mers et les océans sont des moteurs de l’économie européenne et offrent un potentiel considérable en matière d’innovation et de croissance. La croissance bleue représente la contribution du secteur maritime à la réalisation des objectifs de la stratégie Europe 2020 pour une croissance intelligente, durable et inclusive. L'économie «bleue» représente environ 5,4 millions d'emplois et produit une valeur ajoutée brute de près de 500 milliards d'euros par an. Cependant, la stratégie met en exergue plusieurs domaines dans lesquels le secteur recèle un potentiel supplémentaire de croissance. Promouvoir l’économie bleue est l’une des priorités de Malte durant sa présidence du Conseil.

3/ Autres documents:

Rapport sur la stratégie de croissance bleue: vers une croissance et des emplois plus durables dans l’économie bleue (en anglais)

Projet de déclaration des ministres européens chargés de la politique maritime intégrée en matière de croissance bleue (en anglais)

Avis du CdR sur l’innovation dans l’économie bleue: «L'innovation dans l'économie bleue: réaliser le potentiel de création d’emplois et de croissance de nos mers et océans», rapporteur: Adam BANASZAK (PL/ECR)

Avis du CdR sur la croissance bleue: La croissance bleue: des possibilités de croissance durable dans les secteurs marin et maritime; rapporteur: Adam BANASZAK (PL/ECR)

 

Contact:
Wioletta Wojewódzka
tél. +32 2 282 2289
wioletta.wojewodzka@cor.europa.eu