Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Le CdR soutient l’initiative citoyenne européenne ‎ contre la pratique de l’élevage d’animaux en cages  

Guillaume Cros a participé à la présentation de l’initiative citoyenne européenne
«End the Cage Age» (Pour une nouvelle ère sans cage) au Parlement européen

Guillaume Cros , rapporteur des avis du Comité européen des régions sur la réforme de la politique agricole commune et sur l’agroécologie, a participé à une audition publique au Parlement européen sur l’initiative citoyenne européenne «End the Cage Age», au cours de laquelle il a réitéré la position du CdR contre la pratique de l’élevage d’oiseaux et d’animaux en cage, conformément à l’avis du CdR sur la réforme de la PAC adopté en 2018 .

L’initiative « End the Cage Age » a été présentée le 15 avril au Parlement européen par un groupe d’organisations œuvrant en faveur du bien-être animal. En 2019, l’initiative a atteint le seuil minimal de 1 million de signatures requis pour présenter l’initiative au Parlement européen et obliger la Commission européenne à débattre des mesures à prendre en la matière.

Guillaume Cros (FR/Les Verts), vice-président de la région Occitanie et rapporteur des avis du CdR sur la réforme de la politique agricole commune (PAC) et l’ agroécologie (adopté par le CdR en mars 2021) a déclaré : «Le Comité européen des régions s’est prononcé en faveur de la fin de la pratique de l’élevage en cage dans toute l’Europe. Les externalités négatives de la production animale industrialisée sur l’environnement, le climat et la santé ne peuvent plus être ignorées. Des solutions de remplacement existent et la nouvelle PAC doit les promouvoir» .

Au cours de son intervention, Guillaume Cros a exprimé son soutien à l’initiative citoyenne et affirmé que «l’interdiction de l’élevage en cage contribue à réduire la concentration de la production animale dans certaines régions et à maintenir et développer l’élevage extensif et à dimension humaine dans d’autres» . Il a également proposé de rendre l’étiquetage du mode d’élevage «clair et obligatoire, couvrant le cycle de l’animal, y compris le transport, afin de permettre aux producteurs de faire valoir l’amélioration de leurs pratiques et aux consommateurs de choisir des produits conformes à leurs exigences» .

En décembre 2018, le Comité européen des régions s’est engagé à «passer à des modes de production plus extensifs qui évitent l’utilisation de cages» d’ici à 2027 «afin de répondre aux préoccupations en matière de bien-être des animaux, mais aussi de santé publique» dans son avis sur la «Réforme de la politique agricole commune».

Guillaume Cros avait déjà manifesté son soutien aux organisateurs de l’initiative citoyenne européenne «End the Cage Age» en 2019, qui avaient recueilli 1 million de signatures.

La pratique de l’élevage d’animaux et d’oiseaux en cages est très répandue en Europe. Chaque année, dans l’Union européenne, plus de 300 millions d’animaux d’élevage sont détenus dans des cages. Selon l’organisation «Compassion in World Farming» , 94 % des personnes en Europe estiment qu’il est important de préserver le bien-être des animaux d’élevage et 82 % sont d’avis que ces animaux devraient être mieux protégés.

Contact:

Berta López Domènech

Tél. +32 (0)2 282 21 70

Berta.LopezDomenech@cor.europa.eu

Share: