Futur budget européen: affaiblir la politique de cohésion remettrait en cause l’avenir de l’UE  
Future EU budget: Undermining Cohesion Policy risks undermining Europe's future

Le président du Comité européen des régions, Karl-Heinz Lambertz, a mis en garde aujourd’hui contre des coupes dans les Fonds de cohésion de l’UE, qui doivent pouvoir continuer de soutenir toutes les régions et les villes de l’Union européenne. Le président Lambertz réagissait à une déclaration faite aujourd’hui par le président de la Commission européenne, M. Jean-Claude Juncker, exposant les grandes options pour le budget de l’UE après 2020, parmi lesquelles une réduction du budget de la politique de cohésion de l’UE à hauteur de 30 % ou 15 %.

Se référant à de récentes déclarations faites par le Conseil européen et la Commission européenne qui reconnaissent la valeur ajoutée de la politique de cohésion et, plus récemment, du soutien exprimé par les gouvernements portugais , italien , allemand et polonais , le président Lambertz a déclaré: « Le prochain budget de l’UE définira l’avenir de l’Union européenne . En tant que principal outil d’investissement et de solidarité de l’UE, la politique de cohésion crée des emplois, soutient les petites et moyennes entreprises, stimule l’innovation et contribue à la lutte contre le changement climatique. Remettre en cause la cohésion reviendrait à hypothéquer l’unité future d’une Union européenne à 27. La déclaration de Rome adoptée l’année dernière soutient une Europe qui permet à chaque niveau de gouvernement, y compris les autorités locales et régionales, de renforcer le potentiel d'innovation et de croissance de l'Europe. Pour toutes ces raisons, le prochain budget européen doit continuer d'investir le même montant que celui alloué aux régions dans le cadre de la période de programmation actuelle, à savoir 34;2 % ».

Compte tenu des discussions sur le prochain cadre financier pluriannuel (CFP) de l'UE inscrites à l’ordre du jour de la réunion du Conseil de l’UE du 23 février, et de la proposition de la Commission européenne attendue le 2 mai, les collectivités locales et régionales sont préoccupées que de nouvelles priorités politiques, telles que la sécurité et la migration, n’entraînent une réduction du budget de la politique de cohésion de l’UE.

Le président Lambertz a rappelé la récente prise de position du Comité européen des régions qui appelle les États membres à augmenter leur contribution au prochain budget de l’UE, afin de la faire passer de 1,1 % à 1,3 % du Revenu National Brut: « Si nous voulons une Europe ambitieuse, il nous faut un budget ambitieux. L’UE doit faire plus avec plus: nous ne parviendrons jamais à une Europe réellement sociale, inclusive et plus verte qui améliore la vie des citoyens si les États membres ne contribuent pas plus à son financement. L’avenir de l’Europe est entre les mains des dirigeants de l’Union à 27 ».

En vue de promouvoir une politique de cohésion forte après 2020 pour toutes les villes et les régions, le Comité, de concert avec les principales associations territoriales de l’UE, a lancé l'Alliance pour la cohésion - #CohesionAlliance, un mouvement de terrain ouvert à tous ceux qui estiment que la politique de cohésion de l’UE doit rester un pilier de l’avenir de l’UE. Depuis son lancement en octobre dernier, l’Alliance a réuni près de 3 000 signataires, notamment des collectivités régionales et locales, des députés européens, des ministres de l’UE, des associations professionnelles, des universités et des syndicats.

Contact:

pressecdr@cor.europa.eu