Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Dirigeants locaux et régionaux de l'UE : "Le combat pour la démocratie ukrainienne est le combat pour la démocratie européenne"  

​ Le président Macron et la présidente Metsola s'adressent aux 3 000 dirigeants locaux et régionaux qui adoptent le Manifeste de Marseille fixant leurs exigences pour l'avenir de l'UE

Lors du 9ème Sommet européen des régions et des villes qui s'est déroulé à Marseille, les dirigeants locaux et régionaux de toute l'Europe ont apporté unanimement leur soutien à l'Ukraine dans la guerre contre la Russie et se sont engagés à soutenir le peuple ukrainien. Alors que la guerre en Ukraine montre que la démocratie ne va pas de soi, le manifeste de Marseille adopté par le Sommet énonce ses revendications pour placer les citoyens au cœur de la démocratie européenne.

Apostolos Tzitzikostas, Président du Comité européen des régions et gouverneur de la région de Macédoine centrale, a déclaré : «Trois mille personnes à Marseille et 1,2 million de dirigeants régionaux et locaux de l'UE se tiennent aux côtés de l'Ukraine et contre l'invasion russe. Nous avons besoin d'une Europe unie pour protéger nos voisins, faire face à l'urgence climatique, lutter contre l'extrémisme et promouvoir la cohésion territoriale. Notre Manifeste de Marseille appelle à une Europe qui protège et améliore la vie des citoyens. Il est temps pour une démocratie européenne plus forte qui place les citoyens dans chaque région, ville et village en son cœur.»

Renaud Muselier, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur et Président délégué de Régions de France a déclaré : «En l’espace d’une semaine, nous avons vécu l’impensable, un conflit armé et des centaines de milliers de réfugiés. Nous avons donc lancé l’Appel du Sud pour l’Ukraine, avec le Comité des Régions et son Président Apostolos Tzitzikostas, sous le haut patronage de la Présidente du Parlement européen Roberta Metsola. 242 régions, 80 territoires de toute l’Europe et près de 89 000 communes seront mobilisés pour soutenir financièrement l’ONG ACTED. C’est un appel à l’engagement de toutes les collectivités de l’Union européenne en faveur du peuple ukrainien, qui doit permettre de récolter plus de 20 millions d’euros. Nos territoires, nos régions, nos communes sont des échelons essentiels pour l’Union européenne, car rapides et efficaces. En clôture de ce Sommet, le Président de la République française a salué cet appel, et cela renforce notre détermination à soutenir le peuple ukrainien.»

Emmanuel Macron, Président de la République française, a déclaré: « Au moment où la France et l’Europe prennent des décisions de soutien résolu et de sanctions massives, je sais que les territoires européens affichent la même force, la même unité. C’est vous qui portez à travers nos territoires ces valeurs qui sont constitutives de notre Europe, celles qui font de nous une puissance de paix, une puissance au service de la liberté et de la justice. L’«appel du Sud pour l’Ukraine » lancé conjointement par le Comité européen des régions et son président Apostolos Tzitzikostas, et le Président Muselier, est un renfort humanitaire important. Placée sous le haut patronage de la Présidente du Parlement européen Roberta Metsola, et de la Commission européenne, cette initiative compte et comptera dans les jours qui viennent. Ensemble, nous montrons les meilleurs visages de l’Europe. Une Europe solidaire, proche, juste, démocratique. C’est cette Europe pour laquelle, aujourd’hui, le peuple d’Ukraine résiste et se bat. Régions et communes : voilà ce que vous représentez ; cette force vivante de l’Europe de la proximité, de l’action et de l’efficacité. L’Union européenne et ses Etats membres ont besoin de leurs territoires en ces temps troublés. Ces temps montrent combien nous devons renforcer notre souveraineté européenne. Les collectivités territoriales ont toute leur place dans cette œuvre commune.»

Roberta Metsola, présidente du Parlement européen, a participé au sommet et a souligné que « les régions et les villes sont le cœur battant de notre Union. Les gouvernements régionaux et locaux ont un rôle clair à jouer pour garantir que les libertés fondamentales et l'État de droit sont présents dans la vie quotidienne des citoyens de l'UE. Nous savons à quel point les maires et les présidents de régions sont importants pour promouvoir et prendre soin de notre projet commun, de nos valeurs et principes partagés. Nous ne pouvons pas céder à la complaisance. Nous devons rester vigilants. Notre Maison européenne de la démocratie est précieuse. Nous la protégerons.»

Dubravka Šuica, vice-présidente de la Commission européenne et commissaire chargée de la démocratie et de la démographie, a déclaré: «Nous ne pouvons jamais tenir notre démocratie pour acquise, nous devons y travailler ensemble, tous les jours et à tous les niveaux. Le Comité européen des régions et ses événements permettent à l’UE d’atteindre les citoyens de tous les coins de l’Europe. En tant qu’ancienne maire, je soutiens votre appel à une plus grande implication des gouvernements locaux et régionaux dans la démocratie européenne.»

Martine Vassal, Présidente de la métropole d'Aix Marseille Provence et Présidente du département des Bouches-du-Rhône a déclaré : «Le rapprochement des peuples européens passe par une Europe de la proximité que, nous, collectivités locales, nous incarnons. Le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône a été le premier en France à déclencher une aide humanitaire d’urgence d’une réelle ampleur, de 100 000 euros à la Croix-Rouge, pour venir en aide au peuple ukrainien. Des casernes de sapeurs-pompiers ont été adaptées pour recevoir et gérer les biens de première nécessité qui seront envoyés en Ukraine. Nous préparons des lieux d’accueil pour éventuellement accueillir et loger des familles ukrainiennes. Parce que la guerre est de retour aux portes de l’Europe, il est de notre devoir de faire preuve de solidarité et de réaffirmer notre attachement à la paix, au respect du droit international et à la défense des droits de l’Homme. Nous, institutions publiques, devons contribuer, plus que jamais, à faire vivre ces fondements du projet européen! »

Benoît Payan, Maire de Marseille, a déclaré :«A cet instant de l’Histoire, le sens et la portée de ce sommet sont profondément bouleversés. Les scènes de destruction et de chaos d’aujourd’hui nous rappellent les blessures encore ouvertes de notre passé commun. Fidèles aux valeurs qui ont présidé à la fondation de l’Europe, nous, élus des villes et des régions d’Europe, devons être à la hauteur de notre histoire et de nos engagements. En tant que maire de Marseille, je lance à vos côtés un appel pour la paix, le respect des États souverains, libres et indépendants».

La déclaration du sommet sur l'Ukraine appelle l'UE à soutenir pleinement les réfugiés ukrainiens et à continuer à fournir une assistance au gouvernement ukrainien pour repousser les forces armées russes hors du pays. La déclaration condamne avec fermeté l’agression militaire non provoquée et injustifiée de Vladimir Poutine contre l’Ukraine et demande à l'UE d'octroyer d'urgence, au titre du droit de l’Union en matière d’asile, le statut de réfugiés aux citoyens ukrainiens qui ont dû quitter le pays.

Bien que la guerre en Ukraine ait dominé les débats, le sommet de deux jours a également donné lieu à de vastes discussions sur l'avenir de l'Europe, la relance post-pandémie et la cohésion, éléments clés du manifeste adopté à l'issue du sommet. Le manifeste contient des propositions concrètes visant à renforcer la légitimité démocratique de l'UE en faisant passer le rôle du Comité européen des régions d'un organe consultatif à un véritable pouvoir de codécision dans les domaines politiques ayant un impact territorial significatif. Des dialogues locaux permanents avec les citoyens en tant que mécanisme de démocratie directe, un rôle formel pour les parlements régionaux en matière de proposition de législation européenne et l'application systémique du principe de subsidiarité sont une nécessité pour l'UE si elle veut combler le fossé démocratique et restaurer la confiance des citoyens dans leurs dirigeants, souligne le manifeste.

Les menaces actuelles sur la sécurité, et leurs répercussions telles que la flambée des prix de l'énergie, mettent en péril la capacité de l'UE à se remettre de la pandémie, et compromettent les efforts des entreprises et des particuliers pour se reconstruire après deux ans de vie avec le COVID-19. C'est pourquoi, pour les dirigeants locaux et régionaux présents au sommet, il n'y a jamais eu de moment plus important pour souligner l'importance de la cohésion, une valeur fondamentale de l'UE, et pour veiller à ce que chaque centime des fonds de relance et de cohésion disponibles auprès de l'UE soit utilisé.

Parmi les autres propositions du manifeste, citons le soutien à une Union européenne de la santé à part entière, l'implication claire et directe des villes et des régions dans la réalisation des ambitions du "Green Deal" européen, un agenda rural de l'UE qui améliore l'intégration urbaine-rurale et aborde la revitalisation durable des communautés rurales, et le lancement d'une Charte européenne de la jeunesse et de la démocratie (lien) dans le cadre de l'Année européenne de la jeunesse 2022. Le manifeste, parallèlement à une résolution adoptée par les membres du CdR en janvier 2022, constituera une partie essentielle de la contribution du CdR à la conférence sur l'avenir de l'Europe qui doit se terminer en mai.

Contexte

Manifeste de Marseille

Déclaration du sommet sur l'Ukraine

Site web du sommet

Album photo du sommet

Contact :

Chris Jones // Chris.Jones@cor.europa.eu // +32 (0) 471 70 28 69

David Crous // david.crous@cor.europa.eu // +32 (0) 470 88 10 37


Partager: