Traduction automatique
 
Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Les régions d’Europe doivent rester des acteurs clés de la politique agricole commune de l’Union européenne  
Dans la perspective d’un vote décisif par la commission de l’agriculture et du développement rural du Parlement européen (AGRI), le Comité européen des régions appelle à maintenir le rôle majeur des régions d’Europe dans la gestion et la mise en œuvre de la politique agricole commune (PAC) de l’Union.
 
Lundi après-midi, la commission AGRI du Parlement européen organisera un échange de vues sur trois propositions relatives à la PAC, lesquelles feront l’objet d’un vote dans les semaines à venir. Dans sa forme actuelle, le rapport de la commission AGRI sur le règlement relatif aux plans stratégiques relevant de la PAC , élaboré par Esther Herranz Garcia (ES/PPE), marginaliserait et mettrait en danger le rôle et l’autonomie des régions d’Europe en ce qui concerne la gestion de la PAC.

Le CdR s’inquiète particulièrement au sujet du compromis proposé pour l’article 110, qui limiterait le rôle des régions à la simple mise en œuvre des mesures fixées au niveau national. Karl-Heinz Lambertz, président du Comité européen des régions (CdR), a signalé que l’application d’une telle approche au Fonds européen agricole pour le développement rural risquerait de dissoudre la riche expérience de gestion acquise au fil des années dans de nombreuses régions européennes, générant ainsi l'impossibilité d'esquisser le développement des systèmes territoriaux et de saisir leurs spécificités locales.

«Il est primordial, pour la réussite de la prochaine politique agricole commune, que les compromis conclus par les coordinateurs politiques du Parlement européen mentionnent clairement le rôle des régions en tant qu’autorités responsables de la gestion de la future PAC», souligne le président Lambertz.

Le CdR préconise une politique qui préserverait un lien direct avec les zones rurales en encourageant la participation active des régions européennes et, surtout, en leur accordant un rôle dans l’établissement et la mise en œuvre des politiques rurales et agricoles au niveau local.

«La commission de la pêche du Parlement européen s’est prononcée la semaine dernière en faveur d’un renforcement du rôle et de l’autonomie des régions européennes en ce qui concerne la gestion du Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche. Il serait regrettable que le vote de la commission AGRI sur la gestion de la PAC et du Fonds pour le développement rural aille dans le sens contraire. Dès lors, le soutien du Parlement européen est essentiel, à un moment où les États membres préconisent une recentralisation de la PAC», explique Guillaume Cros (FR/PSE), vice-président du conseil régional d’Occitanie en France et rapporteur du CdR sur la réforme de la PAC.

Pour en savoir plus:

Contact:

Wioletta Wojewodzka 
Tél. +32 22822289 
wioletta.wojewodzka@cor.europa.eu