Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Les régions européennes demandent des mesures pour lutter contre la désinformation  

Le Comité européen des régions (CdR) exhorte la Commission européenne et les États membres à intensifier leurs efforts pour lutter contre la désinformation, en particulier dans le contexte des prochaines élections européennes. Les collectivités locales et régionales, pour leur part, peuvent s’engager de manière efficace à lutter contre la désinformation à l’œuvre sur la toile par l’intermédiaire de l’éducation civique, du concours fourni aux organisations non gouvernementales et à la société civile, ainsi que du soutien aux médias locaux.

Olgierd Geblewicz (PL/PPE) , maréchal de la voïvodie de Poméranie occidentale et rapporteur de l’ avis sur la lutte contre la désinformation en ligne , souligne que «la désinformation a une incidence sur la société et les institutions démocratiques à tous les niveaux, y compris au niveau local et régional.

Elle influence les processus politiques et sociaux à l’échelon local et, par conséquent, l’organisation et la qualité de vie des communautés locales. La désinformation conduit non seulement à prendre des décisions politiques sur la base d’hypothèses faussées, mais elle est aussi en mesure de susciter la haine et l’agression, et de mettre en danger la santé et la vie humaines.»

Il ressort des études scientifiques disponibles que, pour la seule année 2018, des campagnes organisées de manipulation et de désinformation dans les médias sociaux ont été menées dans 48 pays, tandis que dans le monde entier, diverses forces politiques ont dépensé plus d’un demi-milliard de dollars pour procéder sur les médias sociaux à des manœuvres psychologiques et à des manipulations de l’opinion publique.

Les collectivités locales et régionales font toutefois valoir que lutter contre la désinformation sur la toile ne saurait se faire aux dépens de la liberté d’expression ou du droit à la protection des données à caractère personnel.

Le document souligne que l’éducation et la formation des citoyens à une utilisation responsable et en connaissance de cause des médias en ligne, notamment les médias sociaux, constituent à long terme la meilleure méthode pour lutter contre la désinformation. Dans le même temps, les collectivités territoriales sont les mieux armées pour lancer des programmes éducatifs qui enseignent une utilisation responsable des sources d’information en ligne ainsi que l’aptitude à discerner les sources crédibles de celles qui ne le sont pas.

Les représentants des collectivités locales et régionales invitent le Parlement européen à proposer d’inclure dans le Fonds social européen prévu pour la période 2021-2027 la priorité visant à construire une société informée, résiliente face à la propagande et disposant des compétences nécessaires pour vérifier les informations diffusées au moyen de l’internet.

Le CdR attire l’attention sur le fait qu’une part considérable de la désinformation propagée sur la toile est de nature locale, et qu’elle est dès lors susceptible d’être rectifiée efficacement par les médias locaux et régionaux établis et éprouvés; il met en évidence le rôle particulièrement important des acteurs publics à cet égard. Il appelle donc au lancement d’un débat paneuropéen sur la manière dont les pouvoirs publics territoriaux (les communautés locales, mais aussi les institutions de l’échelon central ou européen) peuvent soutenir la presse locale, par exemple grâce à des subventions en faveur de certains médias, en vue de garantir un pluralisme sain des opinions et de continuer en même temps d’agir conformément aux principes de l’Union qui régissent le marché unique, notamment les règles relatives aux aides d’État.

Les administrateurs locaux ont soutenu les avancées du débat actuellement mené à l’échelon européen sur le thème des fausses informations et de la désinformation. Dans cette discussion en cours sur la manière d’endiguer la désinformation sur la toile, la communication de la Commission européenne sur le thème «Lutter contre la désinformation en ligne: une approche européenne» constitue un point de repère essentiel.

La communication avec les citoyens et l’avenir de l’Europe figureront parmi les principaux thèmes de discussion au cours du 8 e  Sommet européen des régions et des villes qui se tiendra à Bucarest, en Roumanie, les 14 et 15 mars, soit deux semaines seulement avant la date prévue pour la sortie du Royaume-Uni (le 29 mars), et à deux mois des élections européennes.

Plus de 500 dirigeants européens, nationaux, régionaux et locaux issus de tous les États membres de l’Union seront accueillis dans la capitale roumaine afin de se pencher sur la contribution des collectivités locales et régionales à l’«avenir de l’Europe». Intitulé «(Re)fonder l’Union européenne», ce sommet sera le plus grand rassemblement politique de maires, de présidents de région et d’autres élus locaux et régionaux venus de toute l’Union européenne à se tenir en 2019.

Cet événement réunira également 100 jeunes responsables politiques locaux et régionaux en vue de leur engagement actif dans le débat sur l’avenir de l’Europe. En outre, il donnera lieu au lancement officiel de l’initiative du Comité relative à un nouveau réseau de pôles régionaux (#RegHub) en présence de représentants des vingt régions participantes .

Si vous souhaitez participer à cet événement , nous vous invitons à vous inscrire via la page relative à l’accréditation pour la presse de la présidence roumaine de l’UE (date limite: 1 er  mars). Veuillez noter que seuls les journalistes enregistrés pourront obtenir cette accréditation pour couvrir l’événement.

Informations complémentaires

Plan d’action contre la désinformation

Fiche d’information sur la lutte contre la désinformation en ligne

Contact:

Wioletta Wojewódzka

Tél. +32 22822289

wioletta.wojewodzka@cor.europa.eu