Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Le pacte vert pour l’Europe continue de servir à l’Union européenne de boussole pour son plan de relance suite à la COVID-19  

Alors qu’une troisième vague de COVID-19 n’épargne presque aucun territoire, les dirigeants locaux et régionaux s’attellent avant tout à réaliser pour 2021 une reprise économique durable et inclusive, qui ne laisse aucun citoyen de côté.

La commission ENVE du Comité européen des régions (CdR) a présenté aujourd’hui son programme de travail pour 2021 . Les dirigeants locaux et régionaux s’y donnent pour toute première priorité de faire en sorte que la reprise à la suite de la COVID-19 prenne la forme de projets concrets qui accélèrent la transition vers la neutralité climatique, tout en créant des emplois et en favorisant l’inclusion sociale au sein de chaque territoire. L’ambition pour le climat, la rénovation du parc immobilier dans l’Union européenne, la diversité biologique et le huitième programme d’action pour l’environnement figuraient parmi les thèmes débattus lors de la réunion de la commission ENVE, à laquelle participait Florika Fink-Hooijer , la nouvelle directrice générale de la direction générale «Environnement» de la Commission européenne. Les membres ont à cette occasion échangé leurs expériences et les enseignements qu’ils ont tirés au cours de la pandémie de COVID-19. Le CdR se réunit quant à lui en session plénière du 3 au 5 février 2021 .

Pour ouvrir la réunion, Juan Espadas (ES/PSE) , maire de Séville, a déclaré: «Les villes et les régions jouent un rôle essentiel pour faire face à la pandémie de COVID-19 et doivent à présent occuper une place centrale dans la reconstruction en mieux de nos territoires. L’action pour l’environnement et celle pour le climat sont nos meilleures alliées en vue de la reprise, mais pour que cette dernière réussisse, il est essentiel de renforcer la coopération à multiples niveaux et de l’épauler par un financement adéquat. Seules la participation des collectivités locales et régionales à l’élaboration des stratégies de relance durable et la prise en compte des caractéristiques géographiques et sociales de chaque territoire nous permettront de réussir à bâtir des villes résilientes et à l’épreuve du temps en réalisant les objectifs du pacte vert pour l’Europe que sont la neutralité climatique et la protection de l’environnement.» Juan Espadas Cejas préside la commission ENVE et le groupe de travail sur le « Pacte vert – Investir l’échelon local ».

«Nous savons très bien combien il importe d’œuvrer avec les collectivités locales et régionales afin de mener à bien des politiques environnementales sur le terrain. Et nous ne pourrons y parvenir sans nous associer au CdR» , a déclaré Florika Fink-Hooijer , la nouvelle directrice générale de la DG Environnement. Elle a réaffirmé que «le pacte vert continue de servir de boussole à l’Union européenne pour son plan de relance» , avant d’énumérer les priorités de la Commission pour 2021 en matière d’environnement. Il s’agit notamment de son plan d’action «zéro pollution» (qui fait l’objet d’une consultation ouverte jusqu’au 10 février 2021), de son initiative en faveur des produits durables , de sa nouvelle stratégie pour les forêts et de sa nouvelle ambition pour le climat et la diversité biologique dans la perspective des grands sommets mondiaux qui se tiendront en 2021. Florika Fink-Hooijer a proposé au CdR d’héberger une nouvelle plate-forme des acteurs concernés dans le cadre d’un tout prochain plan d’action «zéro pollution».

Andries Gryffroy (BE/AE) , rapporteur du CdR sur le pacte vert pour l’Europe, a rappelé au cours de son intervention la proposition du CdR d’un tableau de bord régional permettant de suivre la mise en œuvre de la stratégie de l’Union européenne pour une croissance durable au niveau local.

Dimitrios Karnavos (EL/PPE) a exposé les éléments saillants de son projet d’avis sur le huitième programme d’action pour l’environnement (PAE) . Le maire de Kallithea a également fait valoir que la pandémie de COVID-19 a accru la nécessité de «mieux lier la santé et l’environnement» . Il envisage le 8 e  PAE comme un «outil visant à favoriser un environnement durable pour les entreprises et à encourager les investissements écologiques» . Dans son avis, le rapporteur demande à la Commission européenne d’inclure dans sa proposition de 8 e  PAE la plateforme technique de coopération sur l’environnement , laquelle fait actuellement l’objet de négociations interinstitutionnelles. Il est prévu que cet avis soit adopté cette semaine, lors de la session plénière du CdR du 3 au 5 février 2021 . Grace O’Sullivan (IE/Verts) , députée au Parlement européen et rapporteure pour le programme d’action général de l’Union pour l’environnement à l’horizon 2030, a pris la parole pour réaffirmer l’engagement du Parlement de coopérer avec le CdR afin de faire progresser le programme et l’action pour l’environnement.

Les membres de la commission ENVE ont adopté un projet d’avis sur le thème « Une vague de rénovations pour l’Europe: verdir nos bâtiments, créer des emplois, améliorer la qualité de vie ». Son rapporteur, Enrico Rossi (IT/PSE) , ancien président de la région de Toscane de 2010 à 2020 et à présent conseiller municipal de Signa (Florence), a déclaré: «L’Europe met à disposition au cours des prochaines années de formidables ressources. Stimuler les investissements publics dans le secteur de la construction peut accompagner la reprise. Pour mettre en œuvre la vague de rénovations, nous insistons sur une gouvernance à multiples niveaux, y compris en matière de financement notamment d’un mécanisme d’assistance technique accessible à toutes les collectivités locales et régionales, ainsi que sur une flexibilité accrue des règles budgétaires pour étayer la capacité des villes et des régions à investir dans la rénovation des bâtiments. La vague de rénovations est une chance que nous ne pouvons laisser passer.» Un webinaire sur le financement de la vague de rénovations s’est tenu le 27 janvier dernier . Il est prévu que le projet d’avis d’Enrico Rossi soit adopté le 17, le 18 ou le 19 mars 2021.

Les membres ont procédé à un échange de vues sur les avis suivants:

Accroître l’ambition climatique de l’Europe à l’horizon 2030 en vue de la COP 26 , rapporteur: Vincent Chauvet (FR/RE) , maire d’Autun. Il est prévu que ce projet d’avis soit adopté en commission le 26 mars 2021, avant de l’être par le CdR lors de sa session plénière du 30 juin au 2 juillet 2021;

Des produits chimiques sûrs et durables pour un environnement exempt de substances toxiques dans les villes et régions d’Europe , rapporteur: Adam Struzik (PL/PPE) , maréchal de la voïvodie de Mazovie. Il est prévu que ce projet d’avis soit adopté en commission le 26 mars 2021, avant de l’être par le CdR lors de sa session plénière du 5 au 7 mai 2021;

Protection du milieu marin par les collectivités locales et régionales , rapporteure: Emma Nohrén (SE/Les Verts) , vice-présidente de l’exécutif municipal de Lysekil. Il est prévu que ce projet d’avis soit adopté en commission le 26 mars 2021, avant de l’être par le CdR lors de sa session plénière du 5 au 7 mai 2021.

La commission ENVE a bénéficié de la participation de Joke Schauvliege (BE/PPE) , membre du Parlement flamand et rapporteure du CdR sur les « Expériences et leçons tirées par les régions et les villes au cours de la crise de la COVID-19 ». Le CdR prévoit d’adopter ce projet d’avis lors de sa session plénière en mars 2021.

La commission ENVE tiendra sa prochaine réunion le 26 mars 2021.

Contexte:

Dans son rapport 2020 sur l’état de l’environnement , l’Agence européenne pour l’environnement (AEE) met en garde contre l’ampleur et l’urgence des problèmes environnementaux qu’affronte l’Europe.

Vous pouvez consulter sur le site web du CdR l’ entretien avec Dimitrios Karnavos (EL/PPE) sur le huitième programme d’action pour l’environnement.

Pour en apprendre davantage sur l’engagement du CdR en faveur du pacte vert, consultez sur son site les pages de son initiative « Pacte vert – Investir l’échelon local » et sa carte en ligne des bonnes pratiques.

Contact:

David Crous

david.crous@cor.europa.eu

+32 (0) 470 88 10 37