Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Brexit: Le Comité européen des régions lance le groupe de contact Royaume-Uni  

Le Comité européen des régions (CdR) a créé un groupe de contact Royaume-Uni chargé de maintenir les lignes de communication entre les collectivités locales et régionales de l’Union européenne et les villes, régions et administrations décentralisées du Royaume-Uni. Cette initiative fait suite au retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne le 31 janvier 2020.

La première réunion du groupe de contact, qui s’est tenue par vidéoconférence le 22 septembre, était une réunion préparatoire réservée aux responsables politiques des 27 États membres de l’UE. Michel Barnier , négociateur en chef pour l’Union européenne, et Kati Piri (NL/PSE), corapporteure du Parlement européen sur les négociations en vue d’un nouveau partenariat avec le Royaume-Uni, se sont adressés aux gouverneurs, maires et élus locaux.

L’UE s’emploie à parvenir à un accord sur les relations futures avec le Royaume-Uni d’ici au 31 octobre, qui devrait ensuite être ratifié par le Parlement européen. En l’absence d’accord, les liens juridiques entre l’UE et le Royaume-Uni seront dissous le 31 décembre 2020.

Le groupe de contact est présidé par Loïg Chesnais-Girard (FR/PSE), président du conseil régional de Bretagne. Ce dernier a déclaré: «Le blocage actuel des relations entre l’Union européenne et le Royaume-Uni ne devrait pas signer la fin de la coopération à l’échelon régional et local. En effet, quelle que soit l’issue des négociations, les collectivités locales et régionales devront travailler ensemble au-delà de 2020. Nous nous réjouissons que des membres de gouvernements locaux, d’assemblées et de parlements décentralisés au Royaume-Uni expriment leur volonté de maintenir les relations qu’ils entretiennent avec nous. Le Brexit aura des conséquences majeures pour de nombreuses régions et villes européennes, telles que la Bretagne. Notre voix doit être entendue et des dispositifs de soutien en faveur des régions, tels que la réserve d’ajustement au Brexit, doivent être mis en place dès maintenant.»

Apostolos Tzitzikostas (EL/PPE), président du Comité européen des régions et président de la région de Macédoine centrale, en Grèce, a quant à lui affirmé: «Les pouvoirs locaux et régionaux seront les premiers témoins des conséquences qu’auront les négociations finales sur le Brexit sur la vie des citoyens. À l’heure où les communautés ont besoin de stabilité, l’absence d’accord pour raison idéologique et politique freinera la reprise et menacera la paix sur l’île d’Irlande. Le groupe de contact CdR-Royaume-Uni cherche à préserver les liens étroits tissés au fil des décennies entre les dirigeants locaux et régionaux afin de pouvoir faire part de leurs préoccupations, d’amortir l’impact du Brexit et de protéger la coopération dans l’intérêt de leurs citoyens.»

Le groupe de contact se réunira jusqu’à trois fois par an pour discuter de questions liées au commerce, à la circulation des biens, des personnes et des services, ainsi que des méthodes de maintien de la coopération transfrontière.

Il s’agit d’un organe unilatéral composé de douze membres titulaires du CdR et d’un observateur du groupe des Verts du CdR nouvellement créé. En fonction de l’ordre du jour, le groupe de contact Royaume-Uni conviera à ses réunions des représentants de pouvoirs locaux et parlements et assemblées décentralisés britanniques. Le groupe de contact peut également se voir inviter par des gouvernements locaux, parlements et assemblées décentralisés britanniques, à tenir des réunions au Royaume-Uni.

Avant le retrait du Royaume-Uni, la délégation britannique sortante du CdR a insisté pour que soit créé un organe en vue de maintenir et de favoriser les bonnes relations entre les collectivités locales et régionales de l’UE et de leur pays.

Outre M. Chesnais-Girard, le groupe de contact se compose des membres suivants: Ellen Nauta-Van Moorsel (NL/PPE), cheffe de la délégation néerlandaise et bourgmestre de Hof van Twente; Michael Murphy (IE/PPE), chef de la délégation irlandaise du CdR et membre du conseil du comté de Tipperary; Ximo Puig i Ferrer (ES/PSE), président de la région de Valence; Aleksandra Dulkiewicz (PL/PPE), maire de Gdańsk; Erik Flyvholm (DK/Renew Europe), maire de Lemvig; Pehr Granfalk (SE/PPE), maire de Solna; Antje Grotheer (DE/PSE), vice-présidente du parlement de la ville de Brême; Michiel Rijsberman (NL/Renew Europe), député provincial du Flevoland; Maria Gomes (PT/PSE), maire de Portimão; Karl Vanlouwe (BE/AE), membre du parlement flamand; et  Oldřich Vlasák (CZ/ECR), conseiller municipal de la ville de Hradec Králové. Henrike Müller (DE), membre du parlement de la ville de Brême, est observateur pour le groupe des Verts.

Contact:

Andrew Gardner

Tél.: +32 473843981

andrew.gardner@cor.europa.eu