Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
L’UE a besoin de son million de dirigeants locaux pour renouveler le projet européen  

​CoR President Lambertz and Romanian President Iohannis

Les villes et les régions de l’UE définissent leur vision du renouvellement de l’Europe ‎ avant la réunion des dirigeants de l’UE à Sibiu

L’Union européenne doit revoir sa façon de travailler, en donnant davantage la parole à ses régions et à ses villes, si elle veut renouveler le projet européen avec ses citoyens et répondre à leurs besoins sociaux et économiques. Tel a été le message principal des dirigeants locaux et régionaux de l’UE qui ont exposé leur vision d’une Europe renouvelée dans une déclaration remise au président roumain Klaus Iohannis, en amont de la réunion informelle des dirigeants de l’Union européenne qui se tiendra à Sibiu le 9 mai.

La remise de la déclaration a eu lieu lors de la plus importante réunion de dirigeants locaux et régionaux de l’UE organisée cette année, le 8 e sommet européen des régions et des villes tenu à Bucarest, en Roumanie, pays qui assure pour la première fois la présidence tournante de l’Union pour une période de six mois. Portée sur les fonts baptismaux par le Comité européen des régions – l’assemblée de l’UE des collectivités locales et régionales – et soutenue par toutes les régions et villes de l’Union, la déclaration invite l’Union européenne à donner à ses régions et à ses villes les moyens de renforcer la démocratie et à renouer les liens avec ses citoyens. Face à des défis générateurs de changement tels que la mondialisation, le changement climatique et l’évolution démographique, la déclaration demande à l’UE de convenir rapidement d’un futur budget de l’Union qui soit ambitieux et qui permette aux régions et aux villes de promouvoir l’inclusion sociale, de devenir neutres en carbone et d’atteindre les objectifs de développement durable des Nations unies.

Le président roumain Klaus Iohannis a déclaré: « Le Comité européen des régions est un partenaire engagé, qui s’associe à nos efforts visant à rapprocher l’action européenne de ses bénéficiaires, à savoir les régions, les villes et les citoyens. Depuis la perspective locale et régionale de l’action politique, une gouvernance efficace au niveau européen se traduit par des actions et des résultats concrets: une cohésion accrue, des emplois de qualité, une croissance économique durable, des infrastructures et une connectivité modernes, ainsi que par le comblement de l’écart de développement, une amélioration du niveau de vie et une offre de services publics de qualité. Dans le contexte actuel, notre principale préoccupation doit être de faire en sorte que les citoyens soient bien davantage associés au processus décisionnel de l’UE et d’éliminer le sentiment qu’il existe un fossé entre l’action de l’Union européenne et les citoyens.»

Karl-Heinz Lambertz , président du Comité européen des régions, a déclaré lors de la remise de la déclaration: «L’Union européenne a besoin de ses villes et de ses régions tout autant que les villes et les régions ont besoin de l’Union européenne. L’Europe est une affaire de proximité et de progrès social. Tous les niveaux de gouvernement doivent assumer leur part de responsabilité pour l’Europe afin que l’Union devienne plus visible, plus efficace, plus démocratique et plus proche des citoyens, en ne laissant personne de côté. Guidés par les valeurs fondamentales de l’UE que sont la cohésion, l’unité et la solidarité, nous avons besoin d’un nouveau contrat qui donne au niveau de pouvoir le plus fiable – celui qu’exercent le million de dirigeants locaux et régionaux – les leviers qui permettront de remodeler l’Union européenne. Cela implique également de fournir à ces dirigeants des moyens financiers adéquats et de leur donner davantage l’occasion de faire valoir leurs points de vue dans le processus décisionnel de l’UE.

S’exprimant lors de la séance de clôture, Markku Markkula , premier vice-président du CdR, a déclaré: «L’Europe doit rebâtir la confiance pour garantir un avenir européen. La seule manière d’y parvenir est de renforcer les liens et les activités avec et pour les jeunes et avec et pour tous les acteurs des villes et des régions. Les acteurs locaux et régionaux peuvent générer le changement. Les villes et les régions relèvent aujourd’hui déjà les défis de société et sont porteuses d’une croissance durable et inclusive.»

Note à l’attention des journalistes:

La déclaration adoptée par les dirigeants locaux et régionaux sur le thème « Construire l’Union européenne à partir de la base avec nos régions et nos villes » constitue la position des régions et des villes à l’intention des dirigeants des institutions européennes et des chefs d’État et de gouvernement qui se réuniront à Sibiu, Roumanie, le 9 mai prochain, afin de débattre de l’avenir de l’UE.

Le Comité européen des régions plaide pour que le prochain budget de l’UE après 2020 soit augmenté et porté de 1 % à 1,3 % du revenu national brut de l’EU-27. Il a également présidé au lancement de L’Alliance pour la cohésion (#CohesionAlliance), une coalition de ceux qui estiment que la politique de cohésion de l’Union européenne doit rester l’un des piliers de l’Europe de demain. L’Alliance a été créée en coopération avec les principales associatio ns européennes de collectivités locales et régionales. Elle demande que le budget de l’UE après 2020 rende la politique de cohésion plus forte, plus visible et plus accessible à toutes les régions de l’Union européenne.

Publication: L’état de l’Union européenne: la perspective des régions et des villes , 9 octobre 2018

Contact:
Nathalie Vandelle

nathalie.vandelle@cor.europa.eu

Téléphone: +32 22822499