Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Les dirigeants locaux et régionaux de l’UE invitent les collectivités locales biélorusses à contribuer à trouver une solution politique à la crise  

Le 22 septembre, les membres de la commission de la citoyenneté, de la gouvernance et des affaires institutionnelles et extérieures (CIVEX) du CdR ont tenu un débat sur la situation politique en Biélorussie, avec la participation de Petras Auštrevičius (LT/Renew Europe), rapporteur pour les relations avec la Biélorussie au Parlement européen.

Le  17 septembre , les députés au Parlement européen ont rejeté à une écrasante majorité les résultats officiels des prétendues «élections présidentielles» du 9 août. Selon M. Auštrevičius, «nous avons besoin de solidarité, de soutien et de sanctions» dans la politique de l’UE à l’égard de la Biélorussie. Il a attiré l’attention sur la réponse «brutale» d’Alexandre Loukachenko, président de la Biélorussie depuis 1994, aux manifestations contre ces élections qualifiées de «frauduleuses» par le Parlement européen.  Il a également rendu compte de la réunion du Parlement européen tenue le 21 septembre avec Svetlana Tikhanovskaïa, candidate de l’opposition aux élections.

Le 11 septembre, le Bureau du CdR a publié une déclaration condamnant fermement «toute violence, toute répression et toute arrestation de manifestants pacifiques», appelant les «collectivités locales biélorusses [...] à contribuer à trouver une solution politique à la crise» et encourageant «les villes et les régions de l’UE à coopérer et à établir des partenariats avec celles de Biélorussie». La Conférence des collectivités régionales et locales pour le partenariat oriental (Corleap) pourrait constituer un cadre favorable à cet égard, car elle fournit un canal de communication institutionnelle avec les représentants élus aux niveaux local et régional, y compris en Biélorussie, et une plateforme pour les initiatives locales et régionales qui promeuvent un développement territorial durable et des réformes de décentralisation.

Lors de leurs échanges avec le député européen Auštrevičius au cours de la réunion de la commission CIVEX, les membres de tous les groupes politiques du CdR ont souligné qu'ils approuvaient largement la réponse de l’UE aux élections. Aleksandra Dulkiewicz (PL/PPE), maire de Gdańsk, a déclaré qu’il était «extrêmement important de faire en sorte que [les Biélorusses qui arrivent dans l’UE] se sentent en sécurité au sein de nos communautés locales, mais [qu’il était] plus important encore d’aider les jeunes qui ont été contraints de quitter leur pays à poursuivre leurs études». Per Bødker Andersen (DK/PSE), conseiller municipal de Kolding, a fait savoir que les socialistes européens appuyaient résolument la décision du Parlement européen de se tenir aux côtés du peuple biélorusse et de le soutenir dans sa lutte pour la démocratie. Il a mis en avant la campagne en ligne « We Hear You, Belarus », lancée par les socialistes européens. Matteo Bianchi (IT/ECR), conseiller municipal de Morazzone, a affirmé que le groupe des conservateurs et réformistes européens était «très favorable au renforcement du soutien accordé à la Biélorussie, mais d’une manière telle qu’Alexandre Loukachenko ne profite pas de ce financement».