Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Pour une nouvelle ère sans cage  
Guillaume Cros réitère l’appel du CdR en faveur de l’abandon progressif ‎ de l’élevage en cage des animaux et des oiseaux

Le rapporteur du Comité européen des régions (CdR) sur la réforme de la politique agricole commune félicite les défenseurs du bien-être animal d’avoir franchi le cap d’un million de signatures récoltées pour leur initiative citoyenne européenne intitulée «End the Cage Age» (Pour une nouvelle ère sans cage).

La vague de chaleur survenue cette semaine ayant gravement touché les animaux en cage, les militants pour le bien-être des animaux ont arpenté les rues afin de recueillir davantage de signatures en faveur de l’ initiative citoyenne européenne (ICE) intitulée « End the Cage Age » (Pour une nouvelle ère sans cage). Plus d’un million de citoyens ont déjà signé cette ICE, ce qui oblige la Commission européenne à examiner les mesures à prendre en la matière et donne le droit aux organisateurs de présenter leur initiative lors d’une audition publique au Parlement européen.

Dans son avis sur la « Réforme de la PAC », adopté par ses membres lors de la session plénière de décembre 2018, le Comité européen des régions a pris fermement position pour qu’il soit mis fin à la pratique de l’élevage des oiseaux et des animaux en cage dans toute l’Europe.

Guillaume Cros (FR/PSE), vice-président de la région Occitanie et rapporteur de l’avis du CdR sur la « Réforme de la PAC », a déclaré: « Je me félicite de la réussite de l’initiative citoyenne “Pour une nouvelle ère sans cage”. L’actuelle situation de l’élevage d’animaux en cage doit prendre fin sans plus tarder. Le dernier incident survenu à Middelharnis, aux Pays-Bas, où des centaines de porcs ont péri d’une mort lente à cause d’un ventilateur tombé en panne, sans pouvoir s’échapper de leurs cages, confirme la menace grave qui pèse sur le bien-être des animaux et sur la santé publique.»

La pratique de l’élevage des animaux et des oiseaux en cage est largement répandue dans les exploitations dites d’«élevage intensif» partout en Europe. Chaque année, dans l’ensemble de l’Union européenne, plus de 300 millions d’animaux d’exploitation, notamment des poules, des lapins, des porcs, des cailles, des canards et des oies sont élevés dans de petites cages rudimentaires. Les incidents récurrents au cours desquels ont péri des milliers d’animaux et d’oiseaux dans des incendies ou d’autres accidents ont récemment attiré l’attention du public sur ce sujet. Selon l’organisation « Compassion in World Farming », 94 % des personnes en Europe estiment qu’il est important de préserver le bien-être des animaux d’élevage et 82 % sont d’avis que ces animaux devraient être mieux protégés.

La collecte des signatures pour l’ICE se clôturera le 11 septembre prochain, date après laquelle démarrera un processus de trois mois dans les pays membres afin de valider les signatures. La Commission disposera ensuite d’un délai de trois mois pour se pencher sur la réponse qu’elle apportera, l’issue du processus étant donc attendue au premier semestre 2020.

Contact:

Carmen Schmidle

Tél. +32 22822366

carmen.schmidle@cor.europa.eu