Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Les élus du Parlement européen et du Comité européen des régions sont des alliés politiques naturels pour donner corps à une Europe plus démocratique  

Les collectivités locales et régionales demandent au président du Parlement européen, David Sassoli, de participer pleinement à la mise en œuvre et à la gouvernance

des plans de relance nationaux.

À quelques jours à peine du lancement de la conférence sur l’avenir de l’Europe, le président du Parlement européen (PE), David Sassoli, s’est adressé aujourd’hui à l’assemblée plénière du Comité européen des régions (CdR), et il a fait part aux responsables politiques locaux et régionaux de la nécessité de veiller à ce que la conférence se traduise par des résultats concrets sur le terrain, au-delà des institutions de l’Union européenne (UE) et des capitales nationales.

Faire en sorte que les valeurs européennes soient constitutives de chaque région, ville et village, et associer pleinement les collectivités locales et régionales à la mise en œuvre des plans nationaux de relance après la pandémie: ces thèmes ont été au cœur du débat qui a eu lieu en plénière entre les membres du CdR et le président du PE, David Sassoli. La discussion a attesté de la volonté commune d’intensifier la coopération entre les deux institutions de l’UE, en particulier dans la perspective du lancement officiel de la conférence sur l’avenir de l’Europe, le 9 mai prochain.

«Comme l’a souligné le président Sassoli, le PE et le CdR sont composés d’élus, et ils sont dès lors des alliés politiques naturels, tant à Bruxelles que sur le terrain. Nous sommes déterminés à traduire ces mots en actions concrètes. Nous, présidents de région et chefs d'exécutifs locaux, faisons vivre l’Europe sur le terrain. Nous démontrons que la démocratie est capable de produire des résultats concrets. La voix des citoyens, portée par les membres du CdR et le million d’élus locaux qu’ils représentent, doit être entendue lors de la conférence sur l’avenir de l’Europe, au-delà des institutions de l’Union européenne et des capitales» , a déclaré Apostolos Tzitzikostas , président du CdR.

Le président du Parlement européen, David Sassoli , a quant à lui affirmé que «c’est précisément en temps de crise que l’Union européenne doit démontrer son importance en protégeant les personnes, en soutenant les entreprises et en investissant dans l’égalité, le progrès social et le bien-être économique. Répondre à des besoins des citoyens européens tels que l’assistance, le travail, la dignité, la sécurité et la prospérité pour leur avenir est au cœur de la relance. Les régions, les villes et les villages joueront un rôle important sur la voie de la reprise, de la croissance économique et de la création d’emplois: ils doivent, et ils peuvent, montrer leur valeur ajoutée en ouvrant la voie à une reprise équitable, numérique et verte, et notamment en rétablissant la confiance des citoyens».

Le premier vice-président du CdR, Vasco Cordeiro , a fait valoir que «personne au Comité européen des régions ne refusera de jouer pleinement son rôle pour faire de la conférence sur l’avenir de l’Europe un succès, mais c’est une injustice, vis à vis des collectivités locales et régionales de toute l’Europe, que de ne pas reconnaître leur place et leur importance, non seulement en tant qu’instruments, mais aussi en leur qualité de parties prenantes actives qui sont capables d’agir, et d’exprimer leur vision de l’avenir de l’Europe. Il existe une large marge de progression et d’amélioration dans les modalités de participation des collectivités locales et régionales à ce processus qui se propose de repenser l’Europe et son fonctionnement, un processus où la confiance est en jeu. Les régions et les villes ne l’oublieront pas de même que, je l’espère, toutes les autres institutions de l’UE».

Contexte:

Le mardi 4 mai, le vice-président du PE chargé de la politique d’information, de la presse et des relations avec les citoyens, Othmar Karas , et la vice-présidente chargée des relations avec le CdR, Klára Dobrev , ont rejoint les membres du Bureau du Comité pour discuter de la manière de mieux communiquer sur les actions et les réalisations de l’UE auprès des citoyens des régions, des villes et des villages d’Europe. Ils ont également débattu de la façon de contribuer à la conférence sur l’avenir de l’Europe et d’intensifier la coopération entre les deux seules institutions de l’UE composées d’élus.

Le 9 mai, le CdR organisera un débat local à Strasbourg pour marquer la dimension territoriale de la conférence. Cette manifestation, coorganisée avec les principales associations régionales et locales françaises, permettra aux dirigeants régionaux et locaux de discuter avec les citoyens de la manière d’amener la conférence dans les régions, les villes et les villages de toute l’Europe. L’événement accueillera des personnalités, et notamment Dubravka Šuica, vice-présidente de la Commission européenne chargée de la démocratie et de la démographie, Guy Verhofstadt, coprésident du comité exécutif de la conférence sur l’avenir de l’Europe, et Ana Paula Zacarias, secrétaire d’État aux affaires européennes du Portugal.

De plus amples informations sont disponibles ici .

Porte-parole du président:

Michele CERCONE

l Michele.Cercone@cor.europa.eu