Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
La résilience face aux catastrophes – Le Comité européen des régions se mobilise pour transformer les engagements globaux en action locale –  

Le Comité européen des régions (CdR), la Commission européenne et le Bureau des Nations unies pour la réduction des risques de catastrophes (UNISDR) entendent, lors du Forum européen pour la réduction des risques de catastrophe (EFDRR) qui se tiendra à Istanbul, accélérer la mise en œuvre et le suivi du cadre d’action de Sendai afin de réduire l’impact des catastrophes naturelles. Le Comité européen des régions a adopté sa position à l’unanimité lors de sa session plénière des 22 et 23 mars en soulignant que le développement résilient aux catastrophes doit être intégré dans toutes les stratégies d’investissement public.

 

L’EFDRR 2017, présidé par le gouvernement turc, a pour objectif de transformer les engagements de Sendai pris par les décideurs politiques et les parties prenantes en actions nationales et locales, afin d’accélérer la mise en œuvre et le suivi du cadre de Sendai. L’EFDRR est l’instance européenne de préparation de la Plateforme mondiale 2017 (22-26 mai 2017, Cancún, Mexique).

 

«En tant que collectivités locales et régionales, nous constatons que l’intensité et la fréquence des catastrophes sont en hausse. Il ne suffit plus de se concentrer sur les opérations de réaction et de redressement. Nous devons devenir plus résilients aux catastrophes. De fait, il est de notre devoir moral et civique de veiller à ce que tous les fonds publics investis localement ne mettent pas la vie de nos concitoyens en danger», a déclaré M. Adam BANASZAK (PL/ECR), membre de la diétine de la voïvodie de Cujavie-Poméranie, qui représente le CdR à l’EFDRR.

 

Cette approche se traduira en cas de catastrophe par une réaction plus localisée, centrée sur les communautés touchées. Cela contribuera à son tour à améliorer les services d’urgence, les mécanismes de protection civile et les normes de construction dans l’Europe tout entière. Une participation intelligence des entreprises privées peut contribuer à financer la résilience aux catastrophes et faciliter un important partage de données.

 

«Tous les projets de l’UE liés à la construction d’infrastructures devraient être résilients face aux catastrophes, que leur réalisation soit assurée par des fonds de la politique régionale ou par le Fonds européen pour les investissements stratégiques. Il est beaucoup plus rentable pour nous de construire des infrastructures résistantes aux catastrophes que de réagir a posteriori pour adapter celles qui ne sont pas sûres», a souligné M. Adam Banaszak.

 

Le Comité européen des régions, en présence du commissaire chargé de l’aide humanitaire et de la gestion des crises, M. Christos Stylianides, a adopté à l’unanimité la semaine dernière l’avis de M. Banaszak sur le «Plan d’action sur le cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe 2015-2030». L’avis offre une réflexion sur les principaux éléments du plan d’action du point de vue des collectivités locales et régionales: collecte et partage de données, développement de stratégies de sensibilisation aux risques, coopération avec le secteur privé, coopération transfrontière, adaptation au changement climatique, promotion des investissements fondés sur l’analyse du risque dans le cadre de tous les instruments financiers de l’UE, ainsi que soutien aux systèmes d’alerte précoce et au principe d’une «meilleure reconstruction» au lendemain de catastrophes.

 

«Le rôle des collectivités locales et régionales est un élément clé du plan d’action. Les autorités locales sont celles qui connaissent le mieux les vulnérabilités locales. Ce sont elles qui sont les premières responsables de la réduction des risques de catastrophe», a souligné le commissaire Stylianides, qui a également mis en exergue le rôle clé de la politique de cohésion pour contribuer à la prévention et à la gestion des catastrophes dans les États membres.

 

Notes à l’attention des journalistes:

 

1/ Le Comité européen des régions est l’assemblée des représentants des pouvoirs locaux et régionaux des 28 États membres de l’Union européenne. Créé en 1994, il a pour mission d’associer les collectivités régionales et locales au processus décisionnel de l’UE et de les informer sur les politiques de l’UE. Le Parlement européen, le Conseil des ministres et la Commission européenne le consultent à propos des politiques intéressant les régions et les villes. Les 350 membres du Comité européen des régions et leurs 350 suppléants doivent tous être, au sein de leur région ou commune d’origine, soit titulaires d’un mandat électoral soit politiquement responsables devant une assemblée élue. Pour de plus amples informations sur votre délégation nationale, cliquez ici.

2/ Le cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe (2015-2030) est un accord, de type non contraignant, qui a été conclu le 18 mars 2015 à Sendai. Il a pour objectif de réduire l’occurrence des événements catastrophiques, en rendant les villes plus résilientes, et prend la suite du cadre d’action de Hyogo (2005-2015).

3/ Le plan d’action, qui a été signé alors même que se tenait la Journée internationale de la prévention des catastrophes, s’efforce de transposer en idées d’action pour les collectivités locales et régionales le Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe 2015-2030, une démarche internationale volontaire concernant la politique et les opérations menées en matière de désastres naturels. Il actualise ainsi un partenariat entre le CdR et l’UNISDR qui remonte à 2012.

4/ Le Forum élargi 2017 du Forum européen pour la réduction des risques de catastrophe (EFDRR) sera organisé par le gouvernement turc du 26 au 28 mars 2017 à Istanbul, en Turquie. L’une des exigences figurant dans le cadre de Sendai est que l’EFDRR qui se tiendra en Turquie permette de faciliter le partage d’expériences, d’enseignements et d’analyses des lacunes lors de la Plateforme mondiale 2017 (22-26 mai 2017, Cancún, Mexique). L’EFDRR 2017 offrira une occasion unique de façonner la mise en œuvre et le suivi du cadre d’action de Sendai en Europe.

5/ Autres documents:

Déclaration: Dealing with disasters: new global strategy must empower local and regional authorities («Faire face aux catastrophes: une nouvelle stratégie mondiale doit donner aux pouvoirs locaux et régionaux la capacité d’agir en la matière».

Avis du CdR: Le cadre d’action de Hyogo post-2015

Avis du CdR (en attente d’adoption): Plan d’action sur le cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe 2015-2030 - Une approche basée sur la connaissance des risques de catastrophe pour toutes les politiques de l’UE

Étude: Implementation of the Sendai Framework at the EU level(«Mise en œuvre du cadre de Sendai au niveau de l’UE»)

 

Contact:
Wioletta Wojewódzka
tél. +32 2 282 2289
wioletta.wojewodzka@cor.europa.eu