Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Le CdR appelle à l’action: la pandémie creuse l’écart entre les hommes et les femmes, ces dernières représentent seulement 30 % du million d’élus locaux dans l’UE  

Lors d’une manifestation organisée par le CdR à l’occasion de la Journée internationale des femmes, des dirigeants locaux et régionaux examinent diverses tendances préoccupantes et demandent des mesures concrètes visant à soutenir les femmes en politique

Les femmes ont été touchées de façon disproportionnée par la pandémie de COVID-19: plus nombreuses dans les services de soins et de santé, elles sont plus susceptibles d’être exposées au virus, et leurs emplois sont plus menacés que ceux des hommes, avec d’éventuelles conséquences à long terme sur leur salaire et leur carrière. Le confinement a aggravé les inégalités existantes entre les hommes et les femmes dans le domaine des tâches familiales non rémunérées, a entraîné une augmentation de la violence domestique à l’égard des femmes et a perturbé l’accès aux services de soutien.

La sous-représentation des femmes dans les niveaux locaux et régionaux de pouvoir politique demeure alarmante , avec à peine 30 % de femmes parmi le million de responsables politiques régionaux et locaux de l’Union. Les femmes représentent seulement 17,2 % des maires élus, 34,1 % des membres des parlements et assemblées régionaux et environ 36 % des membres des gouvernements régionaux.

Ces tendances et chiffres préoccupants ont été examinés lors de la manifestation du Comité européen des régions (CdR) intitulée «Pour une plus grande présence des femmes en politique», organisée à l’occasion de la Journée internationale des femmes . Au cours de la conférence, l’Institut européen pour l’égalité entre les hommes et les femmes a présenté les principales conclusions de l’ indice d’égalité de genre 2020 , en insistant particulièrement sur les niveaux de pouvoir politique locaux et régionaux. Les chiffres indiquent une sous-représentation inacceptable des femmes dans les sphères politiques régionales et locales. Les données issues du baromètre régional et local du CdR ont également été mises en évidence pour illustrer l’incidence négative de la pandémie sur l’égalité entre les hommes et les femmes.

Le président et les membres du Comité européen des régions, les députés au Parlement européen et les participants au programme des jeunes élus du CdR ont souligné qu’il était urgent d’aborder ces questions cruciales. Ils ont appelé tous les niveaux de gouvernance (européen, national, régional et local) à déployer davantage d’efforts pour combler l’écart entre les hommes et les femmes en politique, à traiter le problème de la violence à l’égard des femmes politiques élues et des femmes présentes dans la sphère publique, et à lutter contre toutes les formes d’attaques sexistes à l’encontre des femmes .

Dans son discours d’ouverture, Apostolos Tzitzikostas , président du Comité européen des régions et gouverneur de la région de Macédoine centrale, a déclaré: « Nous devons prendre des mesures concrètes pour organiser et soutenir des initiatives visant à renforcer l’autonomie des femmes dans le contexte des élections locales et régionales, afin de surmonter les discriminations et les obstacles auxquels elles sont confrontées. De même, il est essentiel d’encourager les femmes à se porter candidates aux élections municipales et régionales. Si la pandémie touche souvent plus durement les femmes, nous ne devons pas laisser cette crise nous détourner de la nécessité de réduire les inégalités entre les hommes et les femmes et d’accroître la participation des femmes aux processus décisionnels. Pour parvenir à bâtir une société meilleure, nous devons dès lors mettre à profit, de manière égalitaire, tous les talents dont nous disposons, tant ceux des femmes que ceux des hommes. Notre Comité se doit de répondre à ces mêmes attentes, et je compte sur chacun de nos membres et sur leurs familles politiques respectives pour collaborer avec les associations et les délégations nationales représentant les 27 États membres afin d’améliorer considérablement l’équilibre hommes-femmes dans les listes de membres.»

Concepción Andreu Rodríguez (ES/PSE), cheffe du gouvernement de la région autonome de la Rioja, a examiné la question du trop petit nombre de femmes dans les fonctions politiques les plus élevées. «Bien que 45 % des membres des parlements régionaux soient des femmes, les 17 communautés autonomes d’Espagne ne comptent que 4 femmes parmi leurs présidents. Dans la région de la Rioja, il a fallu attendre 38 ans avant de voir une femme à la tête du gouvernement.» Selon M me  Andreu, « l’inactivité des partis politiques, le manque de modèles féminins et la difficulté de parvenir à un équilibre adéquat entre vie professionnelle et vie privée » font partie des obstacles qui empêchent les femmes d’être davantage présentes sur la scène politique.

Vasco Alves Cordeiro , premier vice-président du Comité européen des régions et député au Parlement régional des Açores, a déclaré qu’« une plus grande présence des femmes en politique serait extrêmement bénéfique pour tous les niveaux de gouvernance. Le leadership féminin est essentiel à la construction de sociétés plus justes et égalitaires pour tous. La pandémie de COVID-19 touche plus durement les femmes que les hommes. Nous devons donc veiller à ce que la reprise fasse progresser l’égalité, avec une réelle émancipation économique et des investissements dans l’économie des soins. Nous ne pouvons pas attendre encore un siècle; l’égalité entre les femmes et les hommes doit être mise en place dès maintenant.»

Les participants ont dégagé des pistes pour sensibiliser activement les élus locaux et régionaux afin de renforcer la parité entre les hommes et les femmes et de s’attaquer aux obstacles auxquels les femmes sont confrontées dans la sphère politique, ainsi que de recenser les mesures et les idées visant à réduire les inégalités. Un certain nombre de jeunes élus ont partagé leur expérience au niveau local et régional s’agissant de favoriser l’égalité entre les hommes et les femmes et la démocratie paritaire. Des experts dans la lutte contre la désinformation et les discours de haine en ligne ont montré comment les femmes politiques peuvent réagir efficacement et de manière structurée aux violences sexistes subies en ligne .

Contexte

Cette manifestation s’inscrit dans le cadre d’une initiative lancée en 2020 par le Comité européen des régions afin de promouvoir l’équilibre hommes-femmes dans la vie politique et les processus décisionnels aux niveaux local et régional, mais aussi de sensibiliser le public et de promouvoir l’échange de bonnes pratiques.

Le Comité européen des régions, en tant qu’assemblée politique des élus locaux et régionaux de l’Union européenne, a pris des mesures en faveur de l’équilibre hommes-femmes dans la représentation et la participation politiques, un enjeu qu’il considère comme essentiel pour l’égalité et la démocratie; il a notamment adopté une stratégie pour un équilibre hommes-femmes dans la participation des membres au CdR ainsi qu’un avis intitulé Une Union de l’égalité: stratégie en faveur de l’égalité entre les hommes et les femmes 2020-2025 .

La Journée internationale des femmes est célébrée dans de nombreux pays à travers le monde. C’est un jour où les femmes sont reconnues pour leurs réalisations, sans égard aux divisions, qu’elles soient nationales, ethniques, linguistiques, culturelles, économiques ou politiques. Dès ses premières années, la Journée internationale des femmes a pris une nouvelle dimension mondiale dans les pays développés comme dans les pays en développement. Le mouvement féministe, renforcé par quatre conférences mondiales sur les femmes organisées sous l’égide de l’ONU, a aidé à faire de la célébration de cette Journée le point de ralliement des efforts coordonnés déployés pour exiger la réalisation des droits des femmes et leur participation au processus politique et économique. Officialisée en 1977 par les Nations Unies, la Journée internationale des femmes est toutefois apparue dans le contexte des mouvements sociaux au tournant du XX e  siècle en Amérique du Nord et en Europe.

Cette année, la Journée internationale des femmes a pour thème le « Leadership féminin : Pour un futur égalitaire dans le monde de la COVID-19 », l’objectif étant de célébrer les incroyables efforts déployés par les femmes et les filles du monde entier pour façonner un avenir et une relance plus égalitaires après la pandémie de COVID-19.

De plus amples informations figurent dans les publications suivantes:

Discours du président du CdR à l’occasion de la conférence «Pour une plus grande présence des femmes en politique» de 2021 (en anglais)

Avis du CdR: «Une Union de l’égalité: stratégie pour l’égalité entre les hommes et les femmes 2020-2025»

Stratégie pour un équilibre hommes-femmes dans la participation des membres au CdR

Initiative du CdR: «Pour une plus grande présence des femmes en politique» (en anglais)

Institut européen pour l’égalité entre les hommes et les femmes: indice d’égalité de genre 2020 (en anglais)

URBACT: des villes soucieuses de l’égalité entre les hommes et les femmes (en anglais)

Étude: The Gender Gap in the EU’s Public Employment and Leadership (L’écart entre les hommes et les femmes dans la fonction publique et les postes de direction au sein de l’UE) – 02/03/2021 (en anglais)

Women in politics in the EU: State of play (Les femmes en politique dans l’UE: état d’avancement) (en anglais)

4 mars 2021: Manifestation du Parlement européen intitulée «Nous sommes fortes: les femmes menant la lutte contre le COVID-19»

Entretien avec Concha Andreu (ES/PSE), rapporteure du CdR sur l’égalité entre les femmes et les hommes

Regardez l’événement sur la chaîne YouTube du CdR

Contact:

Wioletta Wojewodzka

Tél. +32 22822289

Mobile: +32 473843986

wioletta.wojewodzka@cor.europa.eu

Share: