Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Isabelle Boudineau salue le passage à Bordeaux du « Connecting Europe Express » et le formidable potentiel du transport ferroviaire en Europe  

​Pour la présidente de la commission COTER au Comité européen des régions, atteindre les objectifs de réduction des émissions polluantes des transports européens de 90% d'ici 2050 ne sera possible qu'en renforçant l'usage du rail et en accordant une attention particulière aux tronçons transfrontaliers et aux nœuds urbains.

L’opération Connecting Europe Express est l’une des initiatives clés de l’Année européenne du rail 2021 qui vise à mettre un coup de projecteur sur les multiples atouts du rail, tant dans le secteur du transport de voyageurs que dans celui du fret. Au cours d’un périple qui durera un mois, le train européen s’arrêtera dans une centaine de villes, traversant vingt-six pays de notre continent. Elle vient contribuer à l’objectif général de l’Union européenne inscrit dans le pacte vert pour l’Europe d’encourager une « transition vers le rail » à l’échelle de l’Union dans l’optique de décarboner les flux de transport tout en encourageant une mobilité plus sûre, écologique et intelligente. Le Connecting Europe Express s'arrêtera en gare d'Hendaye le samedi 4 septembre à 13h06 puis à Bordeaux Saint-Jean à 17h30.

Le rail est l’une des formes de transport les plus durables, et son expansion dans l’Europe entière est essentielle pour atteindre les objectifs fixés dans le pacte vert pour l’Europe. 2021 a été officiellement proclamée Année européenne du rail et, le 9 mai dernier, à l’occasion de la Journée de l’Europe, la Commission européenne a dévoilé l’itinéraire et les différentes étapes du Connecting Europe Express. Le 7 octobre prochain, lors de son arrivée à Paris — sa destination finale —, le train de six wagons aura traversé, depuis son départ de Lisbonne le 2 septembre, plus de cent villes situées dans vingt-trois États membres et trois pays du voisinage européen. Des compagnies de chemin de fer de différents États membres de l’Union ont joint leurs efforts pour permettre la réalisation de ce voyage ferroviaire unique qui durera 36 jours. L’importance de la dimension territoriale de l’initiative a été soulignée par Adina Vălean, commissaire européenne aux transports, dans une lettre adressée à Apostolos Tzitzikostas, président du Comité européen des régions (CdR), qui a invité tous les membres du CdR à participer au projet et à venir, lors d’une de ses étapes, visiter le train.

Saluant le passage à Hendaye et à Bordeaux du « Connecting Europe Express », Isabelle Boudineau, membre du conseil régional de la Nouvelle-Aquitaine et présidente de la commission de la cohésion territoriale et du budget au CdR, a déclaré: « Le passage de ce train à Hendaye et Bordeaux, à l'occasion de l'Année européenne du Rail, est une démonstration du formidable potentiel du transport ferroviaire  en Europe, y compris sur de grandes distances. Pour atteindre les objectifs de réduction des émissions polluantes des transports européens de 90% d'ici 2050, ce report modal vers le rail est essentiel et ne sera possible qu'en accordant une attention particulière aux tronçons transfrontaliers et aux nœuds urbains. Que ce soit pour le transport de voyageurs ou de marchandises, ce train laisse espérer que l'Union européenne s’engage fermement dans la décarbonation des transports. Les régions et les villes européennes sont prêtes pour cet effort, elles ont de nombreux projets qui n’attendent qu’à être soutenus. Ma région, la Nouvelle-Aquitaine, porte par exemple un projet de train régional métropolitain desservant la métropole de Bordeaux. Les embouteillages constants en font en effet le principal lieu émetteur de GES de toute la région : renforcer le report modal dans ce nœud urbain congestionné, situé au cœur du Corridor Atlantique reliant la péninsule ibérique au reste de l’Europe est une nécessité qui ne devrait pas laisser l’UE indifférente. »


Ces priorités trouvent leur écho dans les avis récents du Comité européen des régions, que ce soit en matière d'organisation des transports en régions métropolitaines, de perspective régionale sur les objectifs de la stratégie de mobilité durable et intelligente de l'UE ou encore ceux consacré plus directement au ferroviaire - avis sur le potentiel non exploité du ferroviaire et sur l'année européenne du rail 2021.

Le CdR et sa commission de la politique de cohésion territoriale et du budget de l’UE (COTER) prennent enfin une part active à l’Année européenne du rail 2021, par l’organisation, en collaboration avec les membres, de plusieurs manifestations locales partout dans l’Union pour mettre en évidence les atouts du rail, que ce soit au plan de la décarbonation des transports dans le cadre du pacte vert qu’en matière de développement régional.

Contexte

En octobre 2020, le CdR a adopté son avis sur l’Année européenne du rail 2021 où il demande que le transport ferroviaire joue un rôle de fer de lance dans les plans de transport nationaux et régionaux, rappelle les faibles coûts externes du rail, et souligne la nécessité d’un mécanisme de financement à long terme pour des transports durables au niveau européen. Pour lire l’entretien avec le rapporteur, Jarosław Piotr Stawiarski (PL/ECR), maréchal de la voïvodie de Lublin (Pologne), cliquez ici.

Une série de podcasts intitulée « Next Stop », réalisée au printemps 2021 par une équipe de stagiaires du CdR, est consacrée à l’Année européenne du rail 2021 ainsi qu’à ses objectifs abordés selon le point de vue des jeunes. Pour une écoute, cliquez ici.

Pour prendre connaissance de l’initiative du CdR «Pacte vert — Investir l’échelon local», cliquez ici.

Contact:
Marie-Pierre Jouglain
Tel. +32 (0) 473 52 41 15
Email: mariepierre.jouglain@cor.europa.eu

Share: