Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
La commissaire Kadri Simson met en garde: les plans pour la relance verte ne seront une réussite que si les villes et les régions y sont pleinement associées  

Concernant la voie à suivre dans la transition énergétique et le pacte vert pour l’Europe, la commissaire européenne chargée de l’énergie mène un débat avec les responsables locaux, appelant les États membres à faire d’eux des acteurs à part entière dans les plans pour la reprise et la résilience.

Le rôle des villes et des régions dans la relance de l’après-COVID-19 et la nécessité d’en faire un des grands moteurs qui accéléreront la transition écologique ont été les thèmes au cœur du débat mené avec Kadri Simson, la commissaire européenne à l’énergie. Les membres de la commission de l’environnement, du changement climatique et de l’énergie du Comité européen des régions ont répété que les collectivités locales et régionales doivent être associées à la définition et la mise en œuvre des investissements prioritaires, dont le fonds Next Generation EU et la facilité pour la reprise et la résilience (FRR) mis en place par l’Union européenne. À l’ ordre du jour de la réunion figuraient également la «vague de rénovation» pour les immeubles, la biodiversité, l’économie circulaire et l’adaptation au changement climatique.

Pour sa première réunion après la pause estivale, la commission ENVE s’est penchée sur une série de dossiers prioritaires et s'est fixé deux grands objectifs, le premier consistant à garantir que les villes soient au cœur de la stratégie de relance de l’UE et le second, à s’assurer que les plans élaborés pour la reprise de l’après-COVID-19 se déclineraient bien en projets écologiques et durables dans l’ensemble des territoires.

La commissaire européenne à l’énergie, Kadri Simson, a pris part au débat, qui s’est concentré sur les aspects énergétiques de la relance dans l’UE, dont, en particulier, le rôle que les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique et les transports propres peuvent jouer pour faire progresser la reprise écologique.

Juan Espadas (Espagne, PSE) , maire de Séville et président de la commission ENVE, a ouvert le débat en faisant observer que « s’agissant de bâtir la stratégie de transition énergétique, les pouvoirs locaux et régionaux assument une mission qui est essentielle pour l’UE. Nous sommes les acteurs politiques les mieux au fait des réalités de nos territoires et des besoins de nos citoyens. Nous sommes les intervenants qui, de manière pragmatique, peuvent sélectionner les projets d’investissement qui s’accordent au mieux avec le contenu réel de la stratégie définie par la Commission européenne. »

La commissaire européenne chargée de l’énergie, Kadri Simson s’est exprimée en ces termes: « Nous travaillons en coopération étroite avec le Comité des régions pour donner à notre vision du pacte vert pour l’Europe une traduction concrète sur le territoire européen. Les régions sont des partenaires essentiels lorsque nous nous employons à mettre en œuvre nos politiques en matière d’énergie et de climat et à dégager des solutions tangibles et praticables. Ainsi, l’initiative de la «vague de rénovation» que nous allons lancer sous peu, ne pourrait voir le jour sans une mobilisation de nos villes et régions, qui sont les propriétaires d’un nombre imposant d’immeubles, résidentiels ou abritant des services municipaux.» La commissaire Simson a fait référence aux «dialogues à niveaux multiples sur l’énergie et le climat», dans lesquels elle voit « un bon exemple pour approfondir la coopération entre les régions et la Commission », et elle a émis la suggestion qu’« un débat sur la vague de rénovation» représenterait « le prochain jalon » qu’il serait judicieux de poser dans cette initiative du CdR.

Président de la région de Toscane et rapporteur du CdR sur le dossier de la vague de rénovation, Enrico Rossi (Italie, PSE) est intervenu dans le débat en expliquant que « la crise de la COVID-19 a montré que les pouvoirs publics doivent investir davantage dans le logement social, les hôpitaux, les maisons de retraite, les écoles et les centres de jour, ainsi que dans la rénovation urbaine, pour que nos villes soient plus sûres et que les conditions de vie s’y améliorent. La vague de rénovation nous donne l’occasion de rendre nos villes et nos régions plus vertes et durables, de créer 4 millions d’emplois et de bâtir une Union européenne qui soit climatiquement neutre d’ici à 2050. » La vague de rénovation est une initiative de la Commission européenne, dont le lancement est attendu pour l’automne et qui vise à soutenir une nouvelle phase de rénovation du parc immobilier. Dans l’Union européenne, les immeubles comptent pour 40 % dans les émissions de CO 2 .

Les membres de la commission ENVE ont adopté deux projets d’avis:

  • Nouveau plan d’action en faveur de l’économie circulaire . Pour le rapporteur Tjisse STELPSTRA (Pays-Bas, ECR) , membre de l’exécutif provincial de la Drenthe, « nous ne pouvons plus alléguer quelque excuse que ce soit. En matière d’économie circulaire, il est temps de mettre les bouchées doubles et de nous fixer des objectifs concrets. La COVID-19 a jeté une lumière crue sur notre vulnérabilité et notre dépendance dans le domaine des matières premières. Nous ne voulons plus entendre parler de “déchets”: désormais, c’est le recyclage qui doit être la norme! Pour ce faire, nous avons un besoin désespéré d'une politique européenne des matières premières, non seulement pour nous représenter quels sont les flux de matériaux, mais aussi pour garantir que toutes les régions aient accès, dans des conditions équitables, à celles de ces matières qui sont aussi rares qu’indispensables. » L’adoption de cet avis est prévue pour la session plénière d’octobre 2020. Vous pouvez lire ici notre dernier entretien avec Tjisse Stelpstra.

Les membres de la commission ont débattu des priorités de la présidence allemande avec Nina Alsen, du ministère fédéral de l’environnement, de la protection de la nature et de la sûreté nucléaire.

Ils ont procédé à un échange de vues sur les avis suivants:

La commission ENVE a désigné Gunārs ANSIŅŠ (Lettonie, RE ), adjoint au maire de Liepāja, à la fonction de rapporteur pour un prochain avis du CdR sur la stratégie de l’UE pour l’intégration des systèmes énergétiques.

Informations complémentaires:

Le mardi 8 septembre, le CdR et la Commission européenne ont organisé la seizième réunion de la plateforme technique de coopération sur l’environnement , sous l’intitulé « Comment les collectivités locales et régionales peuvent-elles utiliser l’économie circulaire comme catalyseur d’une reprise durable? ». À cette occasion, des membres du CdR, des responsables de la Commission et des acteurs de premier plan ont pu échanger leurs points de vue sur les outils qui sont disponibles pour faire progresser l’économie circulaire au niveau local et régional, mais aussi sur les lacunes qui existent en la matière. Lancée en 2012, la plateforme technique est un forum qui a été créé par la commission de l’environnement, du changement climatique et de l’énergie du Comité européen des régions (CdR) et la direction générale Environnement (ENV) et vise à favoriser un dialogue sur les problèmes que le niveau local et régional rencontre et à proposer des solutions dans l’application de la législation de l’UE en matière environnementale. La plateforme tiendra sa prochaine réunion le 22 octobre 2020, à l’occasion de la Semaine européenne des régions et des villes et du lancement de l’«accord de ville verte» .

Participez à l’action du CdR «Pacte vert – Investir l’échelon local: appel aux bonnes pratiques»! La date-limite est fixée au 21 septembre .

Cliquez ici pour vous inscrire à la Semaine européenne des régions et des villes 2020 .

Contact:

David Crous

david.crous@cor.europa.eu