Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Les responsables locaux et régionaux: "il faut prendre en compte la question de l’égalité entre les sexes dans les mesures prises en réaction au changement climatique, faute de quoi l’on risque d’en aggraver l’impact sur la qualité de vie des femmes"  

L’assemblée européenne des villes et des régions demande à la Commission et aux co-législateurs de s’engager en faveur d’une intégration de la question de l’égalité des sexes dans l’établissement des budgets.

Le changement climatique a un impact plus fort sur les plus démunis au sein de la société, les femmes et les jeunes filles étant particulièrement vulnérables et exposées au risque d’être lourdement pénalisées par le réchauffement de la planète et les dommages causés à l’environnement. Les responsables locaux et régionaux ont souligné que la politique climatique de l’UE ne pourra aboutir que si elle intègre pleinement l’égalité entre les sexes dans toutes ses solutions.

Les responsables politiques locaux et régionaux au sein du Comité européen des régions (CdR) dénoncent depuis longtemps la prise en compte insuffisante des questions d’égalité des sexes dans les principales politiques de l’UE. Lors de sa session plénière de janvier, le CdR a adopté un avis sans concession intitulé «Égalité entre les hommes et les femmes et changement climatique: vers une intégration des questions d’égalité des sexes dans le pacte vert pour l’Europe» , dans lequel il préconise une pleine réalisation de l’égalité entre hommes et femmes dans les politiques climatiques de l’UE et le pacte vert pour l’Europe. Cette démarche fait suite à un avis récent dans lequel le Comité demandait qu’une approche similaire soit appliquée à la politique de cohésion.

Kata Tüttő (Hongrie/PSE), rapporteure de cet avis du CdR et adjointe au maire de Budapest, a déclaré: «Le pacte vert est la nouvelle stratégie de croissance de l’UE, mais il n’y aura pas de véritable croissance si nous ne luttons pas contre les inégalités entre hommes et femmes. C’est pourquoi le pacte vert est intrinsèquement lié à cet enjeu de l’égalité des sexes. Les villes et les régions recèlent un immense potentiel pour mettre un terme aux inégalités hommes-femmes, mais nous n’y parviendrons qu’à condition d’être justes et à l’écoute des besoins des citoyens. Nous devons évaluer le pacte vert à travers le prisme de l’égalité entre les sexes et montrer aux responsables locaux qu’ils sont des acteurs clés pour guider l’Europe vers la création de villes plus agréables à vivre pour tous.»

Les inégalités économiques et sociales entre les hommes et les femmes dans l’UE ont des répercussions dans un grand nombre de domaines, dont certains sont directement concernés par l’action climatique de l’UE, comme les transports et l’énergie. Par exemple, la décarbonation de nos véhicules et de nos bâtiments que l’UE doit mener à bien pour concrétiser les ambitions de son pacte vert ne doit pas aggraver la position désavantageuse des femmes et des jeunes filles, qui sont moins susceptibles d’avoir les moyens d’acquérir des technologies nouvelles et plus onéreuses.

Dans son avis, le CdR préconise non seulement l’intégration des questions d’égalité des sexes dans la politique climatique, mais demande aussi à la Commission européenne, au Parlement européen et au Conseil de l’UE de s’engager en faveur d’une approche de l’élaboration des budgets qui tienne compte de ces enjeux de manière globale, en les reliant clairement à toutes les décisions de l’UE en matière de recettes et de dépenses. Nous en sommes encore loin, et les actes législatifs les plus récents, comme les règles régissant l’accès aux financements de l’UE pour la reprise et la résilience afin d’aider à soutenir la croissance au lendemain de la pandémie ne comportent pas de dispositions ni de références en rapport avec l’égalité des sexes.

Éléments de contexte:

Une décision sur un plan d’action et de mise en œuvre pour intégrer les questions d’égalité des sexes dans les travaux du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a été adopté lors de la COP 26 de Glasgow l’année dernière.

Contact:

David Crous

Tél. +32 470 88 10 37

david.crous@cor.europa.eu

Partager :