Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Adaptation au changement climatique: ‎ la lutte contre le réchauffement planétaire requiert des solutions locales  

Le Comité européen des régions (CdR) se félicite de la nouvelle stratégie de l’UE relative à l’adaptation au changement climatique adoptée par la Commission européenne le 24 février 2021. Il regrette toutefois que, même si elle permet de passer de la planification à l’action, la stratégie n’est toujours pas assortie d’objectifs concrets en matière d’adaptation au changement climatique. La nouvelle stratégie définit la manière dont l’Union européenne peut s’adapter aux effets du changement climatique. Entre 1980 et 2016, le total des pertes économiques causées par les conditions météorologiques extrêmes en Europe s’est chiffré à plus de 436 milliards d’euros. La pandémie de COVID-19 n’a fait qu’accentuer la nécessité de mettre en place un environnement plus sain et plus sûr pour tous. Le CdR a plaidé en faveur d’une nouvelle stratégie de l’UE en matière d’adaptation au changement climatique dans un avis adopté lors de la session plénière de décembre 2020.

Juan Espadas (ES/PSE) , maire de Séville, président de la commission ENVE du CdR et du groupe de travail «Pacte vert – Investir l’échelon local» , a déclaré: «Incendies de forêts, ravages dus aux inondations, sécheresses meurtrières: la vie de tant de personnes a été touchée par des catastrophes climatiques, lesquelles sont de plus en plus fréquentes et intenses. La crise climatique a des conséquences extrêmes et nous devons agir maintenant, car elle est d’ores et déjà devenue notre nouvelle normalité. Il s’agit d’une urgence mondiale, qui appelle des solutions locales. La nouvelle stratégie d’adaptation au changement climatique peut aider les collectivités locales et régionales à se préparer et à s’adapter à ces conditions extrêmes, ainsi qu’à renforcer notre résilience au changement climatique. Nous saluons la proposition de Frans Timmermans, vice-président exécutif de la Commission européenne, et nous le remercions pour sa reconnaissance de l’importance de l’action locale en faveur du climat».

Markku Markkula (FI/PPE) , président du conseil municipal d’Espoo et de la région d’Helsinki, a déclaré: «Nous sommes ravis de voir que la Commission européenne a adopté une stratégie en matière d’adaptation au changement climatique plus ambitieuse pour l’Union, conformément à notre appel à renforcer la subsidiarité active et la proportionnalité, en reconnaissant le rôle crucial que jouent les villes et les régions dans ce domaine. Nous devons maintenant aller de l’avant et passer à l’action, renforcer substantiellement les outils de financement destinés aux projets locaux d’adaptation au changement climatique, accélérer la reproduction des bonnes pratiques dans l’ensemble de l’Europe et exploiter les possibilités d’innovation offertes par l’élaboration des politiques fondée sur les données». Markku Markkula est un ancien président du CdR et le rapporteur de l’ avis sur l’adaptation au changement climatique adopté en décembre 2020.

Le CdR soutient l’objectif de la Commission européenne de promouvoir un développement urbain et rural durable et résilient et de canaliser les ressources financières vers le niveau local, notamment pour soutenir l’agriculture, le secteur le plus vulnérable au changement climatique.

L’assemblée des villes et des régions de l’UE se réjouit de coopérer avec la Commission européenne à l’élaboration du nouveau mécanisme de soutien aux politiques qui fournira une assistance technique directe aux collectivités locales et régionales pour développer et mettre en œuvre des stratégies et des plans d’action en matière d’adaptation en étroite coopération avec la Convention des maires .

La participation des collectivités locales et régionales à l’élaboration du programme en matière d’adaptation au changement climatique sera également renforcée par le biais de programmes clés de l’Union tels que le programme urbain , une initiative de l’UE lancée en mai 2016 et fondée sur une méthode de travail à plusieurs niveaux associant les États membres, les villes et la Commission européenne en vue de stimuler la croissance, la viabilité et l’innovation dans les villes européennes.

Le Comité soutient la proposition de révision des lignes directrices pour une meilleure réglementation et la reconnaissance de l’adaptation locale au changement climatique en tant que priorité transversale. Le CdR se félicite également de l’accent mis par la nouvelle stratégie sur l’intégration de la politique d’adaptation au changement climatique et souligne que la mise en œuvre réussie de l’action locale en faveur du climat – l’une des trois priorités de la nouvelle stratégie d’adaptation au changement climatique – est essentielle pour faciliter le passage de la planification à l’action.

Le CdR soutient la proposition relative à la création d’un observatoire du climat et de la santé et propose de mettre en place un dialogue ouvert pour veiller à ce qu’il jette les bases de l’intégration de la dimension sanitaire dans le pacte vert pour l’Europe , la stratégie de croissance de l’UE visant à atteindre la neutralité climatique d’ici à 2050.

Le CdR soutient la poursuite du suivi et de la collecte de données en tant qu’outil essentiel pour cibler les actions locales et régionales en matière d’adaptation au changement climatique. Climate-ADAPT , la plateforme européenne des connaissances en matière d’adaptation, devrait être renforcée et étendue. Il y a lieu de continuer d’exploiter les données du service Copernicus concernant le changement climatique .

Le Conseil devrait adopter des conclusions sur la nouvelle stratégie de l’UE relative à l’adaptation au changement climatique en juin 2021.

Informations complémentaires:

À la suite de l’annonce faite par la Commission européenne et le CdR lors de la session plénière d’octobre 2020 , la coopération directe entre l’UE et les collectivités locales et régionales a été renforcée par la création d’une chambre territoriale de la Convention des maires, composée de 27 membres du Comité européen des régions dont les noms seront annoncés prochainement. L’assemblée des villes et des régions de l’UE est désormais présente au conseil politique de la Convention des maires avec le maire de Varsovie et ancien député européen Rafał Kazimierz Trzaskowski (PL/PPE).

Le CdR vient de créer un groupe de travail intitulé « Pacte vert – Investir l’échelon local », pour garantir que la stratégie de l’UE pour une croissance durable, tout comme les plans de reprise destinés à l’après-COVID-19, se matérialiseront sous la forme de financements directs en faveur des villes et des régions afin de mettre en œuvre localement le pacte vert pour l’Europe.

Dans le cadre de sa campagne «Construire des communautés résilientes», le CdR a lancé une compilation en ligne de 200 bonnes pratiques de ses membres montrant comment les villes et les régions mettent déjà en œuvre le pacte vert pour l’Europe au moyen de projets concrets sur l’adaptation au changement climatique et l’atténuation de ses effets.

La nouvelle stratégie de l’UE relative à l’adaptation au changement climatique a été annoncée dans la communication sur le pacte vert pour l’Europe , à la suite d’une évaluation de la stratégie de 2013 réalisée en 2018 et d’une consultation publique ouverte organisée entre mai et août 2020.

Le changement climatique a des répercussions très étendues sur les écosystèmes, les secteurs économiques, la santé humaine et le bien-être en Europe.  La Commission européenne a chiffré à plus de 436 milliards d’euros les pertes économiques totales dues aux intempéries et aux événements climatiques extrêmes entre 1980 et 2016.

L’agriculture est le secteur le plus vulnérable au changement climatique. Rien qu’en 2018, les dommages agricoles se sont élevés à quelque 2 milliards d’euros en France, 1,4 milliard d’euros aux Pays-Bas et 770 millions d’euros en Allemagne. Si le réchauffement planétaire devait atteindre 3 °C, les sécheresses se produiraient deux fois plus souvent et les pertes annuelles absolues dues à celles-ci en Europe augmenteraient pour se chiffrer à 40 milliards d’euros par an. Les régions méditerranéenne et atlantique seraient les plus gravement touchées (EU SCIENCE HUB) .

Contact:

David Crous

david.crous@cor.europa.eu

+32 (0) 470 88 10 37

Share: