Les villes et les régions présentent leur vision de la réforme de l’Union européenne  
Le Comité européen des régions communique sa vision d’une Union européenne plus unie, plus démocratique et plus attentive aux besoins des citoyens

Peu avant la date prévue pour l’adoption par les dirigeants de l’UE du «Programme stratégique de l’UE» pour les cinq prochaines années, le Comité européen des régions (CdR) a exposé son point de vue sur l’avenir de l’Europe . Intitulé «Coopérer pour rapprocher l’Union européenne de ses citoyens» , le document publié par le Comité invite les États membres à modifier radicalement le mode de fonctionnement de l’UE. Le Comité fait valoir que toutes les décisions et toutes les politiques de l’UE doivent être ancrées au niveau local pour renforcer la démocratie et regagner la confiance des citoyens.

Karl-Heinz Lambertz , président du CdR: «Les élections européennes ont montré que la très grande majorité des citoyens croient encore que leur avenir dépend d’une Union européenne véritablement unie; il est temps désormais de modifier la trajectoire et de produire des résultats. Néanmoins, alors que monte la marée du populisme et de l’euroscepticisme, nous ne pouvons plus nous contenter du statu quo. L’UE doit devenir plus visible, plus efficace et mieux adaptée aux besoins des citoyens en modifiant son mode de fonctionnement. Cela suppose de renforcer l’autonomie et de mobiliser le million d’élus locaux et régionaux dans les États membres de l’Union européenne. Les villes et les régions constituent un élément fondamental de la base démocratique de l’Union européenne sur laquelle nous devons reconstruire l’Europe.»

Markku Markkula , premier vice-président du CdR: «Les villes et les régions ont montré qu’ensemble elles pouvaient créer une Europe durable, capable de relever les défis de société et de l’innovation en ancrant les politiques et les solutions de l’UE aux niveaux local et régional. Les objectifs fixés par le Conseil européen et le Parlement européen ne seront pas atteints sans une contribution forte des collectivités locales et régionales travaillant directement avec les populations et utilisant les bonnes pratiques.»

Trois principes pour rapprocher l’Union européenne de ses citoyens:

changer la manière dont sont prises les décisions de l’UE — la «subsidiarité active» telle que définie par la  task-force sur la subsidiarité et la proportionnalité , un nouveau mode de fonctionnement pour l’UE est nécessaire. Les collectivités locales et régionales doivent être associées à toutes les phases du cycle législatif de l’UE;

participation de tous les niveaux de gouvernement: gouvernance à multiniveaux — une action coordonnée aux niveaux européen, national, régional et local est essentielle pour que l’UE atteigne ses objectifs. Il convient de développer davantage la décentralisation et de procéder à une meilleure répartition des compétences afin de promouvoir la bonne gouvernance;

dialogue permanent avec les citoyens: le CdR a demandé la création d’un mécanisme permanent de dialogues citoyens et de consultations citoyennes qui se poursuivrait au-delà des périodes précédant les élections européennes. Ce nouveau mécanisme viendrait compléter la structure décisionnelle de l’UE, ce qui permettrait aux citoyens d’influencer la définition des priorités et l’élaboration des politiques de l’UE.

L’ancrage local des politiques de l’Union:

faire des objectifs de développement durable la stratégie globale de développement de l’UE à tous les niveaux de gouvernement;

renforcer la cohésion au sein de l’UE , ce qui implique une politique de cohésion de l’UE forte au-delà de 2020 , qui bénéficie d’un financement adéquat, d’un renforcement de la dimension sociale de l’UE, de liens plus étroits entre les zones urbaines et les zones rurales pour lutter contre la fracture territoriale et de mesures permettant de faire face aux changements démographiques;

lutter pour un environnement durable: le CdR soutient une feuille de route ambitieuse en faveur d’ une Europe climatiquement neutre qui garantisse une participation adéquate de tous les niveaux de gouvernement par l’intermédiaire de dialogues à plusieurs niveaux sur le climat et l’énergie. Le Comité plaide également pour une politique agricole commune qui soit équitable, durable, fondée sur la solidarité et qui préserve le rôle central des régions de l’Union;

stimuler la recherche, l’innovation et la transformation numérique , y compris au moyen d’une politique spécifique en matière de recherche et développement en étroite liaison avec les régions et une politique industrielle et commerciale de l’UE territorialisée;

mettre en pratique les valeurs de l’UE au niveau local et régional: compte tenu des responsabilités des villes et des régions en matière d’accueil et d’intégration des migrants, le CdR demande un financement adéquat de la part de l’UE et un soutien à l’initiative «Les villes et les régions pour l’intégration» qu’il a lancée au début de cette année. Le CdR souhaite également renforcer la capacité des pouvoirs publics aux niveaux local et régional en dehors des frontières de l’UE.

Un budget de l’UE qui réponde aux ambitions de l’UE

Afin de garantir aux villes et aux régions une marge de manœuvre suffisante pour renforcer le potentiel de croissance de l’UE, le CdR demande que le prochain budget à long terme de l’UE représente au moins 1,3 % du revenu national brut de l’EU-27 et soit adopté dès que possible afin de permettre de planifier et de préparer en amont les programmes de financement. Le CdR attire également l’attention sur la nécessité d’éviter toute tentative visant à recentraliser le budget de l’UE, en particulier d’une manière qui porterait atteinte à la gestion partagée des programmes de l’Union.

Note à l’intention des journalistes:

En mars 2019, pour conclure le 8 e  sommet des régions et des villes tenu à Bucarest, le CdR a adopté une déclaration comportant dix engagements pour construire l’Union européenne à partir du terrain.

Le CdR détaillera ses propositions relatives au nouveau mandat législatif de l’Union européenne dans une résolution qui sera adoptée par ses groupes politiques lors de la session plénière des 26 et 27 juin.

Contact:
Nathalie Vandelle

nathalie.vandelle@cor.europa.eu

Téléphone: +32 (0)2 282 24 99