Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Les villes et les régions ont besoin d’un accès direct aux fonds de l’UE ‎ pour accélérer la relance verte après la COVID-19  

Dans l’entretien ci-dessous, Rafał Trzaskowski, maire de Varsovie et candidat à la présidence polonaise, partage son point de vue en tant que rapporteur de l’avis sur le pacte européen pour le climat , l’initiative de la Commission européenne visant à susciter l’adhésion du public vis-à-vis du pacte vert pour l’Europe et de la transition vers la neutralité climatique. Un questionnaire sur le sujet peut actuellement être complété dans le cadre de l’étude du CdR sur le thème: «Renforcer la capacité des collectivités locales et régionales à mettre en œuvre le pacte vert: une boîte à outils pour le pacte pour le climat».

En tant que rapporteur de l’avis du CdR sur le «pacte pour le climat», pouvez-vous nous expliquer en quoi cette thématique est importante?

Disons les choses clairement: sans les communautés locales, l’objectif ambitieux de neutralité climatique défini dans le pacte vert pour l’Europe ne pourra tout simplement pas être réalisé. Nous mettons en œuvre 70 % de la législation de l’Union européenne. Nous représentons un tiers des dépenses publiques et deux tiers des investissements publics au sein de l’UE. Nous mettons en œuvre 90 % des mesures d’adaptation au changement climatique et sommes responsables de 70 % des actions d’atténuation du changement climatique. Il va donc de soi que notre rôle et notre engagement sont essentiels. Atteindre la neutralité climatique nécessite d’inclure tout le monde: les pouvoirs publics nationaux, les collectivités locales et régionales et, surtout, les citoyens. Ils doivent comprendre l’intérêt d’agir en ce sens et percevoir clairement les avantages que peut apporter la transition climatique pour leur santé, leur bien-être et leur portefeuille. Les collectivités locales ont selon moi un rôle particulier à jouer à cet égard, car nous sommes l’échelon le plus proche des citoyens et le niveau d’administration en qui la population a le plus confiance. C’est pourquoi je défends et j’encourage une coopération étroite entre la Commission européenne et le Comité européen des régions en vue d’atteindre notre objectif commun d’une Union européenne neutre sur le plan climatique.  

Pensez-vous que le pacte pour le climat garde son utilité dans le contexte actuel de crise sanitaire et économique?

Je pense qu’il est encore plus pertinent aujourd’hui qu’il ne l’était avant l’épidémie de COVID-19. Une fois encore, la pandémie a montré à quel point les collectivités locales jouent un rôle essentiel, étant donné qu’elles se trouvent en première ligne et répondent directement aux besoins et aux craintes des citoyens. Dans le contexte du pacte vert, les collectivités locales et régionales doivent disposer d’une batterie concrète d’instruments qui nous permettent d’apporter sur le terrain un changement réel que la population puisse percevoir concrètement. Sans cela, l’idée de neutralité climatique ne restera qu’une promesse, et pas des plus populaires, surtout face à la crise économique qui nous attend. Alors que nous sommes à la croisée des chemins, il importe que nous prenions les bonnes décisions, en nous orientant vers une économie plus durable pour les citoyens dans laquelle ceux-ci occupent une place centrale.   

Vous avez lancé dernièrement une vaste consultation sur le pacte européen pour le climat visant à compléter celle lancée par la Commission européenne. Quelles sont les informations que vous recherchez?

Je recherche tout d’abord des informations sur la manière dont la pandémie a changé la perception qu’ont les communautés locales de la politique climatique. Pour celles qui en faisaient une priorité, maintiendront-elles le cap? Nous devons être conscients que la pandémie et les perturbations économiques qui en résultent affectent durement les communautés locales. Les collectivités locales et régionales pâtissent déjà, à l’instar de Varsovie, d’une baisse considérable de leurs recettes budgétaires. Seront-elles encore prêtes à investir dans une transition verte ou, pour utiliser un terme aujourd’hui plus approprié, dans une relance verte? Je voudrais savoir quels sont exactement leurs besoins pour pouvoir emprunter cette voie.  

La Commission européenne est en train de jeter les bases de ce pacte pour le climat. Si vous deviez donner un seul conseil à la Commission, quel serait-il?

 

La pandémie place nos sociétés et nos économies en terrain inconnu. Je suis personnellement convaincu que la seule voie à suivre est d’utiliser la force et les possibilités qu’offre l’Union européenne pour assurer la relance. Mais je crains que d’autres ne soutiennent le contraire. Je conseillerais donc à la Commission européenne de tirer les leçons de la situation et de rester la plus proche possible des citoyens. La Commission européenne compte de solides alliés parmi les collectivités locales et régionales. Nous sommes disposés à contribuer à la réalisation des objectifs que nous partageons, y compris la neutralité climatique. J’insiste: nous sommes déterminés à soutenir une relance verte, mais pour y parvenir, nous avons besoin de ressources financières appropriées pour accélérer le processus. Les villes de toute l’UE, telles que Varsovie, devraient obtenir un accès direct aux fonds de l’Union, car nous savons où et comment investir de manière efficace pour améliorer concrètement le quotidien des citoyens. 

Ce qu’il faut savoir

Le projet d’avis du rapporteur Rafał Trzaskowski, maire de Varsovie, sur le pacte européen pour le climat est disponible ici dans toutes les langues officielles de l’UE. Le texte sera examiné et mis aux voix lors de la réunion de la commission ENVE du 8 juin . Son vote final et son adoption sont prévus pour la session plénière d’octobre 2020.

Un questionnaire est actuellement ouvert aux contributions . Le Comité européen des régions (CdR) considère le pacte pour le climat comme une excellente occasion d’adopter une approche plus inclusive et plus efficace pour la mise en œuvre du pacte vert pour l’Europe. Il a lancé une étude visant à étudier le point de vue spécifique des villes et des régions sur la voie à suivre pour atteindre la neutralité climatique. Les résultats du questionnaire alimenteront l’avis de Rafał Trzaskowski. Le questionnaire s’inscrit dans l’étude du CdR sur le thème: «Renforcer la capacité des collectivités locales et régionales à mettre en œuvre le pacte vert: une boîte à outils pour le pacte pour le climat» et est structuré comme suit:

partie 1: discussion sur les incidences de la pandémie en cours et ses répercussions économiques à venir pour les politiques menées au niveau local et régional en lien avec le pacte vert;

partie 2: recensement des outils et instruments permettant de mieux soutenir les collectivités locales et régionales dans la mise en œuvre du pacte vert;

partie 3: autoévaluation des progrès réalisés par votre collectivité dans la transition vers la neutralité climatique.

L’ordre du jour et les autres documents relatifs à la réunion de la commission ENVE du 8 juin peuvent être téléchargés ici .

Cliquez ici pour de plus amples informations sur le pacte européen pour le climat.

Contact presse:

David Crous

Tél. +32 470881037

david.crous@cor.europa.eu