Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Les villes et les régions lancent une Alliance pour la reconstruction de l’Ukraine  

L’Alliance se concentrera sur les besoins de reconstruction des villes et des régions ukrainiennes dans le cadre du soutien à long terme
que l’Union européenne et la communauté internationale apportent à l’Ukraine.

Le 30 juin dernier, le Comité européen des régions (CdR) et les associations représentant les villes et les régions européennes ont lancé l’Alliance européenne pour la reconstruction de l’Ukraine dans le but d’aider les collectivités locales et régionales ukrainiennes à reconstruire les habitations, les écoles, les infrastructures et les services que la Russie a détruits depuis le début de son invasion le 24 février. Lancée sept jours à peine après la décision des États membres d’accorder à l’Ukraine le statut de pays candidat, l’Alliance a été saluée par le ministre ukrainien du développement des communautés et des territoires comme une «base potentielle pour l’intégration européenne de notre pays».

L’Alliance a été créée en réponse à un appel lancé en avril par le président ukrainien Volodymyr Zelensky, avec le soutien de Charles Michel, président du Conseil européen, et d’Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne. Elle sera l’une des composantes de la «plateforme de reconstruction de l’Ukraine» que la Commission et le gouvernement ukrainien sont en train de mettre sur pied dans le but de coordonner l’aide européenne. Les plans prendront forme plus pleinement les 4 et 5 juillet, lorsque le Premier ministre ukrainien présentera la stratégie de reconstruction préparée par son gouvernement lors de la conférence sur la reprise économique en Ukraine qui se tient à Lugano, en Suisse.

Le président du Comité européen des régions, Vasco Alves Cordeiro (PT/PSE), membre du Parlement régional des Açores, a déclaré: «Le CdR serre les coudes et se tient aux côtés de ses amis ukrainiens.En ce jour, avec les associations de villes et de régions, nous lançons l’Alliance européenne des villes et des régions pour la reconstruction de l’Ukraine dans le but de répondre à l’urgence et de construire l’avenir. Nous demandons instamment à toutes les villes et régions de l’Union de s’y associer et de faire vivre la solidarité européenne par des actions concrètes

Oleksіï Tchernichov, ministre ukrainien du développement des communautés et des territoires, a prononcé un discours pour lancer la manifestation organisée durant la session plénière du CdR avec la participation des dirigeants des associations territoriales européennes, et il a déclaré que les dommages subis par l’Ukraine s’élevaient à quelque 195 milliards de dollars, soit 186 milliards d’euros. Environ 120 000 habitations privées ont été détruites ou endommagées, et 20 000 immeubles d’habitation ont été frappés, parmi lesquels un tiers ont été totalement détruits. Il s’est félicité de cette alliance en déclarant que «de tels partenariats peuvent servir de base pour l’intégration européenne de notre pays» tout en précisant que «nous mettrons tout en œuvre pour faire de l’Ukraine un pays européen à part entière».

Vitaly Klytschko, maire de Kyiv, président de l’Association des villes ukrainiennes et membre honoraire du CdR, a expliqué que l’Ukraine «défend son droit à se construire comme un pays européen moderne», puis il a souligné que «nous devons bâtir un pays européen répondant aux normes européennes, et c’est pourquoi je remercie tous ceux qui tentent d’aider l’Ukraine».

Oleksandr Markouchyn, maire d’Irpin, l’une des villes les plus gravement dévastées lors des premières semaines de la guerre, était en personne présent pour l’événement de lancement. Il a présenté un document vidéo dévoilant la nature et l’ampleur des dégâts — plus de 50 % de la ville a été détruite —, il a suggéré que l’Alliance utilise Irpin comme projet pilote pour les actions de reconstruction. La ville portugaise de Cascais a déjà fait part de sa volonté d’aider à la reconstruction d’un jardin d’enfants.

Dario Nardella, président d’Eurocities et maire de Florence, a rappelé: «Au niveau des villes, nous avons de longue date développé des relations et des réseaux, et beaucoup d’entre eux se sont trouvés renforcés ces derniers mois à mesure que nous recevions des réfugiés et que nous envoyions de l’aide.Nous sommes prêts à répondre rapidement aux besoins des populations et à concevoir des plans pour l’avenir.Grâce à la coopération avec de nombreuses municipalités et régions dans le cadre de cette alliance, nous allons aider le peuple ukrainien à se remettre sur pied

Pour María del Valle Miguélez Santiago, vice-présidente de la Conférence des régions périphériques maritimes d’Europe (CRPM) et membre du gouvernement régional de Murcie: «la destruction et le blocus des ports de la mer Noire et de la mer Azov constituent une catastrophe planétaire.Les ports européens font tout ce qu’ils peuvent pour faire en sorte que les céréales ukrainiennes accèdent aux marchés mondiaux.Face à l’imminence de la crise alimentaire, nous devrions travailler ensemble pour aider les régions côtières de l’Ukraine et leurs grandes villes portuaires telles que Kherson, Marioupol, Mykolaïv et Odessa à retrouver leur place centrale dans l’économie mondiale

Jean-Claude Marcourt, président de la Conférence des assemblées législatives régionales de l’Union européenne (CALRE) a fait savoir que: «sur la voie de l’adhésion de l’Ukraine au projet européen, les régions et les villes ukrainiennes pourraient compter sur le soutien sans réserve de la CALRE, qui s’efforcera, conformément à sa déclaration fondatrice, d’œuvrer à la défense des principes et des valeurs de la démocratie régionale en Europe

Magnus Berntsson, président de l’Assemblée des régions d’Europe (ARE) a exprimé son enthousiasme: «Le formidable rôle de chef de file des régions ukrainiennes face à la guerre est une source d’inspiration pour l’ensemble de l’Europe, et donc également de leur rétablissement.L’ARE se tient aux côtés de ses partenaires régionaux pour soutenir l’Ukraine sur la voie d’un avenir meilleur

Karl-Heinz Lambertz , président de l’Association des régions frontalières européennes (ARFE) a partagé l’observation suivante: «La coopération entre les régions frontalières qui enjambe les frontières nationales a joué un rôle central pour l’ancrage de la construction européenne dans les territoires.En tant que “laboratoires d’intégration européenne”, les régions frontalières contribueront à accélérer le développement et l’intégration de l’Ukraine dans l’Union

Le Conseil des communes et régions d’Europe (CCRE) a également adhéré à l’Alliance.

Les associations européennes sont, avec le CdR et la Convention des maires, les piliers de l’Alliance du côté de l’Union. Les principaux membres ukrainiens sont l’Association des villes ukrainiennes, l’Association ukrainienne des conseils de district et de régions, l’Association des conseils ruraux et des villages ukrainiens et les associations ukrainiennes des hromadas fusionnées. Les membres fondateurs de l’Alliance espèrent être rejoints par des associations nationales de collectivités locales, par des régions et des villes à titre individuel, ainsi que par des institutions publiques ou privées.

La présidence tchèque du Conseil de l’Union européenne prévoit d’organiser au mois d’octobre une grande conférence consacrée aux besoins de reconstruction de l’Ukraine, dans la perspective du lancement de la plateforme pour la reconstruction de l’Ukraine prévue pour la fin de 2022. Dans son intervention lors de la séance plénière du CdR du 29 juin dernier, Ivan Bartoš, vice-premier ministre tchèque chargé de la numérisation et ministre du développement régional, a tenu à rappeler que la reconstruction de l’Ukraine figurait parmi les priorités de la présidence tchèque, sachant qu’à ses yeux «la stabilité de l’Ukraine est un enjeu crucial pour l’avenir

La manifestation de lancement est disponible sur Europe by Satellite. Pour les plans de coupe et les entretiens avec M. Markouchyn, maire d’Irpin, Mme Yarmalenko, conseillère municipale de Boutcha, et avec des membres du CdR ayant participé à l’événement, veuillez contacter audiovisualcor@cor.europa.eu.

Attaché de presse: Pour de plus amples informations, veuillez contacter Andrew Gardner, andrew.gardner@cor.europa.eu, + 32 473 843 981.

Contexte:

  • L’Alliance demande que la reconstruction de l’Ukraine repose sur les principes suivants:le soutien à l’intégrité territoriale et à la souveraineté de l’Ukraine;le soutien à l’intégration européenne de l’Ukraine;l’autonomisation des collectivités territoriales;une stratégie de reconstruction fondée sur une planification intégrée aux niveaux municipal et régional;le respect des principes de la Charte européenne de l’autonomie locale;le développement et la modernisation de l’espace rural; le renforcement de la bonne gouvernance;le développement des entreprises régionales et l’innovation. L’Union européenne a mis en avant un triple défi consistant à promouvoir la résilience, la reprise économique et les réformes dans les domaines des institutions, de l’économie, de la société et des transformations écologique et numérique.
  • De plus amples informations sur l’Alliance européenne des villes et des régions pour la reconstruction de l’Ukraine sont disponibles sur le site internet du CdR, ainsi que des informations sur d’autres aspects du soutien du CdR à l’Ukraine. Depuis le déclenchement de la guerre, les maires ukrainiens se sont exprimés à chaque session plénière du CdR et lors des réunions élargies et réunions d’urgence du groupe de travail du CdR, les 30 mars et 23 mai derniers. Le 27 juin, le CdR a organisé une consultation d’experts sur le rôle des villes et des régions européennes dans la reconstruction de l’Ukraine.
  • Les 12 et 13 octobre prochains, le Comité européen des régions prévoit d’adopter une série de recommandations sur les modalités pour contribuer à la reconstruction de l’Ukraine. Le 23 juin, Dario Nardella (IT/PSE), maire de Florence et président d’Eurocities, a été nommé rapporteur général. Karl-Heinz Lambertz (BE/PSE), président de l’Association des régions frontalières européennes, est membre du CdR, dont il fut le président de 2017 à 2020. Cees Loggen (NL/Renew Europe), président de la Conférence des régions périphériques maritimes d’Europe, est un ancien membre du CdR.
  • Les régions et les villes représentées au sein des associations européennes et au Comité européen des régions apportent une aide humanitaire aux réfugiés ukrainiens depuis les premiers jours de l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Les Nations unies estiment que quelque 5,2 millions d’Ukrainiens sont actuellement enregistrés comme réfugiés. Le 29 juin, la Commission a annoncé que, pour faciliter et accélérer l’envoi de fonds aux régions et aux villes européennes accueillant des réfugiés ukrainiens, elle renforcerait encore la flexibilité de l’action de cohésion en faveur des réfugiés en Europe (CARE), un instrument de soutien d’urgence créé en mars.
  • Vous trouverez des informations sur le soutien étendu et varié qu’apportent les associations territoriales européennes sur les sites web de CALRE, du CCRE, de la CRPM, d’Eurocities, de l’ARE et de l’ARFE. Toutes ces organisations coopéraient déjà avec les administrations locales et régionales ukrainiennes avant la guerre.
  • Le CdR collabore avec les villes et régions ukrainiennes depuis 2010, et en 2015, il a mis sur pied une task-force pour soutenir les réformes de décentralisation en Ukraine. On considère que les réformes opérées ont largement contribué à la réussite de l’Ukraine face à l’invasion de la Russie.
  • Le CdR a souligné le travail accompli par 13 administrations locales ukrainiennes pendant la guerre dans le cadre d’une exposition de photos en marge de la session plénière. Pour les photos, veuillez contacter:SupportUkraine@cor.europa.eu.
Partager :