Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Les villes et les régions donnent un coup d’accélérateur à l’action pour le climat à New York  
Les membres du Comité européen des régions encouragent la neutralité climatique lors du sommet Action Climat des Nations unies et présentent des mesures destinées à accélérer les progrès sur la voie des objectifs de développement durable.

Tandis que des centaines de milliers de personnes faisaient grève pour le climat, New York accueillait des dirigeants du monde entier au sommet Action Climat des Nations unies , parallèlement au premier sommet sur les objectifs de développement durable (ODD) . Bien que cela ne soit pas suffisant pour atteindre les objectifs de l’accord de Paris, le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, a réussi à donner une vigoureuse impulsion à l’action en faveur du climat en compagnie de 100 villes et de 77 pays qui se sont engagés à réduire les émissions nettes de gaz à effet de serre au niveau zéro d’ici à 2050 ( Nations unies ). L’Union européenne a confirmé que 25 % du prochain budget de l’UE seront alloués à des activités liées au climat. L’assemblée des villes et des régions de l’UE était représentée par son premier vice-président, Markku Markkula, ainsi que par plusieurs membres du CdR, qui ont fait connaître leurs engagements et leurs réalisations en matière d’action pour le climat et de «localisation» des ODD sur le terrain.

Le premier vice-président du Comité européen des régions, Markku Markkula , a déclaré: «Le moment est venu ici, à New York et plus tard lors de la COP 25 au Chili, de montrer que les collectivités locales et régionales européennes sont sérieuses et déterminées à agir en faveur du climat, que nous sommes unis et agissons ensemble pour parvenir à la neutralité climatique, entre États membres et au sein de chacun d’entre eux, à tous les niveaux de pouvoir et avec la participation des citoyens.»

Le vice-président Markkula a également rappelé que, sans les villes et les régions, il sera impossible d’atteindre la neutralité climatique ou d’inverser le réchauffement de la planète. Il a insisté sur la nécessité de formaliser le rôle des collectivités locales et régionales dans le cadre de l’accord de Paris au moyen d’un système à plusieurs niveaux qui intègre les contributions locales et régionales aux plans nationaux en faveur du climat .

Pour Juan Espadas (ES/PSE) , le maire de Séville : «C’est une semaine très importante que nous vivons pour la lutte contre le changement climatique au niveau mondial. Plus que de déclarations politiques, il est question cette semaine de plans d’action, d’instruments et de moyens financiers pour faire changer les choses. En tant que président du Réseau espagnol des villes pour le climat, notre présence à New York témoigne de notre engagement et de notre contribution aux efforts pour inverser le réchauffement climatique par l’intermédiaire de plans d’action au niveau local dans les domaines du climat et de l’énergie.»

Le maire de Lisbonne, Fernando Medina (PT/PSE), a déclaré: «Nous sommes confrontés chaque jour aux défis du changement climatique. L’une de nos priorités est l’ODD 13, qui appelle à agir de toute urgence pour le climat. À Lisbonne, Capitale verte de l’Europe 2020, nous menons des actions vigoureuses dans le domaine de la mobilité par des améliorations du système de transport public, en faveur de solutions fondées sur la nature telles que les infrastructures vertes, ainsi qu’en matière d’efficacité énergétique grâce à l’utilisation de diodes électroluminescentes (LED) dans les feux de circulation et de panneaux solaires dans les bâtiments municipaux. Nous devons agir maintenant et ensemble.»

Quant au maire de Mannheim, Peter Kurz (DE/PSE) , il a souligné que «le sommet des ODD est une excellente occasion pour donner une nouvelle impulsion à notre développement durable. Nous, Européens, devons faire des progrès considérables dans ce domaine si nous voulons maintenir notre prospérité et préserver nos ressources naturelles. Il est d’une importance capitale de mener une politique globale en matière de durabilité, qui tienne compte de la cohésion sociale, du développement économique et de la lutte contre la pauvreté.»

Kata Tüttő (HU/PSE) , conseillère municipale du XII e  arrondissement de Budapest, a pour sa part déclaré: «Cette semaine, nos enfants font grève et descendent dans la rue par centaines de milliers dans le monde entier pour nous dire haut et fort que nous mettons en danger leur avenir. Ils nous demandent d’agir maintenant. Les villes peuvent faire la différence et stimuler la transition. C’est pourquoi j’appelle tous les responsables politiques locaux à prendre part à la lutte!»

Pour André Viola (FR/PSE) , président du conseil départemental de l’Aude, «les ODD ne se limitent pas aux seules dimensions environnementale et climatique. C’est un programme mondial conçu pour “ne laisser personne de côté”. Comme nous faisons face à des défis communs, nous devons également chercher des solutions partagées. La reconnaissance de la notion de “localisation des ODD” a consacré le rôle essentiel joué par les gouvernements locaux et régionaux dans ce domaine. Au conseil départemental de l’Aude, nous avons orienté toutes nos politiques publiques vers la réalisation des objectifs de développement durable, ce qui constitue la première étape pour les ancrer au niveau local.»

Anders Knape (SE/PPE) , conseiller municipal de Karlstad et président du Congrès des pouvoirs locaux et régionaux du Conseil de l’Europe, a déclaré: «Une société plus égalitaire entre les femmes et les hommes est une condition préalable à la réalisation des objectifs du programme à l’horizon 2030. Il est important que l’égalité entre les femmes et les hommes (objectif 5) soit intégrée dans la mise en œuvre des 16 autres objectifs de développement durable.» Il a délivré ce message lors d’une réunion avec Åsa Regner, directrice exécutive adjointe chargée de ONU-Femmes à New York.

Lors de la dernière réunion de la commission ENVE , Cor Lamers (NL/PSE) , maire de Schiedam et président de cette commission, a déclaré: «Nous devons mettre le climat au centre de nos politiques. Nous devons travailler ensemble à tous les niveaux aux différentes transitions: énergie, mobilité, alimentation, etc. Et il faut associer nos concitoyens à ces changements.»

Parmi les membres du CdR présents à New York figuraient également Raffaele Cattaneo (IT/PPE) , membre du gouvernement régional de Lombardie et François Decoster (FR/RE) , maire de Saint-Omer.

Les autres activités comprenaient notamment la présentation par les membres de leurs actions destinées à accélérer la mise en œuvre des ODD dans le cadre du Forum des gouvernements locaux et régionaux sur les ODD .

En juin dernier, le CdR a adopté un avis de Michele Emiliano (IT/PSE) , président de la région des Pouilles, regroupant un ensemble de recommandations pour que l’Europe parvienne à la neutralité climatique d’ici à 2050.

Contexte

Vous pouvez lire ici les 5 idées phares à retenir du sommet des Nations unies Action Climat pour les villes et les régions (compilées par l’ICLEI).

Vous pouvez lire ici le discours du président Karl-Heinz Lambertz sur le climat (publié le 23 septembre 2019).

Sans ses villes et ses régions, l’Europe ne parviendra pas à la neutralité climatique d’ici à 2050 .

Cette année, la Semaine européenne des régions et des villes (du 7 au 10 octobre) comprend plus de cinquante événements liés à la transition énergétique, à la lutte contre le changement climatique, à la biodiversité et à l’économie circulaire. Consultez le programme ici .

Cliquer ici pour accéder à l’ordre du jour de la prochaine session plénière du Comité européen des régions (8 et 9 octobre).

Lire ici les dernières nouvelles de la commission ENVE.

Contact: david.crous@cor.europa.eu +32 470881037