Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Villes, villages et régions renforcent leur coopération avec la Commission européenne pour réduire la fracture numérique en Europe  

Le coup d’envoi donné à la plateforme consacrée au haut débit pour 2021 adresse le signal que la numérisation et la connectivité numérique doivent figurer au premier rang des priorités des collectivités territoriales dans leur effort de relance post-pandémie

Le Comité européen des régions (CdR) et la Commission européenne poursuivent leurs efforts communs pour apporter leur concours à la transformation numérique et contribuer à ce que le haut débit soit disponible dans tous les territoires d’Europe, y compris dans les zones rurales et faiblement peuplées.

Les membres de la plateforme consacrée au haut débit, créée à l’initiative de la Commission européenne et du CdR en vue de conduire un dialogue stratégique, se réunissent deux fois par an pour aborder les problèmes qui brident la connectivité des zones mal desservies. Le coup d’envoi pour 2021 en a été donné aujourd’hui dans un format entièrement virtuel, l’occasion pour les 13 membres du CdR que la plateforme compte dans ses rangs et pour la Commission européenne de dresser le bilan des transformations majeures qui ont été induites par la pandémie de COVID-19 et de définir le programme de travail pour cette année.

Michael Murphy (Irlande, PPE), président de la commission de la politique économique du CdR et de la plateforme consacrée au haut débit, a souligné en ouverture de la réunion que «dans le contexte que nous connaissons actuellement, le moins que l’on puisse dire est que cette réunion arrive à point nommé. Depuis le début de la pandémie de COVID-19, nous avons tous observé une accélération de la numérisation dans notre vie quotidienne. Les technologies numériques sont devenues indispensables pour faire en sorte que notre vie professionnelle comme notre vie privée puissent suivre leur cours, que ce soit par le télétravail, l’enseignement à domicile, le commerce électronique, la santé en ligne, l’administration en ligne, la démocratie numérique ou les divertissements numériques. Les collectivités locales et régionales doivent de ce fait relever un défi, celui de rendre la connectivité et la transformation numérique opérantes pour les citoyens. Nous sommes soucieux de combler les écarts de connectivité là où ils existent et de tirer parti des possibilités qu’offrent les technologies numériques pour les zones rurales.»

Vanessa Charbonneau (FR/PPE), Vice-Présidente de la Région des Pays de la Loire, qui fait partie des 13 membres du CdR représentés dans la plateforme, a évoqué la réalité sur le terrain et la nécessité d'être connecté au haut débit.

Elle a expliqué que sa région disposait de deux ensembles d'infrastructures de fibre optique, le premier étant privé, dans les zones urbaines. Le second, développé par le secteur public grâce au travail de 5 départements avec le soutien du FEDER garantit que 100% du territoire est couvert par des câbles en fibre optique. Elle s'est interrogée sur la possibilité d'utiliser les fonds de relance, y compris des programmes tels que React-EU et Invest EU, pour poursuivre le travail déjà entrepris et développer davantage l'infrastructure.

Ricardo Castanheira, conseiller de la présidence portugaise du Conseil de l’UE pour le numérique et les télécommunications, Anthony Whelan, conseiller pour la politique numérique auprès de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, ainsi que des directeurs de la Commission européenne se sont joints aux participants pour échanger des vues sur la ligne d’action de l’UE et les financements disponibles pour la politique en matière de connectivité et la transformation numérique. L’investissement dans la transformation numérique sera l’un des principaux piliers de la facilité pour la reprise et la résilience , un instrument connu aussi sous le nom de Fonds pour la relance et doté de 672,5 milliards d’EUR, conçu pour aider les pays de l’UE à mener des réformes et à investir dans les priorités communes de l’Europe.

Comme l’indique le baromètre local et régional annuel de l’UE publié en octobre dernier, le rôle éminent tenu par les technologies numériques dans la résilience et la réaction face à la COVID-19 a mis en évidence les lacunes existantes en matière d’infrastructure et de compétences numériques, creusant plus que jamais la fracture numérique au niveau des villes et des régions.

Contexte:

En 2017, le Comité européen des régions et la Commission européenne ont lancé conjointement la plateforme consacrée au haut débit , dans le but d’aider toutes les régions européennes à accéder au haut débit, y compris les zones rurales et faiblement peuplées où le marché ne lui assure pas un développement suffisant. Depuis, la plateforme est devenue un instrument essentiel pour faire entendre la voix des collectivités locales et régionales grâce à l’importante valeur ajoutée du CdR et de ses membres, qui viennent éclairer le processus d’élaboration des politiques de la Commission européenne.

En octobre dernier, le CdR a adopté son avis sur «Une stratégie pour façonner l’avenir numérique de l’Europe et une stratégie européenne pour les données» , élaboré par M Mark Weinmeister (Allemagne, PPE) , secrétaire d’État aux affaires européennes du Land de Hesse, dans lequel le Comité reconnaît le rôle central que joue la transformation numérique dans la réponse apportée par l’UE à la pandémie de COVID-19. Le communiqué de presse correspondant peut être consulté ici .

Le Comité européen des régions travaille actuellement, aux côtés de la Commission européenne et de l’ORATE, à un cadre d’évaluation de la transformation numérique des villes, qui fera partie de l’initiative «Join, Boost, Sustain» . De plus amples informations pour les villes intéressées peuvent être consultées ici .

Contact:

Matteo Miglietta

Tél. +32 470 895 382

matteo.miglietta@cor.europa.eu

Share: