Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Brexit: les dirigeants locaux proposent la création d'une macro-région de l’Europe du Nord-Ouest pour renforcer la coopération entre collectivités territoriales  

Les stratégies macrorégionales sont capables de générer de la croissance et de renforcer la cohésion entre régions voisines de l’UE et des pays tiers qui sont confrontées à des défis communs. Lors d'un débat portant sur les macrorégions dans le bassin du Danube, les membres de la commission de la politique de cohésion territoriale et du budget (COTER) du Comité européen des régions (CdR) ont examiné la manière d’assurer une coopération entre les collectivités locales britanniques et celles de l'UE en cas de Brexit, notamment au moyen d’une stratégie macrorégionale pour la mer du Nord.

La commission COTER du CdR s’est réunie le 26 mars à Cluj-Napoca , la troisième ville la plus importante de Roumanie. Les dirigeants locaux ont évalué l’incidence des stratégies macrorégionales dans un rapport élaboré par Dainis Turlais (LV/ADLE), membre du conseil municipal de Riga.

Il ressort de l’expérience acquise avec le bassin du Danube que les macrorégions constituent un excellent outil de coordination territoriale associant tous les niveaux de gouvernement, et ce sans créer de nouvelles structures bureaucratiques.

« Les stratégies macrorégionales améliorent les services publics, la gestion des ressources naturelles, les stratégies d’innovation et de nombreux autres aspects de la vie des communautés locales concernées », a souligné Dainis Turlais .

Pour améliorer la coordination au niveau national, les membres de la COTER considèrent que le réseau des autorités nationales chargées de la mise en œuvre du Fonds européen de développement régional dans la région de la mer Baltique est un modèle à reproduire dans le cadre d’autres politiques sectorielles et zones géographiques.

S’agissant de la coopération territoriale dans l'UE après le retrait du Royaume-Uni, le projet de rapport souligne que les stratégies macrorégionales pourraient contribuer aux futures relations entre le Royaume-Uni et l’Union en offrant un outil permettant d'assurer une «planification commune et une coopération entre les villes et les régions des deux parties».

Cet élément a été mis en avant par le chef de la délégation britannique au CdR, Albert Bore (UK/PSE) , membre du conseil municipal de Birmingham. « Nous nous efforçons de faire en sorte que les relations futures entre le Royaume-Uni et l’UE puissent s’appuyer sur une dimension territoriale forte et tirer parti des meilleurs outils disponibles pour garantir une coopération étroite au niveau local. Un forum économique et une stratégie macrorégionale pour l’Europe du Nord-Ouest font partie des options les plus intéressantes» , a déclaré M. Bore.

Les initiatives futures pourraient bénéficier de l’expérience acquise dans le cadre du programme «Europe du Nord-Ouest» , par INTERREG – programme de l’UE destiné à soutenir la coopération transfrontalière - et qui concerne le Royaume-Uni, l’Irlande, la Belgique, le Luxembourg, les Pays-Bas et la Suisse.

Le projet d'avis sera soumis pour adoption par l'ensemble des membres du CdR lors de leur session plénière du 25 juin.

Contact:

Nathalie.vandelle@cor.europa.eu