Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Brexit: face aux incertitudes, les régions et les villes parent à toute éventualité  
Michel Barnier, négociateur en chef de l’UE, et Karl-Heinz Lambertz, président du CdR, ‎ invitent les collectivités locales et régionales à se préparer à tous les scénarios possibles ‎ dans le cadre des négociations sur le Brexit.

Le négociateur en chef de l’Union européenne a invité les régions et les villes de l’UE à intensifier leurs préparatifs en vue du retrait du Royaume-Uni, quelle que soit l’issue des négociations. Le président du Comité européen des régions a fait écho à l’appel de Michel Barnier juste avant que le Parlement britannique ne vote en faveur d’un report de la date du retrait britannique de l’Union européenne.

S’adressant aux dirigeants locaux et régionaux de l’UE le 14 mars, alors que les députés britanniques s’apprêtaient à voter pour reporter la date de sortie de leur pays de l’Union, M. Barnier a déclaré: «L’UE a fait tout ce qui était en son pouvoir pour aider à faire passer l’accord de retrait. Il appartient au Royaume-Uni de sortir de cette impasse. Nos préparatifs en vue d’une sortie sans accord sont plus importants que jamais. Néanmoins, nous avons tiré des enseignements essentiels: premièrement, nous avons besoin d’une Europe qui écoute ses citoyens; et deuxièmement, la construction d’un avenir florissant pour l’UE nécessite la coopération de chacun d’entre nous. Nous avons pu constater que c’était possible.»

Karl-Heinz Lambertz , président du Comité européen des régions , a déclaré: «Les régions et les villes de l’ensemble de l’UE devraient être en état d’alerte élevé pour gérer l’incidence du Brexit sur leur population et leur économie, en dépit du vote du Parlement britannique en faveur d’une prolongation. Les coûts varieront considérablement d’une région à l’autre, mais les effets d’un bouleversement chaotique des relations économiques et sociales bâties pendant plusieurs décennies pourraient être énormes. Nous nous félicitons de la décision de M. Barnier de venir au CdR en ce moment extrêmement crucial du processus du Brexit. Cette démarche souligne que seul un effort de collaboration entre tous les niveaux de gouvernement de l’UE permettra de relever les défis du Brexit. Pour nous, c’est clair: mieux vaut être solidaire que solitaire, et nous devons veiller à ce que la future Union soit davantage qu’une économie de marché et qu’elle réponde de manière satisfaisante aux besoins sociaux des citoyens.»

Contexte

MM. Barnier et Lambertz ont pris la parole lors du sommet européen des régions et des villes , qui a réuni des membres du Comité européen des régions et une centaine d’autres élus politiques pour débattre de la manière de refonder l’Union européenne. Ce sommet, qui s’est tenu les 14 et 15 mars à Bucarest, a débouché sur une déclaration qui sera envoyée aux dirigeants de l’UE pour examen lorsque ceux-ci se réuniront le 9 mai à Sibiu afin de réaffirmer leur engagement en faveur d’une Union plus unie, plus forte et plus démocratique.

Le CdR a adopté deux résolutions sur le Brexit – en mars 2017 et en mai 2018  – dans lesquelles il a souligné la nécessité d’empêcher l’érection d’une frontière physique sur l’île d’Irlande, de protéger les droits des citoyens et de veiller à ce que les gouvernements locaux et régionaux n’aient pas à gérer seuls les effets du Brexit. Le CdR est favorable à une relation future avec l’UE qui permette une coopération étroite avec les régions, les villes, les entreprises et les universités. Pour préparer le retrait britannique, le CdR a relayé les préoccupations des régions et des villes auprès des décideurs de l’UE, est resté en contact avec les associations de collectivités locales au Royaume-Uni et a mis en place une plateforme politique interne – l’intergroupe sur le Brexit – pour ses membres. Afin d’éclairer la prise de décision, il a dressé l’inventaire des préoccupations des membres du CdR, a enquêté – avec Eurochambres – sur les attentes et les préparatifs des collectivités et des chambres de commerce locales et régionales, et a commandé une étude évaluant l’incidence du Brexit sur des régions et des secteurs spécifiques.

Contact:

Andrew Gardner

Tél. +32 473 843 981

andrew.gardner@cor.europa.eu