Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Le Parlement de la jeunesse de Bratislava-Petržalka examine le rôle que peut jouer ‎ le pacte vert pour l’Europe pour rendre la ville de Bratislava plus verte et plus saine  

Ce débat s’inscrit dans le cadre du programme des jeunes élus
du Comité européen des régions et de l’initiative «Pacte vert – Investir l’échelon local»

Le programme des jeunes élus (YEP) du Comité européen des régions (CdR) et le Parlement de la jeunesse de Bratislava-Petržalka ont organisé une séance d’information virtuelle ainsi qu’un débat consacré aux possibilités liées au pacte vert pour l’Europe , la stratégie de l’Union européenne visant à parvenir à la neutralité climatique d’ici 2050. Les participants au débat ont pu examiner les principales priorités de l’initiative du CdR intitulée « Pacte vert – Investir l’échelon local », ainsi que les défis que pose la transition de l’Union vers la neutralité climatique pour la ville de Bratislava, mais aussi les possibilités qu’elle lui offre.

Le 25 mai dernier, le programme des jeunes élus et la commission  ENVE du CdR ont organisé, en collaboration avec le Parlement de la jeunesse de Bratislava-Petržalka, un débat portant sur l’état d’avancement de l’action pour le climat au sein de l’UE et sur les moyens de traduire les principes du pacte vert pour l’Europe en avantages concrets pour la ville de Bratislava.

Le débat a été animé par Miroslav Behúl , conseiller municipal de Bratislava-Petržalka et participant au programme des jeunes élus, et Vincent Chauvet (FR/Renew Europe), maire de la ville d’Autun et rapporteur de l’avis du CdR intitulé « Accroître l’ambition climatique de l’Europe à l’horizon 2030 en vue de la COP 26 ».

M. Chauvet (FR/Renew Europe) a ouvert le débat en ces mots: « En tant qu’ancien participant au programme des jeunes élus et que membre, désormais, du Comité européen des régions, je suis ravi du travail accompli par le Parlement de la jeunesse de Bratislava-Petržalka. Je suis parfaitement conscient des changements générationnels qui existent en matière de climat et d’environnement et je crois fermement au pouvoir et à la responsabilité des jeunes d’encourager et de mettre en œuvre toutes les mesures visant à décarboner notre mode de vie. Cette tâche ne sera pas aisée, car nous devrons mener à bien ces transitions tout en assurant la relance au sortir de la crise de la COVID-19. C’est pourquoi j’encourage chaque municipalité comptant au moins 10 000 habitants à envisager la création de parlements de la jeunesse, à l’instar de celui auquel je me joins aujourd’hui, afin de faire de la politique climatique une réalité et d’offrir à nos citoyens un avenir durable, juste et climatiquement neutre.»

Miroslav Behúl , conseiller municipal de Bratislava-Petržalka et participant au programme des jeunes élus du CdR, a ensuite déclaré: « La jeune génération est généralement très préoccupée par les questions environnementales. Il importe donc de mettre à profit l’engagement et la motivation des jeunes pour poursuivre les efforts en vue de bâtir une Europe respectueuse de l’environnement. Les régions de l’Union comptent de nombreux parlements de la jeunesse, qui peuvent également participer et soutenir la mise en œuvre du pacte vert pour l’Europe. Ceux-ci entretiennent généralement un lien étroit avec les administrations autonomes d’une part et les jeunes d’autre part. Par conséquent, j’estime que les parlements de la jeunesse devraient être mieux informés sur les bonnes pratiques et les exemples d’exploitation des possibilités d’amélioration de notre environnement.»

Le débat s’articulait autour de trois questions ouvertes: les «possibilités qu’offre le pacte vert pour l’Europe pour ma ville», la mise en œuvre concrète du pacte à Bratislava et les meilleurs moyens de partager les connaissances et les bonnes pratiques.

Les participants se sont accordés à dire que la pandémie de COVID-19 offrait des possibilités remarquables en matière d’amélioration des politiques et de la législation relatives à l’environnement aux niveaux local, national et européen, mais ont aussi émis des inquiétudes quant aux difficultés rencontrées par les municipalités pour mener à bien des projets écologiques au niveau local. Les intervenants ont également conclu qu’il était nécessaire de s’orienter vers des moyens de transport plus durables. Le vélo et les transports publics à émissions nulles doivent figurer parmi les priorités, sans exclure les zones rurales.

Le débat a également mis en lumière le rôle important que la jeune génération a à jouer pour assurer une reprise durable et écologique. Tous s’accordent à dire que la jeune génération doit s’engager et participer davantage aux activités politiques, en particulier les femmes, qui sont encore sous-représentées à tous les niveaux politiques, une situation que le programme des jeunes élus du CdR entend corriger.

Le débat a aussi porté sur l’action pour le climat au niveau mondial et le rôle des villes dans la réalisation des objectifs de l’accord de Paris sur le climat. La prochaine COP 26 se tiendra à Glasgow en novembre 2021. Parmi les principaux enjeux qui seront abordés lors de ce sommet des Nations unies sur le climat figure la nécessité d’adopter une approche plus ambitieuse en matière de climat.

Enfin, les participants au débat ont également évoqué la Convention des maires en tant qu’instrument essentiel pour promouvoir et faire progresser leur programme climatique, le nouveau Bauhaus européen comme ensemble de principes sur lesquels s’appuyer pour transformer nos bâtiments et nos villes, le rôle des forêts et de la biodiversité sur la voie vers la neutralité climatique et la conférence sur l’avenir de l’Europe comme catalyseur pour bâtir l’Europe de demain.

Contexte

  • Le programme des jeunes élus ( Young Elected Politicians  – YEP) est un réseau de responsables politiques qui ont moins de 40 ans et sont titulaires d’un mandat régional ou local dans l’UE. Depuis sa création en 2019 par le Comité européen des régions, plus de 300 jeunes élus ont déjà rejoint le programme.

  • L’initiative « Pacte vert pour l’Europe: investir l’échelon local », également mise en place par le Comité européen des régions, entend placer les villes et les régions au cœur du pacte vert pour l’Europe et garantir que la stratégie de croissance durable de l’UE, tout comme les plans de relance pour l’après-COVID-19, se déclinent en financements directs pour les villes et les régions et en projets concrets en faveur de chaque territoire.

Contact:

yep-programme@cor.europa.eu

Berta López Domenech (contact presse) Berta.LopezDomenech@cor.europa.eu

David Crous (contact presse) David.Crous@cor.europa.eu

Share: