Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Les députés européens et les élus locaux se battront pour obtenir des règles ‎ et des moyens suffisants afin de renforcer la politique de cohésion  

Les membres du Parlement européen et du Comité européen des régions ont déclaré de concert qu’ils lutteraient pour obtenir des règles et des moyens suffisants afin de renforcer la politique de cohésion 2021-2027. Ils ont exhorté les États membres à afficher une ambition claire en faveur d’une cohésion accrue et d’un véritable budget pour l’UE.

Les négociations sur le budget de l’UE pour la période 2021-2027 et les règlements relatifs aux Fonds structurels et d’investissement européens (Fonds ESI) ont été examinés lors d’une réunion conjointe de la commission du développement régional (REGI) du Parlement européen et de la commission de la politique de cohésion territoriale et du budget de l’UE (COTER) du Comité européen des régions, qui s’est tenue le 8 octobre, à Bruxelles, dans le cadre de la Semaine européenne des régions et des villes.

Ces dernières années, les députés européens et les dirigeants locaux se sont mobilisés pour défendre une solide politique de cohésion 2021-2027 qui continue de soutenir les citoyens et les entreprises dans toutes les régions européennes et associe les gouvernements régionaux et locaux aux décisions d’investissement. Ensemble, ils plaident également pour des règles simplifiées et une politique de cohésion qui ne soit pas soumise à des conditions n’étant pas directement liées à ses objectifs et à ses bénéficiaires. Les commissions REGI et COTER ont critiqué les coupes budgétaires exigées par certains États membres et l’éventuel affaiblissement du cadre législatif relatif à la participation des acteurs locaux, et ont rappelé la position du Parlement européen et du Comité des régions.

Les membres de la commission REGI du PE et de la commission COTER du CdR ont également exprimé leurs préoccupations et leurs priorités au commissaire européen chargé de la politique régionale, Johannes Hahn , qui est également le nouveau commissaire chargé du budget de l’UE. Le débat a mis en lumière la nécessité de garantir un financement adéquat pour aider l’ensemble des régions et des villes de l’UE à devenir plus vertes, plus inclusives et plus intelligentes, en utilisant efficacement les Fonds ESI. Les participants ont répété que le lien entre la politique de cohésion et les réformes structurelles devait être réciproque, que les objectifs de la politique de cohésion ne devaient pas être détournés, et qu’il était également impératif d’appliquer l’objectif de cohésion de manière transversale dans toutes les politiques de l’UE, comme l’exigent les traités. La réduction des disparités et l’incitation à la réalisation des objectifs de développement durable doivent devenir des priorités communes et ne pas être mises à mal par une approche descendante des réformes, axée sur l’austérité.

« Manquer d’ambition pour la politique de cohésion, c’est manquer d’ambition pour l’Europe. Couper le budget, c’est donner un coup au cœur au projet européen. C’est le début du renoncement et une victoire offerte aux europhobes. Nous empêcherons cela. », a déclaré le président de la commission REGI, Younous Omarjee .

« La politique de cohésion est la principale politique d’investissement dont disposent nos villes et régions. Tout retard éventuel dans l’adoption du prochain cadre financier pluriannuel, qui suspendrait cette politique pour un ou deux ans, aurait une incidence directe sur la lutte contre la crise climatique et amplifierait encore les inégalités sociales et territoriales croissantes », a déclaré Isabelle Boudineau (France/PSE), présidente de la commission COTER.

Contact:

Pierluigi Boda

Tél. +32 2 282 2461

Mobile: +32 473 85 17 43

pierluigi.boda@cor.europa.eu

Olivier Plumandon

Olivier.plumandon@ep.europa.eu