Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Les responsables des gouvernements locaux demandent que les politiques européennes soutiennent davantage le pastoralisme afin de préserver un tissu rural vivant  

​Le Comité européen des régions, à l'initiative de Jacques Blanc (FR / PPE), maire de La Canourgue, a adopté à l'unanimité l'avis sur le pastoralisme lors de la session plénière d'octobre. La préservation de l'activité pastorale est nécessaire pour maintenir l'agriculture sur l'ensemble du territoire afin de préserver un tissu rural vivant , mais aussi pour atteindre nos objectifs environnementaux et climatiques soulignent les responsables des gouvernements locaux. Le maintien de l'activité pastorale permet également le développement du tourisme dans les zones rurales et la lutte contre les incendies et les avalanches. La politique agricole commune (PAC), mais aussi la politique environnementale et sociale doivent donc davantage prendre en compte le pastoralisme.

"La PAC actuelle privilégie les prairies cultivées et l'herbe grasse plutôt que les garrigues et les maquis ou les espaces forestiers de montagne, ce qui met en péril l'élevage dans de nombreuses régions. Il est essentiel de réorienter les aides de la PAC vers les élevages extensifs et de reconnaitre les surfaces de pâturage à composante ligneuse comme surfaces de production agricole éligibles aux droits de paiement de base" a souligné Jacques Blanc. Le CDR demande que la mention «lait, fromage et viande de pâturage» soit réservée à des produits qui garantissent que l'alimentation des animaux provienne à plus de 80 % des pâturages à l'échelle de la saison de pâturag

Dans de nombreux pays européens où la population des grands carnivores augmente, la situation est très préjudiciable pour le pastoralisme. Les pertes causées par les grands prédateurs sont très importantes et en augmentation. Le CdR demande à la Commission d'évaluer la nécessité de réviser la directive «Habitat» sur la base du prochain rapport sur l'état de la nature en 2020, en tenant compte des résultats du plan d'action pour le milieu naturel, la population et l'économie et de l'état de conservation de la population des différentes espèces et habitats. Le CdR demande également que la stratégie en faveur de la biodiversité s'appuie sur un nouveau fonds spécifique pour la conservation des espèces. "Ce fonds devrait prendre en charge l'indemnisation des dégâts occasionnés par les grands carnivores, dont le coût est en forte augmentation, ainsi que la protection des troupeaux, qui peut consommer une part de plus en plus importante du FEADER alors que ce budget est en forte réduction" a souligné Jacques Blanc

Les décideurs locaux demandent que le Fonds social européen promeuve les professions pastorales.

 

Contact:

Wioletta Wojewódzka
Tél. +32 22822289
+32 47384398

wioletta.wojewodzka@cor.europa.eu