Les collectivités locales de l’Union européenne et d’Ukraine établissent des partenariats pour soutenir la réforme en matière de décentralisation  
EU and Ukrainian local governments establish partnerships to support decentralisation reform

L’Union européenne a renforcé son soutien aux collectivités locales et régionales d’Ukraine le 8 mars, en lançant cinq partenariats entre des régions et des villes d’Ukraine et de l’UE. Dans le cadre de ces relations, des collectivités d’Estonie, d’Allemagne, de Hongrie, de Lituanie et de Pologne partageront leurs expériences dans des domaines définis comme prioritaires par leurs partenaires ukrainiens: élaboration de plans de développement économique, soutien aux zones rurales, aide aux petites et moyennes entreprises, promotion du tourisme et renforcement de la transparence.

L’initiative s’inscrit dans une volonté plus large du Comité européen des régions (CdR) de soutenir la décentralisation des compétences en Ukraine, un processus engagé en avril 2014 qui s’est traduit par une consolidation des pouvoirs publics locaux, une augmentation de leurs financements et un transfert accru de compétences à leur profit.

Dans le cadre de ces partenariats, des responsables et des experts locaux se rendront dans leur collectivité partenaire en vue de définir des objectifs, d’analyser les défis à relever et de mettre en œuvre des plans sur une période de trois ans ou plus. Quatre des cinq collectivités de l’UE associées au projet sont représentées au Comité européen des régions. La Commission européenne apporte un soutien financier, tandis que l’agence allemande pour le développement (GIZ) offre une assistance technique pour la gestion quotidienne.

Selon Karl-Heinz Lambertz, président du CdR, «les collectivités locales et régionales œuvrent de concert pour promouvoir la décentralisation et intensifier les efforts de renforcement des capacités en apportant un soutien concret aux collectivités d’Ukraine. Ces partenariats aideront les collectivités d’Ukraine à reproduire les succès des villes et régions de l’UE qui ont prospéré après s’être vu confier un plus grand rôle dans la gestion des services locaux. Le resserrement des relations et le partage des bonnes pratiques sont dans l’intérêt des collectivités locales et rendront le voisinage de l’Europe plus sûr et plus prospère».

Pour Sergey Chernov, président du conseil régional de Kharkiv et président de l’association des collectivités locales et régionales d’Ukraine, «ces partenariats sont une initiative extrêmement bienvenue qui contribuera au processus de décentralisation. Alors que les compétences des collectivités ukrainiennes sont élargies et leurs ressources financières revues à la hausse, les responsables politiques locaux ont besoin d’un soutien extrêmement ciblé en cette période où ils apprennent à exploiter le mieux possible ces prérogatives au bénéfice de leur collectivité. Il s’agit également d’un témoignage de solidarité de la part de collectivités qui, en Allemagne de l’Est, en Estonie, en Hongrie, en Lituanie et en Pologne, ont suivi un parcours similaire après avoir connu un mode de gestion des affaires publiques extrêmement centralisé».

La ville estonienne de Rakvere collaborera avec Vesele, dans le sud de l’Ukraine, sur les questions d’efficacité énergétique et de développement local durable, la région de Grande-Pologne (Wielkopolska) s’étant quant à elle associée à la région de Kharkiv, dans le nord-est de l’Ukraine, pour soutenir le développement rural. Shyroke, dans l’oblast de Dnipropetrovsk en Ukraine orientale, s’associera à Barleben, dans le Land allemand de Saxe-Anhalt, alors que la région de Khmelnytskyi, dans l’ouest de l’Ukraine, a demandé l’aide du comitat de Szabolcs-Szatmár-Bereg, en Hongrie, pour le développement de l’écotourisme rural. La municipalité de Zarasai, en Lituanie, partagera son expérience en matière de renforcement de la transparence et de participation de la population locale aux processus décisionnels avec la ville de Chemerivtsi, située au pied des Carpates.

Le même jour, des représentants des régions ukrainiennes ont également participé, à Bruxelles, à une réunion de la task-force «Ukraine» instaurée par le CdR, dont le discours liminaire a été prononcé par Vyacheslav Nehoda, premier vice-ministre ukrainien chargé du développement régional, de la construction et du logement. Parmi les autres intervenants se trouvaient Marc Cools, vice-président du Congrès des pouvoirs locaux et régionaux du Conseil de l’Europe, Tibor Szanyi, député au Parlement européen et vice-président de la commission parlementaire d’association UE-Ukraine, ainsi que de hauts responsables de l’UE, dont Peter Wagner, chef du groupe de soutien à l’Ukraine de la Commission européenne, et Dirk Schuebel, chef de la division «Partenariat oriental» du Service européen pour l’action extérieure.

Notes à l'intention des journalistes:

• La Commission européenne finance l’initiative au moyen de son programme U-LEAD. L’agence allemande pour le développement (GIZ) assure la gestion du programme au nom de l’UE. Bastian Veigel, directeur du programme U-LEAD au sein de ladite agence, a pris la parole le 8 mars à Bruxelles lors du lancement de l’initiative.

• Le Comité européen des régions a créé une task-force «Ukraine» en 2015. Les collectivités locales et régionales d’Ukraine sont également représentées au sein de la CORLEAP, la Conférence des collectivités régionales et locales pour le partenariat oriental, que le CdR a mise sur pied en 2011 pour promouvoir les échanges et la coopération entre les villes et régions de l’UE et leurs homologues des six pays membres du partenariat oriental de l’UE: Ukraine, Biélorussie, Moldavie, Arménie, Azerbaïdjan et Géorgie.

• En 2016, le Comité européen des régions (CdR) a lancé des partenariats entre pairs avec des villes de Libye, parmi lesquelles Tripoli, Benghazi, Ghariyan, Tobrouk, Sabha, Syrte, Zintan et Zliten. Federica Mogherini, haute représentante de l’UE pour la politique étrangère, a décrit la coopération du CdR avec les villes libyennes comme un exemple de «diplomatie des villes dans ce qu’elle produit de meilleur», affirmant que «les municipalités peuvent jouer un rôle central dans la reconstruction de la Libye, et nous avons besoin que [le CdR] maintienne son engagement à leur égard».

• L’initiative «Les maires pour la croissance économique» a été lancée par l’Union européenne en 2017. Elle offre un appui technique aux collectivités locales des pays du partenariat oriental – Ukraine, Biélorussie, Moldavie, Arménie, Azerbaïdjan et Géorgie – désireuses de mettre en place des plans de développement économique. L’objectif est d’aider ces municipalités à catalyser la croissance économique à l’échelon local. Le CdR a vivement encouragé les collectivités locales du partenariat oriental à saisir cette occasion de bénéficier de l’expertise de l’UE et de développer des relations entre pairs.

Contact:

Andrew Gardner

Tél. +32 473 843 981

andrew.gardner@cor.europa.eu